ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Francis Reddy

Bien dans son assiette
Logo Radio-Canada

Santé

Le défi de l'acceptabilité du palmier à huile

Le jeudi 2 juin 2016

L'huile de palme est orange à l'état naturel.
L'huile de palme est orange à l'état naturel.     Photo : ICI Radio-Canada

« Le principal défi de l'huile de palme est la durabilité. Sur le terrain, on a du mal à adopter les bonnes pratiques et à imposer des normes respectées par tous et compréhensibles pour le consommateur. » Alain Rival, agronome et chercheur au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement, dresse une liste de mesures à mettre en place avant que les dommages causés par la culture du palmier soient irréversibles. 
 
En Indonésie, le principal problème est la cartographie, et tous les autres problèmes découlent de celui-ci, puisqu'en l'absence de cadastre, il est pratiquement impossible de déterminer à qui appartiennent les terres. « Nous sommes dans un vide juridique quasi total. Le premier travail à faire est d'établir la cartographie des zones protégées », explique Alain Rival. « Dans certaines zones, c'est un peu le Far West. C'est le premier qui arrive qui prend le sol, qui se l'attribue et qui va commencer à l'exploiter de manière sauvage. »  
 
L'auteur du livre La palme des controverses conclut en affirmant qu'il faut dissocier le palmier à huile et la déforestation, estimant qu'il s'agit d'une problématique multifactorielle.


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

26 juillet 2016

La recette du bonheur : ces aliments qui influencent notre humeur

26 juillet 2016

Vendre sa salade aux enfants

25 juillet 2016

Maladie d'Alzheimer : le défi de bien s'alimenter

21 juillet 2016

La France bannit le « tueur d'abeilles »

7 juillet 2016

Restauration : un milieu de vie stressant et une culture d'excès

13 juin 2016

L'été, une saison anxiogène quand on a un trouble alimentaire