ICI Radio-Canada Première

Aujourd'hui l'histoire

Aujourd'hui l'histoire

En semaine de 20 h à 20 h 30

Jacques Beauchamp

Aujourd
Logo Radio-Canada

Politique

Crise des missiles à Cuba : frôler la guerre nucléaire

Le mercredi 24 février 2016

Un des missiles à moyenne portée déployés par l'URSS à Cuba, en 1962
Un des missiles à moyenne portée déployés par l'URSS à Cuba, en 1962     Photo : Reuters/Desmond Boylan

En octobre 1962, en pleine guerre froide, les Américains et les Soviétiques se sont affrontés pendant deux semaines à propos de la présence de missiles soviétiques à Cuba. La politicologue Karine Prémont raconte à Jacques Beauchamp le déroulement de la crise qui a fait craindre un conflit nucléaire entre les États-Unis et l'URSS. 
 
Une menace réelle 
Le 22 octobre 1962, John F. Kennedy prévient les Américains à la télévision de l'existence de rampes de lancement de missiles soviétiques à Cuba. Il annonce du même souffle la mise en quarantaine de Cuba et l'organisation d'un blocus naval pour empêcher l'URSS d'y acheminer d'autres armes. Le président américain avait pris connaissance, une semaine plus tôt, de l'arsenal nucléaire soviétique qui menaçait 30 millions d'Américains. 
 
Choisir la paix 
« Ce qui a sauvé l'humanité, à ce moment-là, c'est la volonté du président Kennedy d'éviter à tout prix l'escalade de la violence envers les Soviétiques. » Karine Prémont explique qu'un comité spécial, formé au sein du département de politique étrangère américaine, a réussi à trouver une issue pacifique à la crise. 
 
Dans une lettre envoyée au dirigeant soviétique Nikita Khrouchtchev, Kennedy le met en garde qu'une guerre nucléaire ne pourra être gagnée par aucun pays. La missive semble porter ses fruits, puisque le 24 octobre, les navires de l'URSS font demi-tour, afin d'éviter une rencontre avec la flotte américaine. 
 
Le dénouement de la crise 
Il reste maintenant à forcer l'URSS à retirer de Cuba ses missiles de portée moyenne. Pour y arriver, les États-Unis répondent aux conditions demandées par Khrouchtchev. Ils s'engagent à ne pas envahir Cuba ou à ne pas soutenir quiconque voudrait le faire. Secrètement, ils acceptent aussi de retirer leurs missiles Jupiter de la Turquie. 
 
Ainsi, le 29 octobre 1962, dans un message diffusé sur Radio Moscou, Khrouchtchev ordonne le démantèlement des installations à Cuba pour éviter une lutte armée. L'année suivante, les États-Unis et l'URSS signeront également un traité pour mettre fin aux essais nucléaires.


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

26 mai 2016

L'extrême-droite aux États-Unis, enracinée dans l'histoire américaine

23 mai 2016

Daniel Johnson, un politicien au destin inachevé

19 mai 2016

Churchill après 1940 : l'homme de la victoire

18 mai 2016

Churchill avant 1940 : un homme pressé de réussir

12 mai 2016

Crise d'Octobre : des étudiants appuient le FLQ

26 avril 2016

Watergate, le scandale qui a fait tomber le président Nixon