ICI Radio-Canada Première

Aujourd'hui l'histoire

Aujourd'hui l'histoire

En semaine de 20 h à 20 h 30

Jacques Beauchamp

Aujourd

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1234
5
6
7891011
12
13
1415161718
19
20
2122232425
26
27
28
29
30
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 29 novembre 2016


Politique

Dans l'Allemagne des années 20 et 30, Hitler orchestre sa fulgurante ascension

Adolf Hitler et Eva Braun
Adolf Hitler et Eva Braun     Photo : Jaw Knock Raazaa

Comment expliquer qu'un homme aux idées aussi violentes qu'Adolf Hitler se soit démocratiquement frayé un chemin jusqu'au pouvoir? Ses talents d'orateur et de stratège y ont été pour quelque chose, explique l'historien André Champagne, mais le Führer a également misé sur le sentiment revanchard des Allemands après que le traité de Versailles les a contraints à des conditions de vie difficiles.  
 
« On peut identifier que la quête de pouvoir d'Hitler commence dès 1919, dit André Champagne. Il devient agent de renseignements pour l'armée allemande et son espionnage des groupes d'extrême droite le convainc de se joindre à eux. Il deviendra rapidement chef du Parti national-socialiste des travailleurs allemands, le DAP, qu'il transforme peu à peu en parti nazi, dont le mandat principal sera de débarrasser l'Allemagne des Juifs. » 
 
Après un coup d'État raté en 1923, Hitler sera emprisonné, mais son procès, qu'il a habilement utilisé comme tribune pour ses idées, et son court emprisonnement, dont il a profité pour écrire Mein Kampf, auront jeté les bases d'un discours qui ne cessera ensuite de gagner en popularité dans l'Allemagne écorchée. 
 
Un contexte propice 
Après la Première Guerre mondiale, le traité de Versailles astreint l'Allemagne à des réparations économiques qui l'affaiblissent et qui laissent aux citoyens un goût amer. Son pouvoir militaire est considérablement réduit. Hitler voit bien que partout au pays naît et grandit un désir de vengeance. La nation française risque de démolir l'Allemagne, pense-t-il, et il expose clairement cette idée dans Mein Kampf.  
 
Qui plus est, la crise inflationniste qui affecte durement le pays ajoute au sentiment d'injustice. Les chômeurs se traînent par milliers dans les rues, montrant le poing aux riches qui passent en voiture luxueuse. Voilà une fragilité sociale qui, une fois passée au filtre du discours antisémite hitlérien qui rend les Juifs responsables de la plupart des problèmes du pays, crée un contexte favorable à la prise de parole musclée du parti nazi. 
 
Une stratégie électorale calculée 
Ayant tiré des leçons du putsch raté de 1923, Hitler décide de prendre le pouvoir de manière tout à fait démocratique, respectant toutes les étapes électorales nécessaires et usant de ses talents d'orateur pour convaincre la population. Il promet d'écraser le péril communiste, de démanteler les syndicats, de déchirer le traité de Versailles et de relancer l'économie par un programme de réarmement, ce qui, dans son esprit, va aussi redonner à l'Allemagne sa grandeur perdue. 
 
Ce discours convainc les foules. Mais après avoir été élu, fini la démocratie! Il installera rapidement une dictature. Entre janvier et juillet 1933, il éliminera toute forme d'opposition, en utilisant notamment l'action musclée des SA, l'une de ses organisations paramilitaires connue pour sa grande puissance de frappe. La suite sera tragique.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1234
5
6
7891011
12
13
1415161718
19
20
2122232425
26
27
28
29
30
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

Aujourd'hui l'histoire

Réseaux Sociaux Aujourd'hui l'histoire sur Facebook
teasers d'Aujourd'hui l'histoireLe Mois de l'histoire des Noirs au CanadaPremière PLUS histoire