ICI Radio-Canada Première

Aujourd'hui l'histoire

Aujourd'hui l'histoire

En semaine de 20 h à 20 h 30

Jacques Beauchamp

Aujourd

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1234
5
6
7891011
12
13
14
15
161718
19
20
2122232425
26
27
28293031
 
 

Les meilleurs moments : �mission du mardi 15 mars 2016


Politique

L'héritage obscur de Mao Tsé-Toung en Chine

À Chengdu, en 2008, des ouvriers montent un échafaudage pour nettoyer un monument en hommage à Mao Tsé-Toung.
À Chengdu, en 2008, des ouvriers montent un échafaudage pour nettoyer un monument en hommage à Mao Tsé-Toung.     Photo : Getty images/China Photos

Après avoir dirigé la Chine et imposé sa pensée pendant près de 25 ans, Mao Tsé-Toung meurt le 9 septembre 1976. Le sinologue Jean-Luc Domenach raconte à Jacques Beauchamp de quelle façon sa figure a perdu de son lustre au fil du temps. Selon lui, le mensonge, la brutalité et la cupidité, caractéristiques de ce régime, font encore partie de la culture politique de la Chine d'aujourd'hui. 
 
Une figure balayée par le capitalisme 
« Progressivement, après la mort de Mao Tsé-Toung, il y a eu l'apparition d'un communisme productiviste, puis une harmonisation avec le capitalisme. Maintenant, le premier ministre détient quelque 500 millions de dollars. » Jean-Luc Domenach constate qu'à part le maintien d'un dogme communiste, la Chine garde peu de traces de l'époque de Mao Tsé-Toung. 
 
Il rappelle que les hommes d'affaires sont devenus de hauts fonctionnaires du Parti communiste. Si le régime commémore officiellement le règne de Mao Tsé-Toung, il n'y a pas de visite de son tombeau. Confucius est désormais plus célébré que l'ancien dirigeant chinois. 
 
Deux Mao 
Jean-Luc Domenach fait une distinction entre le Mao Tsé-Toung qui a pris le pouvoir et celui qui l'a exercé. L'historien relate comment le dirigeant a contribué à libérer la Chine de sa dépendance aux pays étrangers. Il évoque ensuite son échec économique, qui a mené à la famine, et son échec politique, associé aux débordements de la révolution culturelle. 
 
L'absence d'examen objectif du règne de Mao 
Lorsque Mao Tsé-Toung était au pouvoir, la majorité des intellectuels ont été serviles, les hommes d'affaires ont obéi, et beaucoup de Chinois ont manqué de courage. Les millions de morts ainsi que l'ampleur des erreurs et de la lâcheté liées à cette période font que les Chinois préfèrent regarder vers l'avenir. « Ils ont, depuis des siècles, acquis la capacité de rester eux-mêmes, sous le parapluie d'un pouvoir auquel ils préfèrent ne pas obéir complètement », explique Jean-Luc Domenach. 
 
Référence : 
 
Mao, sa cour et ses complots : derrière les murs rouges, de Jean-Luc Domenach, Fayard 2012 

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - « Le petit livre rouge de Mao ou l''éloge de la soumission » – Aujourd''hui l''histoire

Émission du 14 mars 2016

HYPERLIEN - « « La Cité interdite, sa splendeur et ses secrets » – Aujourd''hui l''histoire

Émission du 16 décembre 2015

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1234
5
6
7891011
12
13
14
15
161718
19
20
2122232425
26
27
28293031
 
 

Derni�re baladosiffusion disponible

Aujourd'hui l'histoire

R�seaux Sociaux Aujourd'hui l'histoire sur Facebook
teasers d'Aujourd'hui l'histoireLe Mois de l'histoire des Noirs au CanadaPremière PLUS histoire