ICI Radio-Canada Première

Aujourd'hui l'histoire

Aujourd'hui l'histoire

En semaine de 20 h à 20 h 30

Jacques Beauchamp

Aujourd

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
45678
9
10
11
12131415
16
17
1819202122
23
24
2526272829
30

Les meilleurs moments : Émission du lundi 11 avril 2016


Arts et culture

La bataille des plaines d'Abraham : le début de la fin de la Nouvelle-France

Estampe du Cap Rouge, au moment de l'attaque des Anglais, le 13 septembre 1759.
Estampe du Cap Rouge, au moment de l'attaque des Anglais, le 13 septembre 1759.     Photo : Bibliothèques des Archives nationales du Québec/Hervey Smyth

L'issue de la bataille des plaines d'Abraham est encore le sujet de débats, tant dans la sphère historique que politique. Certains croient qu'elle a été scellée par la faute des Français et du général Montcalm. D'autres soutiennent que c'est grâce aux prouesses du général Wolfe que les Anglais l'ont remportée. Toujours est-il qu'elle est célébrée par certains Canadiens et considérée comme un jour sombre pour d'autres. Laurent Turcot, professeur d'histoire à l'Université du Québec à Trois-Rivières, explique à Jacques Beauchamp qu'elle a surtout sonné la fin de la Nouvelle-France.  
 
« On peine à commémorer ce moment, explique Laurent Turcot. L'histoire ici reste une plaie ouverte et chaque regard qu'on y porte est le sel qu'on y dépose. Il faudrait faire appel à des historiens professionnels pour contextualiser les choses. »  
 
Un pari militaire 
 
Pour le général Montcalm, l'honneur sur le champ de bataille prime avant tout. En raison de son mépris des guérillas autochtones et de son purisme, il préfère perdre dans les règles de l'art, plutôt que de triompher déloyalement. Le général anglais Wolfe ne s'encombre pas de ces principes à l'européenne. Après plusieurs mois de siège, il attaque les Français en pleine nuit, avec 4800 hommes armés. Dans la nuit du 12 au 13 septembre 1759, il traverse le fleuve, lourdement armé, et débarque à l'Anse-au-Foulon, prenant par surprise les Français, qui capitulent dans la journée du 13 septembre. Un an plus tard, ce sera au tour de Montréal de capituler. 
 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
45678
9
10
11
12131415
16
17
1819202122
23
24
2526272829
30

Dernière baladosiffusion disponible

Aujourd'hui l'histoire

Réseaux Sociaux Aujourd'hui l'histoire sur Facebook
teasers d'Aujourd'hui l'histoireLe Mois de l'histoire des Noirs au CanadaPremière PLUS histoire