ICI Radio-Canada Première

Aujourd'hui l'histoire

Aujourd'hui l'histoire

En semaine de 20 h à 20 h 30

Jacques Beauchamp

Aujourd
Logo Radio-Canada

Société

L'hygiène corporelle, de l'Antiquité à aujourd'hui

Le mardi 9 février 2016

Bain romain à Bath, en Angleterre
Bain romain à Bath, en Angleterre     Photo : iStock

Les publicités de savon et de produits cosmétiques rappellent sans cesse l'importance d'être propre, de sentir bon et d'avoir la peau douce. L'historien Laurent Turcot retrace l'évolution de la notion d'hygiène au fil des époques, de la théorie du médecin grec Hippocrate jusqu'à l'étude des microorganismes par Louis Pasteur, au 19e siècle. 
 
Les Romains dans leurs bains 
Les premières traces des préoccupations du peuple envers l'hygiène remontent aux civilisations antiques. Or, les Romains se lavaient dans des thermes. Les bains publics ont toutefois perdu leur popularité du 15e au 17e siècle. La population se méfiait alors de l'eau, vue comme un vecteur de maladies. Les gens préféraient se laver par friction ou se parfumer pour cacher les odeurs. 
 
L'hygiène et la médecine 
Jusqu'au 18e siècle, la théorie des humeurs des médecins de l'Antiquité Hippocrate et Galien ont influencé les soins corporels. Selon celle-ci, quatre humeurs ou fluides du corps (le sang, la bile jaune, la bile noire et le flegme) devaient s'équilibrer pour assurer la santé. Cette théorie, qui a entraîné la pratique de la saignée, a été abandonnée au profit de la prescription d'une dose d'air frais comme remède aux maladies. 
 
L'importance de l'eau pour l'hygiène est revenue en force au 19e siècle. Des bains publics sont alors réapparus dans les villes. Des médecins ont dit que l'eau chaude permettait de relaxer les fibres des muscles. D'autres ont commencé à encourager les gens à se mettre en forme par l'exercice physique. 
 
Les découvertes du médecin français Louis Pasteur ont aussi permis à la notion d'hygiène d'évoluer. Ce père de l'immunologie a fait comprendre aux médecins l'importance de se laver les mains. Sa découverte de la pasteurisation a rendu possible la destruction de microorganismes dangereux pour la santé.


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

21 septembre 2016

Le tatouage sous toutes ses formes, de l'Égypte ancienne à nos jours

16 septembre 2016

Jesse James, un bandit de grands chemins devenu héros américain

14 septembre 2016

Harlem, grandeur et misère d'un quartier mythique de New York

12 septembre 2016

Le Crédit social de Réal Caouette, « la voix du peuple »

8 septembre 2016

La crise du canal de Suez : le conflit à l'origine des Casques bleus

7 septembre 2016

Le traité de Paris scelle le sort des francophones en Amérique