Aller au contenu principal

Louise Forestier

Parcours de vie

Nom Complet :
Louise Forestier
Date de naissance :
Nom à la naissance :

Louise Belhumeur

Lieu de naissance :

Shawinigan

Professions :

Chanteuse et comédienne

Principaux albums :

Louise Forestier (1967); Robert Charlebois et Louise Forestier; Louise Forestier (1969); Avec Enzymes; Demain matin, Montréal m’attend; IXE-13; Louise Forestier (1973); Louise Forestier (1974); Tour de chant; On est bien mieux chez nous; L’histoire de Louise Forestier; L’accroche-cœur; Charlebois à la Forestier; De bouche à oreille; Vingt personnages en quête d’une chanteuse; Forestier chante Louise; Lumières; Éphémère.

Spectacles :

L’Osstidcho, L’Osstidcho meurt; Demain matin, Montréal m’attend; Starmania; Je suis au rendez-vous.

Cinéma :

À soir on fait peur au monde, IXE-13, Tiens-toi bien après les oreilles à papa, Les ordres, Ti-cul Tougas, La postière, 2 secondes.

Télévision :

Bye bye (1970, 1978, 1979, 1980), Le 101 Ouest avenue des Pins, Station soleil, Des dames de cœur, Paparazzi, Les immortels, Réseaux, Le négociateur, Alors on jase.

Radio :

Je l’ai vu à la radio

Livres :

Signé Louise, Forestier selon Louise – Pas d’choker, pas d’collier.

Prix et récompenses :

Découverte de l’année à Jeunesse oblige, trophée Renée-Claude du Patriote de Montréal, prix Le Manteau d’Arlequin décerné par la critique française, trophée de la critique française de gauche au Festival de Bourges, Femme de l’année dans le domaine des arts du Salon de la femme de Montréal, Félix de l’auteur-compositeur de l’année au Gala de l’ADISQ, Gémeaux de la meilleure actrice dans un premier rôle pour une série dramatique, Grand Prix de la francophonie de l’Académie Charles Cros, prix de la SOCAN pour la chanson 1500 miles.

Biographie

Louise Forestier, née le 10 août 1943 à Shawinigan, étudie d'abord le théâtre avant de faire son entrée dans le monde artistique grâce à la chanson. En 1966, on lui décerne le trophée Renée-Claude de la boîte à chanson montréalaise Le Patriote, à titre de révélation de l’année. Sa participation à la création de L’Osstidcho en 1968, aux côtés d’Yvon Deschamps, de Paul Buissonneau et de Robert Charlebois, confirme sa place sur la scène québécoise et la mène vers une tournée en France. À son retour, elle est la tête d’affiche de la comédie musicale Demain matin, Montréal m'attend, écrite par Michel Tremblay sur une musique de François Dompierre.

Louise Forestier apparaît aussi dans quelques films, dont Les ordres de Michel Brault en 1974. Au cours des années 1980, elle monte sur scène pour Starmania, chante Brel en U.R.S.S., joue dans le téléroman Des dames de cœur, puis récolte le Félix de l’auteur de l’année. Elle incarne ensuite, en 1990, le rôle d’Émilie Nelligan, la mère du célèbre poète, dans le spectacle créé par Michel Tremblay et André Gagnon, Nelligan. Plus récemment, Louise signe plusieurs chansons, dont Jamais assez loin pour Isabelle Boulay, et se produit sur les plaines d’Abraham, en juillet 2011, lors du spectacle collectif Paris-Québec sous les étoiles.

Logo Personnalités

Photographies

Entrevue Magazine

Lire l'entrevue complète

0/0