ICI Radio-Canada Première

Aujourd'hui l'histoire

Aujourd'hui l'histoire

En semaine de 20 h à 20 h 30

Jacques Beauchamp

Aujourd

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1234
5
6
7891011
12
13
14
15161718
19
20
2122232425
26
27
282930
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du lundi 14 novembre 2016


Société

Salman Rushdie : toujours sous le coup d'une fatwa, 27 ans plus tard

L'auteur Salman Rushdie, à Londres en 1993
L'auteur Salman Rushdie, à Londres en 1993     Photo : Getty Images/Terry O'Neill

L'auteur Salman Rushdie vit sous le coup d'une fatwa depuis 1989 à cause de son roman Les versets sataniques, considéré comme blasphématoire à l'époque par l'ayatollah Khomeini. La professeure Julie Paquette explique que cette proclamation de mise à mort tient toujours, et on vient même d'augmenter la prime monétaire pour quiconque exécutera l'écrivain. 
 
Salman Rushdie est né en 1947, à Mumbai. Son père l'a envoyé en Grande-Bretagne quandil était jeune pour lui permettre d'être éduqué dans ce pays. Il est devenu un auteur à succès très rapidement, avant même la publication de son sulfureux roman.  
 
Un roman auréolé, puis pourfendu 
Les versets sataniques ont vu le jour en 1988, Il s'agit du quatrième roman de l'auteur. Cet ouvrage s'inscrit dans le mouvement littéraire du réalisme magique. On lui a d'ailleurs décerné le prix Whitbread. 
 
Julie Paquette, professeure-adjointe à la Faculté de philosophie et d'éthique publique à l'Université Saint-Paul, explique que le passage qui pose problème met en scène Mahomet en voyage à Médine. 
 
Dans l'ouvrage, le prophète obtient une révélation qui lui laisse entendre qu'il n'y a pas qu'un seul dieu, mais aussi trois déesses. La réalité lui apparaît seulement le lendemain, quand il apprend que sa révélation de la veille lui avait été faite plutôt par Satan. 
 
Ce passage vient jeter le doute sur la foi coranique. Il en ébranle les mythes fondateurs. En se réappropriant les versets sataniques, Rushdie trouble les dévots. 
 
Le roman a été très médiatisé dès sa sortie. Les premières protestations contre l'oeuvre ont été déclenchées au Pakistan. Puis, elles se sont répercutées dans plusieurs autres pays musulmans.  
 
Mise à mort proclamée par Khomeini 
L'affaire s'est enflammée lorsque l'ayatollah Khomeini, affaibli par 10 ans de règne en Iran, a voulu réaffirmer sa puissance en décrétant une fatwa contre Salman Rushdie, le 14 février 1989. La figure d'autorité a ainsi invité tous les « musulmans zélés » à accomplir cette fatwa en assassinant Rushdie. 
 
Le romancier a rapidement dû se terrer et vivre sous la fausse identité de Joseph Anton, nom qui est le titre d'un de ses livres. Il engage même des gardes du corps et des chauffeurs. 
 
Les dommages collatéraux de cette fatwa sont nombreux. Des bombes ont été placées chez des libraires qui vendent le livre. Le traducteur japonais du roman a été tué en 1991. Le traducteur italien de l'oeuvre a survécu survit à une tentative d'assassinat. 
 
La menace toujours réelle 
En Occident, on ne s'intéresse pas tant au récit imaginé par Rushdie, qu'au contexte qui a propulsé le livre et son auteur au sommet de la célébrité. 
 
Julie Paquette, qui a rédigé une thèse de maîtrise sur les effets de la publication de ce roman, déplore que très peu de personnes aient lu Les versets sataniques.  
 
La professeure fait remarquer que le monde musulman n'est pas nécessairement d'accord avec la proclamation de cet arrêt de mort. Certains ont répliqué par écrit à ce qui est considéré comme un affront. 
 
En 2016, Salman Rushdie a appris que la fatwa qui plane au-dessus de sa tête a été renforcée par l'augmentation de la prime offerte à celui ou celle qui pourra l'exécuter.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1234
5
6
7891011
12
13
14
15161718
19
20
2122232425
26
27
282930
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

Aujourd'hui l'histoire

Réseaux Sociaux Aujourd'hui l'histoire sur Facebook
teasers d'Aujourd'hui l'histoireLe Mois de l'histoire des Noirs au CanadaPremière PLUS histoire