ICI Radio-Canada Première

Aujourd'hui l'histoire

Aujourd'hui l'histoire

En semaine de 20 h à 20 h 30

Jacques Beauchamp

Aujourd
Logo Radio-Canada

International

L'insurrection de Budapest de 1956 réprimée par l'URSS

Le jeudi 16 février 2017

Des révolutionnaires hongrois entourent une statue renversée de Staline devant Théâtre national de Budapest, le 24 octobre 1956.
Des révolutionnaires hongrois entourent une statue renversée de Staline devant Théâtre national de Budapest, le 24 octobre 1956.     Photo : PC/AP/Arpad Hazafi

Le 23 octobre 1956, des Hongrois se sont soulevés à Budapest contre l'emprise de l'URSS sur leur pays. Après quelques jours d'espoir de libération, les chars de l'Armée rouge sont entrés dans la capitale et ont réprimé les insurgés. Les affrontements ont fait plus de 2700 morts et entraîné une vague d'émigration. Environ 200 000 personnes ont fui le pays. Le professeur de sciences politiques Jacques Lévesque raconte l'insurrection hongroise et sa répression par les Soviétiques. 
 
Ce que les Hongrois dissidents réclament, c'est le retour du modéré Imre Nagy, expulsé du pouvoir en 1955 pour avoir dénoncé les abus du régime. Motivés par le succès d'une révolte ouvrière en Pologne, ils souhaitent le retrait des troupes soviétiques et le déroulement d'élections libres. Un peu partout, à Budapest comme en province, des comités révolutionnaires et des conseils ouvriers se mettent en place. Le 29 octobre, les Soviétiques annoncent qu'ils vont retirer les troupes soviétiques de Hongrie pour laisser une chance à Imre Nagy de reprendre le contrôle de la situation. 
 
Mais Nagy cède aux réclamations des manifestants et des conseils ouvriers en proclamant le retrait de la Hongrie du pacte de Varsovie, qui le lie à l'URSS. Moscou décide alors de mettre fin à la révolte hongroise. Le 4 novembre, les troupes soviétiques s'emparent de Budapest et écrasent la rébellion. Pour la première fois de l'histoire, l'Armée rouge s'en prend à une insurrection ouvrière. L'événement fait réagir le mouvement communiste international. Il y a même des désertions dans le Parti communiste français. 
 
Des Hongrois se réfugient au Canada 
Du nombre des Hongrois qui fuient leur pays en 1956, environ 35 000 trouvent refuge au Canada. Parmi eux se trouvent de nombreux intellectuels, dont Denise Szabo, la future fondatrice du Département de criminologie de l'Université de Montréal. 
 
Le paradoxe de la révolte de 1956 
Après les événements de 1956, les Soviétiques placent Janos Kadar à la tête de la Hongrie. Malgré l'avis de ce dernier, Imre Nagy est exécuté en 1958. Le pays vit trois ans sous la répression. Puis, entre 1970 et 1989, la Hongrie devient un des régimes les plus souples et les plus réformés de tous ceux de l'Europe de l'Est.


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

27 février 2017

La libération de Paris en août 1944 : après l'outrage, la liesse

23 février 2017

Édouard VIII et Wallis Simpson : renoncer à sa couronne par amour

31 janvier 2017

Adélard Godbout et la loi de l'instruction publique obligatoire

19 janvier 2017

L'affaire Dreyfus : un officier juif accusé à tort de trahison

22 décembre 2016

Gandhi et la marche de l'Inde vers l'indépendance