ICI Radio-Canada Première

Aujourd'hui l'histoire

Aujourd'hui l'histoire

En semaine de 20 h à 20 h 30

Jacques Beauchamp

Aujourd

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
12131415
16
17
18
1920212223
24
25
26
27
28
29
30
31

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 16 décembre 2016


Arts et culture

La mode à la garçonne des années 20, un mouvement de libération de la femme?

La chanteuse et danseuse Joséphine Baker incarnait, dans les années 20, la quintessence de la mode garçonne.
La chanteuse et danseuse Joséphine Baker incarnait, dans les années 20, la quintessence de la mode garçonne.     Photo : Getty/General Photographic Agency

Silhouette filiforme, jupes courtes, ceinture à la hanche, poitrine comprimée, cheveux courts : autant de caractéristiques de la mode à la garçonne des années 20. Faisant des ravages autant à Paris qu'à Hollywood, popularisé par Greta Garbo, Joan Crawford, Joséphine Baker et Coco Chanel, ce style prétendait « libérer la femme », explique l'historien Laurent Turcot, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire du loisir et du divertissement. 
 
« On peut douter du potentiel vraiment libérateur de cette mode, dit Laurent Turcot, tant elle emprisonne finalement la femme dans un nouveau modèle contraignant, dont les codes sont très précis. Mais au départ, les icônes de cette époque y voient un moyen de s'émanciper des contraintes de la décennie précédente, lesquelles imposaient de longues chevelures, des robes de soirée somptueuses et des corsets accentuant les courbes. » 
 
Cette garçonne qui émerge pendant la guerre 
C'est à l'issue de la Première Guerre mondiale que l'image de la femme en robe de soirée est attaquée et qu'apparaît un goût pour les vêtements féminins moins arrondis. Graduellement, des personnalités évoluant dans les milieux artistiques de Paris se mettent à porter des tailleurs et des pantalons, ou des vêtements dont les coupes visent à aplatir le corps plutôt qu'à en souligner les courbes. La guerre aura brisé un tas d'illusions, réaménageant les rôles sociaux et donnant envie aux femmes de prendre la place symbolique occupée par les hommes dans l'imaginaire populaire. 
 
Si elle opère un renversement des perceptions vestimentaires – le pantalon n'étant plus strictement associé aux hommes –, cette nouvelle mode impose aussi un renversement lexical. Le mot « garçonne », utilisé en France depuis quelques siècles, n'évoque plus uniquement les femmes volages, les prostituées ou les filles de mauvaise vie. La garçonne est désormais une femme indépendante à l'identité affirmée et à la féminité puissante, qui dispose librement de son corps, à l'image de celle qui donne son titre à un roman à succès de Victor Margueritte paru en 1922. 
 
Dans ses manifestations les plus radicales, la garçonne des années 20 est parfois lesbienne ou bisexuelle, et elle adopte un look carrément androgyne, s'amusant de n'afficher aucun genre précis. Cette « virilisation » de la femme s'inscrit alors dans un combat de nature plus politique, un militantisme visant à faire en sorte que la femme occupe dans l'espace public la même place que l'homme. 
 
Dictature de la minceur 
La mode à la garçonne vient aussi avec une exigence pour la femme d'être sportive, sinon athlétique. La pratique d'une activité physique au quotidien est alors considérée comme un moyen de s'approprier pleinement son corps. Or, cette mode engendre aussi une dérive qui emprisonne la femme dans un culte de la minceur et la soumet à des régimes stricts. Une lucrative industrie se met en place autour de cette nouvelle obsession. 
 
Et comme la garçonne doit quand même être féminine, un paradoxe se dessine peu à peu dans son attachement au rouge à lèvres et à d'autres produits cosmétiques qui exacerbent la féminité et participent au jeu de la séduction.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
12131415
16
17
18
1920212223
24
25
26
27
28
29
30
31

Dernière baladosiffusion disponible

Aujourd'hui l'histoire

Réseaux Sociaux Aujourd'hui l'histoire sur Facebook
teasers d'Aujourd'hui l'histoireLe Mois de l'histoire des Noirs au CanadaPremière PLUS histoire