ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h 
(en rediffusion à 4 h) 
Meilleurs moments le samedi à 6 h

Sophie-Andrée Blondin

Bien dans son assiette
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 30 septembre 2014

Art de vivre

La télé culinaire polonaise tourne à Wendake

Le chef Martin Gagné et Robert Maklowicz
Le chef Martin Gagné et Robert Maklowicz     Photo : Radio-Canada/Hélène Raymond

Une équipe de la télévision polonaise quitte le Québec après deux semaines de tournages consacrés à la gastronomie. Robert Maklowicz et son équipe ont découvert les pétoncles, le cidre de glace, les fromages et la charcuterie... Ils ont visité l'Estrie, Québec, l'île d'Orléans et se sont arrêtés à Wendake. Hélène Raymond a assisté au tournage. 
 
Pour un des six épisodes consacrés au Québec, Martin Gagné, le chef du restaurant de l'Hôtel-Musée Premières Nations, les attendait à l'extérieur, près du feu sur lequel cuisaient trois lièvres « à la ficelle ». Il leur a aussi préparé une paupiette d'omble chevalier parfumée à l'anguille, au saucisson de wapiti et aux herbes de la forêt boréale. 

 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site de Robert Maklowicz (en polonais)
HYPERLIEN - Les vidéos de Robert Maklowicz sur YouTube

Santé

Trop de sel aussi dangereux que pas assez

Une salière renversée.
Une salière renversée.     Photo : iStockphoto

Les risques de décès et de problèmes cardiovasculaires graves sont aussi élevés si notre consommation de sel est faible que si on en consomme de façon excessive. C'est une des conclusions d'une étude internationale dont les résultats ont été publiés récemment dans le New England Journal of Medicine. Le cardiologue Paul Poirier, qui est aussi professeur à la Faculté de pharmacie de l'Université Laval, explique ces résultats. 
 
Plus de 100 000 sujets provenant de 18 pays, dont 2800 dans la région de Québec, ont été recrutés pour participer à l'étude PURE, Prospective Urban Rural Epidemiology. Deux chercheurs du Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, les Drs Gilles Dagenais et Paul Poirier, ont contribué à cette étude.

Économie et affaires

Veau Charlevoix au bord de la faillite

Camion de livraison : Le Veau Charlevoix
Camion de livraison : Le Veau Charlevoix     Photo : Radio-Canada/Claude Brunet

L'entreprise Veau Charlevoix, de Clermont, s'est placée sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité. Les propriétaires de l'entreprise, Jean-Robert Audet et Linda Côté, ont 30 jours pour soumettre une proposition à leurs créanciers. À défaut d'entente, Veau Charlevoix pourrait être liquidée. Claude Brunet est allé dans Charlevoix pour recueillir des réactions. 
 
Veau Charlevoix est un pionnier dans la promotion du terroir charlevoisien. Née en 1987, l'entreprise a connu des difficultés financières au cours des dernières années. La récente flambée des prix du veau l'a contrainte à cesser ses activités le 18 septembre. Les propriétaires sont à la recherche de nouveaux investisseurs, afin de relancer leurs activités. 
 
Les difficultés de l'entreprise ont entraîné la fermeture de l'abattoir, qui sert aussi aux éleveurs d'agneaux de la région. Ceux-ci doivent désormais faire trois heures de route pour aller à Lévis, ce qui occasionne du stress chez les bêtes. L'abattoir est important pour la région.  
 
La moitié des bêtes de Veau Charlevoix provenaient de la région, et l'autre moitié, d'autres régions du Québec. Certains disent que Veau Charlevoix n'a pas su promouvoir l'aspect distinctif du produit local, même s'ils reconnaissent que l'entreprise a ouvert la voie, fait connaître la région et ses attraits agricoles. Beaucoup de personnes sont très pessimistes quant à l'avenir de l'entreprise, mais espèrent que l'abattoir sera remis en service le plus rapidement possible.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site Le Veau Charlevoix

Art de vivre

Un spa qui prend soin du corps et du ventre

Jocelyna Dubuc, fondatrice du Spa Eastman et le chef des cuisines du Spa, Kevin Bélisle
Jocelyna Dubuc, fondatrice du Spa Eastman et le chef des cuisines du Spa, Kevin Bélisle     Photo : Radio-Canada/Lionel Levac

Depuis plus de 25 ans, le Spa Eastman, en Estrie, s'est taillé une bonne réputation en matière de soins pour le corps. Le spa a aussi raffiné son approche en matière d'alimentation. La fondatrice du relais santé, Jocelyna Dubuc, s'est beaucoup impliquée dans la conception des repas. Lionel Levac l'a rencontrée dans les cuisines du Spa Eastman. 
 
Pour Mme Dubuc, l'alimentation joue un rôle fondamental dans la vie d'un individu. Il est inconcevable de penser prendre soin de son corps, sans se préoccuper de son alimentation.  
 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site de Spa Eastman

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Bien dans son assiette

Réseaux Sociaux Bien dans son assiette