ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h 
(en rediffusion à 4 h) 
Meilleurs moments le samedi à 6 h

Sophie-Andrée Blondin

Bien dans son assiette
Concours Escapade vinicole dans les Cantons-de-l'Est
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
4567
8
9
10
11121314
15
16
17
18192021
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 21 mai 2015

Arts et culture

Quand le design est au service de la restauration

La Boulangerie Hof Kelsten conçu par Zébulon Perron
La Boulangerie Hof Kelsten conçu par Zébulon Perron     Photo : designmontreal.com

Le prix Commerce Design Montréal est de retour en 2015, après 10 ans d'absence. Parmi les 20 commerces sélectionnés par un jury d'experts, 12 sont des restaurants, des bars ou des boulangeries. Quatre de ces finalistes sont le fruit du travail du designer Zébulon Perron. Sophie-Andrée Blondin reçoit la présidente du jury, Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal, ainsi que Zébulon Perron. 
 
Le prix récompense des commerçants qui ont fait appel à des professionnels en design et en architecture pour l'aménagement de leur commerce. Dans ces prix, les restaurants ont toujours été bien représentés. Ce sont des espaces de socialisation et d'expériences culinaires, mais aussi des lieux de plaisir. Les modes et les tendances y ont cours et l'aménagement a une influence directe sur le client. 
 
Nathalie Bondil a remarqué, par exemple, que de plus en plus d'artisans ouvraient leur atelier au public. « Il s'agit de professionnels qui veulent valoriser leur savoir-faire. Ils ne veulent pas juste inviter les consommateurs à acheter leur pain, mais à participer à l'expérience de fabriquer une baguette de pain avec un savoir-faire particulier, comme une performance d'artiste. » 
 
Le designer Zébulon Perron évolue dans le monde de la restauration depuis longtemps. Déjà, pendant ses études en design, le contexte social l'intéressait : « Le fait que les gens aillent dans un lieu public, des gens qui ne se connaissent pas et qui s'assoient ensemble. » Son désir est d'optimiser cet aspect. « Ce n'est pas le décor comme tel qui est important, c'est le lieu, c'est le fait que les gens se sentent bien dans l'espace et que ça mette en valeur les produits, la cuisine d'un chef ou le pain du boulanger. » 
 
Dans la liste des commerces sélectionnés, Zébulon Perron a conçu le Bar Furco, la boulangerie Hof Kelsten, le restaurant Impasto et le restaurant Le Rosemont. 
 
Instauré il y 20 ans, le prix Commerce Design Montréal s'est implanté dans 14 villes au Canada, en Europe et aux États-Unis, où les enjeux du commerce et du design sont similaires.  
 
 
20 commerces 

Art de vivre

Café et chocolat du monde, en passant par la Gaspésie

Dany Marquis de la Brûlerie du Quai à Carleton-sur-Mer
Dany Marquis de la Brûlerie du Quai à Carleton-sur-Mer     Photo : Radio-Canada/Hélène Raymond

Le torréfacteur Dany Marquis a ouvert la Brûlerie du Quai à Carleton-sur-Mer il y a 10 ans. Il exploite toutes les possibilités de la vente en ligne, puisqu'il écoule plus de 80 % de ses volumes de café par le biais du commerce électronique. Hélène Raymond a rencontré ce spécialiste du café, qui découvre maintenant l'univers du chocolat. 
 
Dany Marquis a opté pour la qualité de la vie gaspésienne et les nombreuses activités de plein air qui s'offrent à lui. Il affirme ne pas avoir de problème avec la réception ou l'expédition des marchandises. Cette année, 20 tonnes de fèves de cacao et 65 tonnes de grains de café lui seront livrées. Il les torréfie par petits lots et s'occupe lui-même de l'emballage et de la distribution. 

Pour le torréfacteur Dany Marquis, qui a ouvert la Brûlerie du Quai à Carleton-sur-Mer, la sélection du grain est...

