Accès à un médecin de famille : mauvaise stratégie de Québec

Une note de l'Institut de recherche et d'informations socio-économiques (IRIS) affirme que le fait de miser sur les Groupes de médecins de famille (GMF) n'a pas permis d'améliorer l'accès aux soins de santé et aux services sociaux. « Non seulement le nombre d'inscrits auprès d'un médecin de famille a diminué, mais la transformation de cliniques médicales en GMF ainsi que le transfert de personnel des CLSC vers ceux-ci réduisent l'accès aux services de santé et aux services sociaux pour les personnes non inscrites en GMF », peut-on lire dans la note.