ICI Radio-Canada Première

Aujourd'hui l'histoire

Aujourd'hui l'histoire

En semaine de 20 h à 20 h 30

Jacques Beauchamp

Aujourd
Logo Radio-Canada

Politique

En 1989, la chute rapide et brutale du régime de Ceausescu

Le jeudi 15 décembre 2016

Nicolae Ceausescu brandissant les poings le 24 novembre 1989 lors de l'une de ses dernières apparitions au Parlement.
Nicolae Ceausescu brandissant les poings le 24 novembre 1989 lors de l'une de ses dernières apparitions au Parlement.     Photo : Getty/Gerard Fouet

Pendant que montait la grogne populaire et que se préparait un coup d'État dans la Roumanie de 1989, le dictateur Nicolae Ceausescu et sa femme, Elena, étaient froidement exécutés à Bucarest, le jour de Noël. Leur assassinat, dont les violentes images ont fait le tour du monde, a mis fin à près de 40 années de répression sur le territoire roumain. « C'était le dernier clou dans le cercueil du communisme en Europe de l'Est », raconte Jacques Lévesque, professeur de sciences politiques et spécialiste de l'ex-URSS à l'Université de Montréal. 
 
« Le régime de Ceausescu est alors devenu insupportable, rappelle Jacques Lévesque. Pour réduire la dette du pays, il exporte de la nourriture et laisse sa population dans un état de misère, en manque de vivres. Le niveau de vie a beaucoup diminué et son régime est de plus en plus despotique. Sa mort est accueillie comme une libération par les Roumains, qui voyaient bien qu'ils étaient les derniers à subir encore un tel régime, après la chute du mur de Berlin et la révolution de velours en Tchécoslovaquie. » 
 
Ceausescu, celui qui s'oppose à la Russie 
Fils d'une famille paysanne, Nicolae Ceasescu devient militant communiste sous l'influence d'un professeur et s'implique rapidement en politique, dirigeant les jeunesses communistes. Aux débuts de son mandat à la tête de la Roumanie, il vit une heure de gloire en défiant Moscou, se rendant populaire en moussant la sensibilité nationaliste. Le nationalisme anti-russe, d'abord sous-jacent dans la société roumaine, puis de plus en plus affirmé, joue en sa faveur et lui accorde même l'intérêt de certains dirigeants étrangers, comme Charles de Gaulle. 
 
Le vent tourne quand il se rend en Chine et se laisse impressionner par le culte de Mao Tsé-Toung. Il s'en inspirera pour créer une police d'État très autoritaire, la Securitate. C'est aussi à ce moment que son épouse, Elena, commence à jouer un rôle important dans ses politiques. Elle sera détestée par la population.  
 
Ensemble, ils deviennent mégalomanes et font notamment construire un immense palais au centre de Bucarest. L'édifice de style rococo a coûté l'équivalent de 40% du produit intérieur brut du pays, une somme dépensée dans un contexte où la population vit dans des conditions de plus en plus précaires. Leur régime sera de plus en plus répressif, bien que pas particulièrement meurtrier. 
 
1989  : une progression fulgurante d'événements 
La ville de Timi?oara est le théâtre des débuts de la révolution roumaine en décembre. C'est là qu'un pasteur protestant qui ouvertement dénoncé ouvertement le régime est interpellé et que des manifestants le défendent, bloquant l'accès à sa résidence. La protestation grandit et les manifestations s'étendent. « Tirez-leur dans les jambes », ordonne Ceausescu. 
 
Il ne mesure pas bien l'importance du putsch qui se prépare en filigrane et qui implique certains de ses plus fidèles collaborateurs, lesquels orchestrent en secret le renversement du pouvoir. Le 21 décembre, tout bascule. Ceausescu prend la parole dans une grande assemblée populaire, mais la foule lui est de plus en plus hostile. Il doit fuir et part en hélicoptère. On lui fait croire qu'on l'envoie dans un lieu sûr, mais il est conduit dans une zone contrôlée par les forces armées.  
 
C'est là que, quelques jours plus tard, il subit un très rapide procès, expédié en moins d'une heure, et qu'il est abattu sur le bord d'un muret, à coups de mitraillettes.


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

13 février 2017

La Conquête vue de Londres et de Paris

6 février 2017

Henry Kissinger, l'architecte de la politique américaine à la « finesse d'un tank »

24 janvier 2017

L'accord de Charlottetown rejeté par référendum

16 janvier 2017

La relation très tendue entre John F. Kennedy et John Diefenbaker

19 décembre 2016

Nelson Mandela, l'apôtre de la désobéissance civile qui a jugulé l'apartheid