ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h et à 4 h) 

Jean Soulard

Bien dans son assiette
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 31 juillet 2015

Environnement

Comment les animaux se soignent et se guérissent

Les chimpanzés trouvent dans la nature quantité de remèdes ingénieux.
Les chimpanzés trouvent dans la nature quantité de remèdes ingénieux.     Photo : iStock

« C'est assez fascinant de regarder comment les animaux réussissent à découvrir et à utiliser des produits qui sont soit hygiéniques, soit des remèdes », relève le spécialiste en écologie comportementale Luc-Alain Giraldeau. Il nous parle des découvertes pharmacologiques des mouches drosophiles qui se protègent avec l'éthanol des fruits, des abeilles qui utilisent la résine de conifères pour construire leur nid, ou encore des moineaux mexicains qui se servent de la nicotine dans les mégots de cigarette comme insecticide!  
 
Les champions toutes catégories de l'autotraitement chez les animaux sont les cousins les plus proches de l'homme : les grands singes, comme le chimpanzé ou le bonobo. Par exemple, quand ils sont aux prises avec des douleurs intestinales, ils utilisent des feuilles rugueuses qui viennent racler les parois de leur estomac, une technique utilisée par certains peuples africains. 
 
« On ne sait pas s'ils imitent ces peuples africains ou si ce sont plutôt ces peuples qui imitent les chimpanzés! », lance Luc-Alain Giraldeau, doyen de la Faculté des sciences de l'UQAM. 

Art de vivre

Des moutons islandais dans le Bas-Saint-Laurent

Natalie Chartier et Justin Audet, de la Ferme Le Biscornu
Natalie Chartier et Justin Audet, de la Ferme Le Biscornu, éleveurs de moutons Icelandic     Photo : Ferme Le Biscornu

« C'est son allure qui nous a accrochés en premier. C'est un mouton très rustique. » Natalie Chartier, de la ferme Le Biscornu dans le Bas-Saint-Laurent, élève avec bonheur des moutons islandais depuis 10 ans. Cette race est reconnue pour donner une viande maigre au goût distinctif. Elle nous parle des raisons pour lesquelles elle a choisi le mouton islandais, un animal qu'elle qualifie d'idéal pour l'agriculture de proximité.  
 
« C'est une viande qui est renommée pour avoir un goût plus fin [que l'agneau]. C'est un agneau qui gagne à être connu », explique Natalie Chartier.  
 
Son troupeau, le plus gros au Canada, est en pâturage l'été. Pour éloigner les prédateurs, une bonne clôture est nécessaire, mais elle n'est pas suffisante. « Depuis cette année, j'ai des lamas de garde, qui sont très efficaces », raconte Natalie Chartier. Pour offrir une viande de qualité, il faut parfois faire preuve d'un peu d'ingéniosité!



EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le Biscornu
HYPERLIEN - Facebook de la ferme Le Biscornu

Art de vivre

La nouvelle vie du Marché public de Shawinigan

Jacques Gour, maître torréfacteur, propose des cafés provenant de plus de 35 pays.
Jacques Gour, maître torréfacteur, propose des cafés provenant de plus de 35 pays.     Photo : Radio-Canada/Hélène Raymond

« C'est un renouveau qui va être fantastique. Toutes les spécialités qui se rajoutent. Les gens vont venir plus qu'une fois par semaine maintenant. Ça va exploser », affirme Yvan Martel, d'Yvan du Fromage, commerçant au Marché public de Shawinigan depuis 28 ans. Devant l'engouement actuel pour les marchés publics, un nouveau souffle a été donné au marché centenaire. Guidée par Justine Prud'homme, Hélène Raymond visite l'endroit où se presseront bientôt 35 commerçants qui, pour la plupart, transformeront sur place leurs produits.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le Marché public de Shawinigan

Art de vivre

Avec Soif et Chez Edgar, Gatineau mange beaucoup mieux

Marysol Foucault et Véronique Rivest
Marysol Foucault et Véronique Rivest     Photo : Radio-Canada/Claude Brunet

La restauration à Gatineau connaît un regain de vie. Après plusieurs années sous l'emprise des établissements à restauration rapide, la région voit apparaître des restaurateurs au talent affirmé. La plus connue d'entre eux est sans contredit Véronique Rivest, la sommelière émérite, qui y a ouvert son bar à vins, Soif. Mais derrière, il y a aussi une belle relève, notamment du côté du restaurant Chez Edgar, où la jeune chef Marysol Foucault se démarque aux commandes de son microrestaurant.  
 
« Il y a 30 ans, la gastronomie dans la ville de Hull attirait tout le who's who d'Ottawa, souligne Véronique Rivest, il y avait le Henry Burger et d'autres grands restaurants français. »  
 
Mais l'intérêt pour cette restauration guindée s'est essoufflé. Pendant qu'un dynamisme nouveau soufflait du côté d'Ottawa, l'impulsion créative mettait plus de temps à traverser la rivière des Outaouais. Ça semble vouloir changer avec l'installation des restaurants Soif et Chez Edgar. 
 
« On est un petit noyau en développement, fait remarquer Marysol Foucault, ça aide à persévérer. » 
 
En 2014, sur les ondes de l'émission Médium large, la critique culinaire Lesley Chesterman a décerné le titre de découverte de l'année au Québec au restaurant de Marysol Foucault.  
 
Véronique Rivest a obtenu la deuxième place au Concours du meilleur sommelier du Monde, à Tokyo en mars 2013.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Bien dans son assiette

Réseaux Sociaux Bien dans son assiette