ICI Radio-Canada Première

Aujourd'hui l'histoire

Aujourd'hui l'histoire

En semaine de 20 h à 20 h 30

Jacques Beauchamp

Aujourd
Logo Radio-Canada

Arts et culture

Casse-Noisette, le ballet de Noël dont on ne se lasse pas

Le jeudi 8 décembre 2016

Casse-noisette
Le Casse-noisette du Alberta Ballet.     Photo : Yin Yi / Alberta Ballet

« Casse-Noisette doit sans doute son succès au fait qu'il raconte un Noël proche des valeurs d'antan, loin du Noël commercial d'aujourd'hui », disait en 1984 le chorégraphe Fernand Nault. Dansé chaque année à Montréal comme dans la plupart des grandes villes du monde, le ballet de Tchaïkovski n'épuise jamais ses possibilités. C'est ce que raconte l'ex première danseuse des Grands Ballets canadiens Geneviève Guérard. 
 
Si la nostalgie compte pour beaucoup dans la popularité du spectacle, la grandiose musique de Tchaïkovski est l'autre grande raison pouvant expliquer la frénésie. « C'est une musique marquante, inscrite en nous de manière indélébile. Noël doit beaucoup à Tchaïkovski. La chaleur, la féérie, le réconfort familial  : ces ambiances sont profondément inscrites dans cette musique. » 
 
Le Théâtre Mariinsky, là où tout a commencé 
Tchaïkovski compose la musique de Casse-Noisette à la demande du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, qui a accueilli ses succès précédents (comme Le lac des cygnes et La belle au bois dormant). La version orchestrale obtient un succès mitigé, mais quand le théâtre décide d'y joindre une chorégraphie de Lev Ivanov (qui a pris le relais du célèbre Marius Petitpa), le succès est immédiat. 
 
Racontant l'histoire d'une fillette s'envolant pour le pays des Fées au bras de son Casse-Noisette transformé en prince charmant au coeur de la nuit, le ballet est un passage obligé pour les danseurs classiques, qui y trouvent matière à se développer en alternant les nombreux et très différents rôles. La grande quantité de tableaux, qui convoquent autant de styles de ballet, en font une chorégraphie d'une grande virtuosité. 
 
La version québécoise de Fernand Nault, ode sincère à l'enfance 
La chorégraphie entrée au répertoire des Grands Ballets canadiens et présentée chaque décembre à Montréal est créée dans les années 60 au Kentucky par Fernand Nault. Ne connaissant pas particulièrement la chorégraphie originale de Petitpa et Ivanov, le chorégraphe québécois travaille en toute liberté, sans chercher à s'inscrire dans les cadres de la chorégraphie originale. Il crée le spectacle en six semaines, dans la plus totale urgence créative. 
 
« La particularité de la chorégraphie de Nault, explique Geneviève Guérard, est que le rôle de Clara est dansé par une enfant, au lieu d'être réservé à une danseuse professionnelle qui serait virtuose de la technique des pointes. Ça donne de l'authenticité et une couleur unique; il y a un aspect communautaire qui m'est très cher. »


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

22 février 2017

Pop art : la révolution Warhol

10 février 2017

L'essor du champagne, le vin des grandes occasions

9 février 2017

Louis Hébert et Marie Rollet, premiers colons en Nouvelle-France

1 février 2017

Maya Angelou, la vie romanesque d'une écrivaine noire inspirante

27 janvier 2017

Hergé, le génie derrière Tintin

25 janvier 2017

Ernest Cormier, l'architecte de l'Université de Montréal