ICI Radio-Canada Première

À perte de vue

À perte de vue

Le vendredi 16 août 2013 de 20 h à 21 h (rediffusion)

À perte de vue
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 8 février 2013

Société

Vivre avec une canne blanche

Pendant l'émission À perte de vue, nous entendons les témoignages de Réjeanne, Éliane, François et Luc.
Pendant l'émission À perte de vue, nous entendons les témoignages de Réjeanne, Éliane, François et Luc.

Pendant cette heure, nous faisons connaissance avec quatre non-voyants, qu'on suit dans leur quotidien afin d'exposer leurs défis et leurs expériences. Nous y rencontrons Éliane, une jeune aveugle de naissance, élève dans une école spécialisée pour non-voyants; une dame, Réjeanne, qui ne voit plus depuis trois ans seulement; Luc, aveugle depuis l'âge de 21 ans, un professionnel de la communication; et François, aveugle de naissance, psychologue. 
 
Éliane, 9 ans 
Aveugle de naissance, Éliane va à l'école et apprend le judo et le piano. Elle a eu la chance d'avoir des parents résilients qui, dès ses premiers jours, l'ont accompagnée avec son handicap et ont tout mis en oeuvre pour l'aider dans son apprentissage. Sa mère avoue que son adaptation est tellement optimale qu'elle oublie parfois qu'elle est non-voyante. Ses parents ont pleinement confiance en cette enfant enjouée et volontaire. 
 
Luc, aveugle depuis l'âge de 21 ans 
Animateur à Canal M, Luc Fortin est à la barre d'une émission de radio hebdomadaire qui s'adresse aux handicapés, Accès libre. Ses talents de communicateur lui permettent d'aider ceux qui font face à un quotidien exigeant, autant lorsqu'il est question de se faire à manger que de se déplacer ou d'utiliser des moyens de communication. Pour lui, vivre sans voir, c'est un combat de tous les jours. 
 
François, aveugle de naissance 
François est psychologue. N'ayant pas accès à l'expression non verbale des individus, il a développé une très grande sensibilité à saisir la personnalité de ses patients par un certain nombre de facteurs, comme une poignée de main ou la respiration. François a su tirer parti de l'absence du jugement de l'oeil. Pour lui, ça peut même conférer une certaine liberté. 
 
Réjeanne, 70 ans 
Dix ans après une intervention chirurgicale à un oeil qui a échoué, Réjeanne a perdu en grande partie l'usage de son deuxième oeil. Découragée, elle a demandé de l'aide à l'Institut national pour les aveugles (INCA) et a suivi les conférences téléphoniques. Cette ressource l'a beaucoup aidée. Elle apprend à vivre avec ses gaffes à répétition et ses loupes pour l'aider à voir certains détails. 



EN COMPLÉMENTAUDIO - Écoutez le documentaire de Charles Plourde
HYPERLIEN - Le site de la Semaine de la canne blanche
HYPERLIEN - Le site de l'INCA
HYPERLIEN - Le site de MIRA

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!