ICI Radio-Canada Première

À rebours

À rebours

Le dimanche de 4 h 06 à 4 h 10 (rediffusion)

André Martineau

À rebours
Logo Radio-Canada

Environnement

Shakespeare responsable d'une invasion d'oiseaux

Le lundi 21 avril 2014

Une foule d'étourneaux
Une foule d'étourneaux     Photo : Istock

Le 23 avril, c'est le 450e anniversaire de naissance de William Shakespeare. Un auteur à l'oeuvre colossale connu dans le monde entier. Outre l'invention de nombreux mots anglais et des oeuvres inoubliables, on lui doit, indirectement, l'arrivée en Amérique du Nord d'un oiseau envahisseur : l'étourneau sansonnet. 
 
L'apothicaire new-yorkais Eugene Schieffelin était président de l'American Acclimatization Society. Son souhait le plus cher était que l'Amérique devienne l'habitat de tous les oiseaux cités dans l'oeuvre de Shakespeare. 
 
Libérée dans Central Park à Manhattan, l'alouette des champs n'a pas fait long feu. Pareil pour la grive musicienne. Par contre, les 100 étourneaux, espèce que Shakespeare mentionne dans sa pièce Henry IV, libérés dans Central Park en 1890 et 1891 se multiplièrent de manière cauchemardesque, bien au-delà de New York. 
 
Le début de l'invasion 
En 1928, les ornithologues en ont vu apparaître au Mississippi. En 1942, l'étourneau sansonnet parvenait en Californie et, au milieu des années 1950, on en évaluait la population nord-américaine à 50 millions d'oiseaux. 
 
De nos jours, 125 ans après l'introduction de l'espèce, de l'Alaska à Terre-Neuve et du Nunavut au Mexique, la population d'étourneaux sansonnets est estimée aux alentours de 200 millions. 


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

19 mai 2014

Jardiner les plantes toxiques

22 avril 2014

Léon Provancher, père des naturalistes québécois

22 avril 2013

Grey Owl, le premier naturaliste

20 mars 2013

La corneille fait le printemps