ICI Radio-Canada Première

À rebours

À rebours

Le dimanche de 4 h 06 à 4 h 10 (rediffusion)

André Martineau

À rebours

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
202122
23
24
25
26
27282930
 
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 23 avril 2015


International

L'origine lointaine du plagiat

Le symbole du copyright sur la page couverture d'un livre
Le symbole du copyright sur la page couverture d'un livre     Photo : iStock

Le plagiat ne date pas d'hier. En cette Journée mondiale du livre et du droit d'auteur, voici la petite histoire des origines du plagiat : de l'Empire romain, où le plagiat était une pratique valorisée, jusqu'à la fin du 18e siècle, où se faire accuser de plagiat est devenu l'insulte suprême. 
 
L'étymologie du mot plagiat remonte aux Grecs et au mot plagios, qui signifiait « ce qui est oblique, de travers ». Chez les Romains, ce mot est devenu plagiarius. Il servait à qualifier celui qui vole ou qui kidnappe les enfants ou les esclaves de quelqu'un d'autre. 
 
Le plagiat, une pratique valorisée 
Le poète Martial, né en l'an 40 dans l'Empire romain, a été le premier à utiliser le mot plagiaire pour dénoncer ceux qui s'inspiraient trop étroitement de ses textes. Cette accusation était peu commune, puisque la copie et l'imitation étaient une pratique valorisée à l'époque. En effet, l'élève copiait les écrits du maître, et c'était la seule façon d'apprendre.  
 
L'originalité, un concept arrivé tardivement dans l'histoire de la littérature 
Shakespeare insérait régulièrement dans ses textes des extraits de pièces écrites par d'autres. Rabelais faisait de même, sans en donner le crédit à l'auteur d'origine. Molière puisait abondamment dans le théâtre espagnol ou dans la commedia dell'arte pour faire naître ses oeuvres. Tant que la nouvelle oeuvre était meilleure que l'originale, personne ne s'en offusquait. 
 
Se faire accuser de plagiat : l'insulte suprême 
C'est au 18e siècle que les mentalités ont commencé à changer, avec l'arrivée du concept de propriété intellectuelle. En 1710, le Copyright Act était voté à Londres. En France, même si la protection  royale existait déjà, c'est seulement en 1783 que l'on a reconnu aux auteurs le droit de toucher des redevances, et ce, jusqu'à 10 ans après leur mort. À partir de ce moment, accuser un auteur de plagiat est devenu l'insulte suprême.  

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
202122
23
24
25
26
27282930
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

À rebours

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook
Sur les traces de Kerouac, le livre numériqueSur les traces de Kerouac, le livre numérique