Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page

La criminalisation de la non-divulgation du VIH inquiète certaines femmes

Selon la professeure agrégée en travail social de l'Université McMaster, Sasra Greene, des femmes séropositives sont préoccupées par les circonstances qui entourent la non-divulgation de leur condition, telles que le viol. La Cour suprême du Canada a statué que le consentement qu'une personne donne pour toute activité sexuelle peut être considéré comme invalide si son partenaire n'a pas révélé sa séropositivité ou a menti sur celle-ci. (PC)