Posted by Bien dans son assiette on jeudi 21 mai 2015

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site de la Brûlerie du Quai à Carleton-sur-Mer

Art de vivre

La rhubarbe, ce légume mal aimé

Un champ de rhubarbe
Un champ de rhubarbe     Photo : Radio-Canada/Claude Brunet

La saison de la rhubarbe s'échelonne de la mi-mai à la mi-juillet. La rhubarbe est une plante rustique qui pousse sans soins particuliers. Pourtant, peu de producteurs maraîchers en cultivent au Québec. C'est un légume négligé. Claude Brunet est allé rencontrer Simon Dugré, des Jardins Dugré, producteur maraîcher à Pointe-du-Lac, à Trois-Rivières. 
 
Le Centre de développement bioalimentaire du Québec juge que le potentiel commercial de la rhubarbe est plus élevé avec les personnes âgées qu'avec les jeunes. On l'apprête toujours un peu de la même manière, en dessert avec beaucoup de sucre et, souvent, avec des fraises. On gagnerait à exploiter davantage sa saveur acidulée. 

Claude Brunet a rencontré Simon Dugré, Les jardins Dugré, qui parle de sa culture de rhubarbe, un légume négligée qui exige peu de soin et qui pousse facilement.

Posted by Bien dans son assiette on jeudi 21 mai 2015

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site des Jardins Dugré

Art de vivre

Les vins de la vallée du Rhône

La vallée du Rhone
La vallée du Rhone     Photo : vins-rhone.com

Le chroniqueur Robert Plamondon présente cette région du sud de la France, sillonnée par le Rhône sur 250 km, riche de 70 000 hectares de vignes qui produisent annuellement l'équivalent de 400 millions de bouteilles.  
 
Outre le climat continental au nord et l'influence de la Méditerranée au sud, la particularité de la vallée vient du mistral, ce vent soutenu qui assure un climat sec, propice à la vie de la vigne. Les millésimes sont de qualité depuis plus de 10 ans, à l'exception de 2002, lorsque la région a été fortement éprouvée par des pluies diluviennes. 
 
Il y a deux identités distinctes : le Nord et le Sud 
Appelé septentrional, le Nord est plus petit, restreint par des escarpements et une viticulture qui se fait à la main. En rouge, la syrah est exclusive et en blanc, la marsanne se marie à la roussane et au viognier. Dans la partie méridionale, au Sud, le cépage grenache est le plus cultivé et l'art de l'assemblage se conjugue à l'infini. 
 
L'architecture des appellations ressemble à un triangle, avec à la base le Côtes-du-Rhône régional avec des communes soeurs qui s'y rattachent, les appellations Ventoux, Costières-de-Nîmes, Luberon... Sous l'étiquette de Côtes-du-Rhône, 18 villages apposent leur nom et 16 terroirs au sommet de la pyramide se nomment par leur propre nom. Les plus connus et prestigieux sont Châteauneuf-du-Pape, Beaumes-de-Venise et Rasteau ainsi que certains villages au nord comme Hermitage, Cornas et Saint-Joseph. 
 
Les rouges : plus de 500 variétés disponibles, de 13 $ à 450 $. 
 
Château Pesquié Terrasses 2013, Côtes-du-Ventoux, France, 750 ml, 16,75 $ 
Code SAQ : 10255939 
 
Château Signac Combe d'Enfer 2010, Côtes du Rhône Villages Chusclan, France, 750 ml, 20,50  $ 
Code SAQ : 00917823 
 
L'offre en blanc est plus restreinte, mais ne manque pas d'intérêt.  
 
Château Saint-Roch Côtes-du-Rhône 2013, Vin blanc, 17,85 $ 
Code SAQ : 10678181 
 
Les rosés : il existe un cru des Côtes-du-Rhône dédié exclusivement au rosé et c'est le Tavel. Le Luberon et Costières-de-Nîmes en proposent également de très bons.  
 
Domaine de la Mordorée La Dame Rousse 2014, Tavel rosé, 26,95 $ 
Code SAQ : 12376881 
 
Château de Nages Vieilles Vignes 2014, Costières-de-Nîmes rosé, 19,90 $ 
Code SAQ : 125214

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
4567
8
9
10
11121314
15
16
17
181920
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Bien dans son assiette

Réseaux Sociaux Bien dans son assiette