#2a##5j##3# #5# Archives | Matins sans frontières | ICI Radio-Canada Premi�re
Radio-Canada - zone Radio

Matins sans frontières

Matins sans frontières rss

En semaine à 6 h à 9 h

Charles Lévesque

Matins sans frontières

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223
24
2526
27
28
293031
 
 
 

Les meilleurs moments : �mission du mercredi 24 mai 2017


Société

Attentat de Manchester : se remettre de la tragédie

Agnès Pinteaux et ses deux jeunes filles étaient au concert d'Ariana Grande à Manchester le soir de l'attentat-suicide. Ce qui devait être une soirée festive a tourné à la tragédie alors qu'un assaillant a déclenché un engin explosif artisanal dans le hall de l'amphithéâtre faisant 22 morts et 59 blessés. La famille Pinteaux ne fait que commencer à réaliser l'horreur dont elle a été témoin.  
 
Elles se trouvaient dans l'escalier à l'entrée opposée du lieu de l'attentat lorsqu'elles ont entendu l'explosion. 
 
« Quelques secondes après l'explosion, on a entendu des cris. Les gens ont commencé à paniquer et la foule a surgi. » - Agnes Pinteaux 
 
À ce moment-là, Madame Pinteaux dit qu'elle était incapable d'expliquer à ses adolescentes la cause de la terreur qui règne sur les lieux. Elles se sont alors rapidement dirigées vers le père qui les attendait à proximité. Ce n'est qu'après qu'elles ont réalisé la gravité de la situation.  
 
Les adolescentes sont très marquées par la tragédie. Madame Pinteaux souligne que sa fille aînée qui a beaucoup pleuré ses derniers jours cherche surtout à se distraire pour éviter de revivre ses souvenirs douloureux. Le couple compte revenir sur les événements plus sérieusement avec leurs enfants. Un soutien est également offert à l'école des jeunes filles.  
 
Les adolescents sont vulnérables aux images-chocs de l'attentat de Manchester présentées en boucle sur les réseaux de télévision. Pierre Faubert, psychologue clinicien, note que ces derniers peuvent s'identifier facilement à ce drame puisque les victimes ont le même âge.  
 
Ils suggèrent aux parents d'en discuter ouvertement avec leurs enfants, et ainsi, de contrer les effets néfastes de l'exposition à répétition aux images de l'attentat.  

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223
24
2526
27
28
293031
 
 
 

R�seaux Sociaux Matins sans frontières Radio-Canada Ontario