ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h 
(en rediffusion à 4 h) 
Meilleurs moments le samedi à 6 h

Sophie-Andrée Blondin

Bien dans son assiette
Concours Escapade vinicole dans les Cantons-de-l'Est
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
4567
8
9
10
11121314
15
16
17
18192021
22
23
24
252627
28
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 27 mai 2015

International

dezo-famine

Des réfugiés dans un camp en Somalie, où la famine guette toujours.
Des réfugiés dans un camp en Somalie, où la famine guette toujours.     Photo : Getty/AFP/MOHAMED ABDIWAHAB

Le nombre de personnes souffrant de la faim vient de passer sous la barre des 800 millions. Bien que ce résultat soit en baisse, il s'agit tout de même d'une personne sur neuf dans le monde qui est sous-alimentée. Afin de dresser un portrait de la situation, Sophie-Andrée Blondin joint Nathalie Troubat de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. 
216 millions d'" affamés " de moins dans le monde depuis 25 ans | ICI.Radio-Canada.ca 

Santé

Le sirop d'érable en aide aux antibiotiques

Classification du sirop d’érable par couleur
Classification du sirop d’érable par couleur     Photo : Fédération des producteurs acéricoles du Québec

Et si le sirop d'érable devenait un cheval de Troie en aidant les antibiotiques à pénétrer la forteresse des bactéries? C'est un peu ce qu'ont découvert des chercheurs de l'Université McGill dont fait partie Nathalie Tufenkji. Sophie-Andrée Blondin a invité la professeure du Département de génie chimique de l'Université McGill afin qu'elle nous explique pourquoi le sirop d'érable pourrait devenir un médicament. 
Du sirop d'érable en soutien aux antibiotiques | ICI.Radio-Canada.ca 

Art de vivre

Un musée brassicole dans une brasserie à Gatineau

Quelques éléments exposés au musée de la micro-brasserie Les brasseurs du Temps
Quelques éléments exposés au musée de la micro-brasserie Les brasseurs du Temps     Photo : brasseursdutemps.com

La brasserie artisanale Les Brasseurs du Temps a vu le jour à Gatineau il y a six ans. L'établissement offre une variété de produits et de services de restauration, mais héberge aussi un musée qui relate l'histoire brassicole de l'Outaouais. Julien Lafille nous propose une petite visite guidée en compagnie d'un passionné d'histoire, Alain Geoffroy, président des Brasseurs du Temps. 
 
Quel est le lien entre Jean Talon, Philémon Wright, John Molson, Al Capone et Ella Fitzgerald? La réponse est courte : la bière. Tous ces personnages, et bien d'autres, ornent les murs du musée brassicole des Brasseurs du Temps. 
 
Il s'agit du plus important musée du genre au Canada. Il raconte, entre autres, comment cette histoire brassicole est intimement liée à celle de l'Outaouais, et comment la bière a joué un rôle dans l'histoire sociale, culturelle, économique et politique de cette région. On y apprend, par exemple, comment la ville de Hull a brassé des affaires pendant la prohibition, en raison de sa situation géographique. 

Musée

En 1821 le fondateur du comté de Hull, Philemon Wright, établit la première brasserie de la région sur les berges de ce qui allait devenir le Ruisseau de la Brasserie. Depuis mai 2009 les Brasseurs du Temps redonnent à ce site patrimonial sa vocation originale.Le musée du patrimoine brassicole des BDT révèle comment le riche passé brassicole régional a marqué la destinée de la municipalité pendant plus de 160 ans.

 

Art de vivre

La pêche au homard au musée

Jeannot Bourdages devant le Musée de la Gaspésie
Jeannot Bourdages devant le Musée de la Gaspésie     Photo : Radio-Canada/Hélène Raymond

Lors de sa récente visite à Gaspé, Hélène Raymond s'est arrêtée au Musée de la Gaspésie. Elle y a rencontré l'archiviste Jeannot Bourdages qui lui a présenté quelques objets anciens illustrant l'histoire de la pêche au homard.  
 
La pêche au homard se pratique depuis longtemps dans l'Atlantique. Si les tablettes et téléphones intelligents ont fait leur apparition sur les bateaux, certains agrès de pêche, comme les casiers, n'ont pas beaucoup changé. Une histoire dans laquelle se mêlent des influences jersiaises, américaines, gaspésiennes, des activités légales et un peu de braconnage. 
 
Banques d'images d'archives du Musée de la Gaspésie >> 



EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site du Musée de la Gaspésie

Arts et culture

Des mots de lieux où l'on mange

Une terrasse d'un restaurant du Vieux-Montréal.
Une terrasse d'un restaurant du Vieux-Montréal.     Photo : iStockphoto/gregobagel

Notre chroniqueuse Hélène Matteau est de retour pour nous offrir une chronique sur l'origine des mots. Aujourd'hui, dans l'esprit de la saison, elle nous renseigne sur l'étymologie des mots terrasse, patio, café, bistro, cantine et auberge. 
 
Terrasse 
Dérivé du latin terra, qui veut dire terre, sous l'influence de l'ancien provençal terrassa de la fin du XIIIe siècle, terrasse désigne une surface plane dans une construction, une fortification. C'est vers 1883 que le sens du mot terrasse s'élargit pour faire référence à la partie en plein air d'un établissement public. 
 
Patio 
Mot espagnol du XVe siècle, provenant soit de l'occitan pâtu et désignant un terrain vague, une pâture, soit du latin patere qui signifie « être ouvert, découvert ». Le patio désigne une cour intérieure à ciel ouvert, ayant un rôle fonctionnel et social, caractéristique des maisons de style andalou en Espagne. 
 
Café 
Voilà un bel exemple de transformation orthographique. On compte depuis le XVIe siècle plus d'une dizaine de façons de l'écrire. Il tire son origine du turc qahve, qui était lui-même emprunté à l'arabe qahwa, qui signifie « revigorant ». À partir du XVIIe siècle, il existe dans les grandes villes européennes comme Vienne, Marseille et Paris des lieux où l'on mange peu et où l'on s'attarde. En Autriche, c'est le caffehaus. En Angleterre, le coffee house
 
Bistro 
Mot relativement récent, il fait référence au petit café et aussi au patron du café (ou à la patronne, la bistrote). Le mot viendrait de bistrouille, un régionalisme du nord de la France qui désigne un mauvais mélange d'alcool ou un café mêlé d'eau-de-vie. Il se rapproche aussi du mot poitevin bistraud, un apprenti marchand de vin. Au XIXe siècle, bistro va donner bistroquet, un mot-valise qui vient de mastroquet, lui-même provenant du flamand meister, le patron. Les deux mots seront abrégés en troquet. 
 
Cantine 
Cantina vient de cantone, un mot de l'Italie du nord, qui désigne le coin où l'on conserve les aliments, la réserve, le magasin de vivres. Aujourd'hui, c'est le restaurant des groupes. On en trouve dans des prisons, des pensionnats, des casernes, des chantiers, des navires, etc. Si le groupe se déplace, la cantine suit et devient cantine mobile ou cantine roulante.  
 
Auberge 
Le mot existe sous des formes très similaires d'une langue à l'autre et a évolué pendant tout le Moyen-Âge. En vieux français, aubergerie signifie « logement », et herberger veut dire « donner l'hospitalité ». Ils sont devenus auberge, héberger et hébergement, des lieux où la simplicité, voire la rusticité et les prix abordables, sont de mise.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
4567
8
9
10
11121314
15
16
17
18192021
22
23
24
2526
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Bien dans son assiette

Réseaux Sociaux Bien dans son assiette