ICI Radio-Canada Première

Aujourd'hui l'histoire

Aujourd'hui l'histoire

En semaine de 20 h à 20 h 30

Jacques Beauchamp

Aujourd
Logo Radio-Canada

Société

L'ambitieux cardinal Paul-Émile Léger

Le mercredi 28 septembre 2016

Paul-Émile Léger s'adresse à la presse à Rome, le 29 novembre 1952, après avoir été nommé cardinal
Paul-Émile Léger s'adresse à la presse à Rome, le 29 novembre 1952, après avoir été nommé cardinal     Photo : AP/PC

Apprécié du pape Pie XII, Paul-Émile Léger est devenu archevêque de Montréal en 1950, puis cardinal deux ans plus tard. Dans les années 1960, il a joué un rôle important lors du concile Vatican II et a accompagné le Québec dans sa modernisation. Le professeur de sciences des religions Louis Rousseau présente le parcours et la pensée de Paul-Émile Léger. 
 
Chez les sulpiciens 
Étonnamment, c'est chez les sulpiciens, une communauté où l'humilité est de mise, que Paul-Émile Léger passe ses années de jeune prêtre. Avant de devenir archevêque, il tente de démarrer un grand séminaire au Japon et dirige le Collège pontifical canadien de Rome. En 1950, il arrive à Montréal formé par ce qu'il a découvert au Vatican. Il se voit alors comme la tête locale de l'Église. 
 
Le chapelet en famille 
La même année, Paul-Émile Léger crée un rendez-vous radiophonique à CKAC qui connaît un succès retentissant. Le chapelet en famille propose chaque semaine aux auditeurs 15 minutes de recueillement et de prières. Avec éloquence, le cardinal Léger y montre comment, à son avis, la religion devrait être vécue. À l'aide de son émission, il souhaite faire prier son peuple et obtenir une piété de masse. Pour lui, une famille qui prie est une famille unie. 
 
Le cardinal bouleversé par les changements sociaux 
Dans les années 1950, le cardinal Léger est théologiquement très conservateur et autoritaire. Une décennie plus tard, avant de participer au concile Vatican II, il comprend toutefois que l'Église doit évoluer avec son époque. Il prend conscience que ses idées de ce que devraient être les catholiques sont dépassées. À Vatican II, il fait ainsi partie du noyau qui critique l'ordre du jour proposé et prône une plus grande liberté de religion. 
 
Au cours de la Révolution tranquille, Paul-Émile Léger convainc le premier ministre Jean Lesage de ralentir la vitesse de la réforme de l'éducation. Dans une série de négociations, les deux hommes redéfinissent la place de l'Église catholique dans le fonctionnement de l'éducation et des soins de santé. À l'époque, beaucoup de prêtres redeviennent laïques et des religieuses sortent des communautés. 
 
Le 9 novembre 1967, Paul-Émile Léger annonce sa démission comme évêque de Montréal. Il passe les années suivantes comme missionnaire auprès des lépreux en Afrique.


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

17 février 2017

La raquette à neige, de moyen de survie à simple loisir

8 février 2017

La bataille des Franco-Ontariens pour sauver l'Hôpital Montfort

7 février 2017

Quand les Américains ont aidé les Russes à vaincre la famine

3 février 2017

Les vacances au soleil et l'évolution de la formule du tout-inclus

30 janvier 2017

Bloody Sunday, un dimanche sanglant en Irlande du Nord

26 janvier 2017

L'affaire Chantal Daigle et le droit des femmes à disposer de leur corps