ICI Radio-Canada Première

Aujourd'hui l'histoire

Aujourd'hui l'histoire

En semaine de 20 h à 20 h 30

Jacques Beauchamp

Aujourd

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
1213
14
1516
17
18
1920212223
24
25
26
27
28
29
30
31

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 14 décembre 2016


Politique

Theodore Roosevelt, le président qui osa réglementer le libre marché

Theodore Roosevelt
Theodore Roosevelt     Photo : Handout / Reuters

« Tant que je serai président, je veux que l'ouvrier sente qu'il peut avoir accès à moi, tout comme le capitaliste. » Ces paroles célèbres de Theodore Roosevelt résument efficacement son passage à la présidence des États-Unis. L'historien André Champagne explique que ce fils de banquier, qui croyait au capitalisme et aux grandes industries, n'en a pas moins été le défenseur de l'exploité et du gagne-petit par ses réglementations qui ont favorisé une meilleure égalité.  
 
Dans son discours du 6 décembre 2011, au Kansas, Barack Obama réanime le souvenir de Roosevelt et cristallise, en quelques mots, la pensée politique et économique de l'un de ses plus illustres prédécesseurs. « Roosevelt ne croyait pas, comme certains, que l'exploitation des gens et les inégalités étaient le prix du progrès. Fils d'une riche famille républicaine, il croyait aux grandes industries et au libre marché pour offrir un niveau de vie incomparable dans le monde, mais il savait aussi que le libre marché ne devrait pas être une permission de prendre tout ce qu'on veut à qui on veut. » 
 
Voilà qui résume bien les grandes lignes de la présidence de celui qui, dès les premiers mois de son mandat, s'est attaqué aux grands trusts, a réglementé les tarifs des compagnies de chemin de fer et a donné aux États-Unis une première législation digne de ce nom en matière de réglementation alimentaire.  
 
Un président progressiste 
Dans le panthéon des présidents américains, Roosevelt est emblématique du progressisme. Lutter contre la corruption est la mission qu'il se donne très tôt dans sa carrière. Politicien municipal à New York au début de sa vie professionnelle, il fait des rondes la nuit avec les policiers, carrément sur le terrain, pour constater la corruption du corps policier, parfois acoquiné avec le crime organisé. Il se taille ainsi une réputation affirmée de politicien droit et intègre. 
 
Il est l'homme de la régulation du capitalisme. Même s'il croit aux vertus du libre marché, il est parfaitement conscient des inégalités qui affectent son pays. À cet égard, un livre le marque profondément. Dans Comment l'autre moitié vit, le photographe Jacob A. Riis expose, en 1890, la vie des petites gens des quartiers pauvres de New York. À partir de ce livre et d'une visite des quartiers ouvriers avec Riis, Roosevelt réalise la misère d'une certaine Amérique et cela ébranle fortement sa conscience sociale. 
 
Il craint la révolution sociale qui pourrait naître de cette misère, et, pour lui, il faut à tout prix éviter de la laisser grandir. En accompagnant ces populations fragiles, en leur donnant un pouvoir d'achat et en leur donnant accès aux joies du capitalisme, il se dit qu'il les convaincra que ce système fonctionne. Sa méthode est simple : redistribuer la richesse pour stimuler la croissance et éviter la révolte ouvrière. 
 
Un président guerrier 
Certains voient toutefois comme un grand paradoxe le fait qu'il est aussi un véritable amoureux de la guerre. « Le peuple américain, dit-il, doit participer aux guerres pour garder son élan et son dynamisme. » 
 
Amant de la nature et boxeur à ses heures, Roosevelt est en effet attaché à la notion de virilité et veut que son pays soit taillé dans cette masculinité courageuse. Il aime les grands espaces et la nature, a séjourné deux ans dans les Badlands avec les cowboys. Même s'il encourage le développement urbain, il considére qu'en quittant la vie rurale, les Américains ramollissent. La chasse, les armes à feu et le contact direct avec la vie sauvage lui apparaissent fondamentaux. Il créé notamment cinq parcs nationaux et déclare 51 zones de vie sauvage à protéger.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
1213
14
1516
17
18
1920212223
24
25
26
27
28
29
30
31

Dernière baladosiffusion disponible

Aujourd'hui l'histoire

Réseaux Sociaux Aujourd'hui l'histoire sur Facebook
teasers d'Aujourd'hui l'histoireLe Mois de l'histoire des Noirs au CanadaPremière PLUS histoire