ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h et à 4 h) 

Sophie-Andrée Blondin

Bien dans son assiette
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
1234
5
6
7
891011
12
13
14
15161718
19
20
21
2223242526
27
28
29
30
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 30 juin 2015

Arts et culture

Des récoltes qui roulent jusqu'aux déserts alimentaires

Louise Coutlé montre les abondantes laitues de sa caravane.
Louise Coutlé montre les abondantes laitues de sa caravane.     Photo : Radio-Canada/Hélène Raymond

Territoire paradoxal, la MRC des Jardins-de-Napierville est un riche terreau de production maraîchère où se procurer de la nourriture est un défi. Pour pallier cette rareté et l'absence de marché public, la Caravane des Cultures sillonne les routes et offre des produits locaux. Chaque semaine jusqu'en octobre, Louise Coutlé ouvre les portes de son camion, aménagé pour faire découvrir les riches étals de fruits et de légumes. Hélène Raymond l'a rencontrée. 
 
Il s'agit aussi de faire campagne pour la saine alimentation, en proposant les produits des champs environnants à bon prix. La Caravane reprend aussi le principe des « cafés en attente », c'est-à-dire que les clients peuvent faire don d'aliments à remettre au suivant, à quelqu'un dans le besoin. 
 

La MRC des Jardins-de-Napierville : un territoire agricole et pourtant presque un désert alimentaire. Pour pallier l'...

Posted by Bien dans son assiette on 30 juin 2015

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - La page Facebook de la Caravane des cultures

Art de vivre

L'histoire presque pulpeuse du fraisier moderne

Le fraisier commercial est en fait un croisement entre deux variétés
Le fraisier commercial est en fait un croisement entre deux variétés     Photo : iStock

La plupart des fraises vendues dans le commerce aujourd'hui proviennent du fragaria x ananassa, un croisement entre une plante nord-américaine et une autre sud-américaine qui remonte au 18e siècle. Alain Asselin, passionné de l'histoire des plantes et professeur de phytologie à la retraite, élève cette hybridation végétale au rang de rencontre amoureuse. 
 
À son arrivée à l'île Brion dans le golfe du Saint-Laurent, Jacques-Cartier se serait exclamé, surpris par l'abondance des fraisiers. C'est cette variété de fraisiers de l'est de l'Amérique du Nord qui deviendra le « papa » du fraisier moderne. Quant à sa « maman », comme se plaît à l'appeler M. Asselin, elle a été rapportée en Europe par un certain M. Frézier, une homophonie qui ne tient que de la coïncidence! Botaniste, navigateur, explorateur, et même espion, Amédée-François Frézier a cueilli la plante pour ses beaux fruits, sur la côte est du Chili. 
 
Le moment et l'endroit du croisement sont toutefois plus nébuleux, explique Alain Asselin.  
 
D'autres histoires de plantes à Bien dans son assiette. 
L'histoire surprenante de plantes du Canada | Bien dans son assiette | ICI Radio-Canada Première 
 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - La Frissonnante, fraise de serre du québec

Archives

Manger, une activité risquée

Même les fruits et les légumes comportent certains risques
Même les fruits et les légumes comportent certains risques     Photo : iStock

Qu'on parle de fraude ou d'intoxication alimentaire, manger n'est pas sans risque. La science et la technologie ont éliminé certaines menaces à la santé humaine en même temps qu'elles en faisaient naître d'autres, les pesticides par exemple. Le gastro-entérologue et président de l'Académie des gastronomes en France, Jean Vitaux, parle de son plus récent livre, Au risque de manger
 
 
Il explique d'abord que l'aliment le plus dangereux connu par l'humanité est assurément l'eau, vecteur de maladies encore aujourd'hui endémiques comme le choléra. Même s'il est recommandé de manger des fruits et des légumes en abondance, M. Vitaux met aussi en garde contre l'envie « de se prendre pour un chasseur-cueilleur du paléolithique ». De solides connaissances sont nécessaires pour ne pas confondre les espèces comestibles avec celles qui sont toxiques, souligne-t-il. 
 
À une époque où la salubrité vire presque à l'obsession, Jean Vitaux invite également à tenir compte du plaisir de manger... comme un risque positif! Enfin, il rappelle que le plus grand risque alimentaire dans le monde reste la faim et son opposé, l'excès de nourriture. 
 
Au risque de manger 

Art de vivre

Les repas protocolaires : ce que mangent les têtes couronnées

Des menus pour les têtes couronnées
Des menus pour les têtes couronnées     Photo : Radio-Canada/Rachel Gaulin

L'été est la saison des fêtes nationales pour de nombreux pays et leurs ambassades à Ottawa en profitent pour inviter diplomates et hauts fonctionnaires à de grandes réceptions. La journaliste Rachel Gaulin a rencontré trois chefs qui concoctent des menus fastueux pour les repas protocolaires.  
 
Ces repas servent de « liant social », avance Alexandre Linteau, directeur de l'hospitalité au ministère des Affaires étrangères et au 7 Rideau Gate. Le moment de se restaurer constitue l'une des seules pauses durant les négociations, et surtout, il permet de mettre en valeur les produits canadiens devant les dignitaires étrangers. Le chef du même ministère, Pascal Ménard, explique ce qu'il a l'intention de servir à l'occasion de la fête du Canada : saumon des Maritimes, bison de l'Outaouais, fromages du Québec et autres mets raffinés. 
 
Louis Charest est chef pour le gouverneur général, dont la maison serait la Mecque de ce genre de réception. On l'entend présenter les plats servis aux têtes couronnées en visite, des spécialités qui font voyager à travers le pays par les papilles, comme les beignets de fromage de Salt Spring Island avec rhubarbe et amandes de Niagara, agrémentés de sel de mer de la Colombie-Britannique. 
 
Une rencontre annuelle est d'ailleurs organisée pour présenter aux diplomates canadiens les produits à servir à leurs invités ailleurs dans le monde. Au-delà du sirop d'érable et du saumon fumé, M. Charest suggère les vins de glace ou ceux de fruits, l'original sirop de bouleau et, pourquoi pas, la mélasse dans une sauce pour accompagner le bœuf de l'Alberta.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
1234
5
6
7
891011
12
13
14
15161718
19
20
21
2223242526
27
28
29
30
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Bien dans son assiette

Réseaux Sociaux Bien dans son assiette