ICI Radio-Canada Première

À rebours

À rebours

Le dimanche de 4 h 06 à 4 h 10 (rediffusion)

André Martineau

À rebours
Logo Radio-Canada

Science et technologie

La grande panique médiatique de 1910

Le lundi 18 mai 2015

Deux timbres immortalisant le passage de la comète de Halley en 1986.
Deux timbres immortalisant le passage de la comète de Halley en 1986.     Photo : iStockphoto

Tous les 76 ans depuis au moins 2000 ans, la comète de Halley est visible de la Terre. Mais en 1910, l'astre a engendré plus de frayeur que d'habitude. Le 18 mai 1910, jour prévu de l'apparition de la comète, beaucoup ont cru à la fin des temps. 
 
Cette année-là, on prévoyait que l'orbite de la terre croiserait la queue de la comète. Des astronomes avaient avancé que ladite queue contenait, en plus de morceaux de glace et de poussière, un gaz hautement toxique dérivé du cyanure, le cyanogène. Quelques suicides de gens paniqués par l'approche de cette comète ont alors été rapportés aux États-Unis, au Japon, en Italie et en Espagne,  
 
L'extraordinaire sensationnalisme des journaux a beaucoup contribué à cette grande peur collective. Le moindre commentaire crédible des astronomes était publié, recopié, déformé, pendant que les appels au calme de certains scientifiques étaient consciemment ignorés. Au Québec, il semble au contraire que les journaux ont plutôt rassuré la population. 
 
Le Bien public de Trois Rivières avait écrit : « Il est maintenant admis des savants que ce voisinage d'occasion n'offrira rien d'inquiétant. Nous pourrons même baigner quatre heures durant dans la chevelure de l'illustre vagabonde sans en éprouver rien de fâcheux. »


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

3 juin 2015

La reconstruction 3D à la rescousse du patrimoine

28 mai 2015

L'éclipse qui a mis fin à une guerre

4 mai 2015

Les ravages informatiques d'une « lettre d'amour »

1 mai 2015

La Jamais contente, une voiture électrique futuriste

16 avril 2015

Albert Hofmann, le père du LSD