Jeudi 16 janvier 2014 15 h 46 HNE

Logo Radio-Canada

Rebel woman

Chiwoniso: Africaine du 21e siècle

François Blain est réalisateur à l'émission MACADAM TRIBUS, diffusée le vendredi et le samedi de 20 h à 23 h, à la Première chaîne de Radio-Canada.

cote du film : 4

Une critique de François Blain

Rebel Woman

Rebel woman

En 1998, Chiwoniso Maraire recevait le titre de Découverte RFI (Radio France internationale), succédant ainsi à la Malienne Rokia Traoré. À l'époque, la nouvelle voix du Zimbabwe venait de sortir son premier disque solo (Ancient voices).

Depuis, nous avons pu l'entendre sur de nombreuses compilations. Ce n'est qu'aujourd'hui, après trois années de travail, que Chi (comme elle se fait appeler communément) arrive avec Rebel woman, un album aux confins de toutes ses influences.

Dans le cadre d'une tournée nord-américaine, Chiwoniso sera en concert à Montréal le 12 septembre (Kola Note) et à Toronto le 18 septembre (Small World Festival).

Une Africaine en Amérique

Sa famille musicienne et son éducation américaine ont marqué le parcours artistique de la Zimbabwéenne. Son père jouait du mbira (petit piano à doigts constitué de lamelles de métal sur une caisse de résonnance) et il a déménagé aux États-Unis pour étudier l'ethnomusicologie.

Dans ce contexte, l'auteure-compositrice a maîtrisé très jeune cet instrument typiquement africain, tout en baignant dans un univers musical nord-américain.

Ce nouvel album prend donc les couleurs de la personnalité de l'auteure-compositrice. La tradition y est indéniablement présente par l'instrumentation: le mbira, mais aussi les percussions comme le ngoma ou le hosho.

Des cuivres contemporains ajoutent parfois du groove aux mélopées africaines et elle chante deux titres en anglais. L'enregistrement a été réalisé autant aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud avec des musiciens respectés comme Hugh Masekela.

Miroir, triste miroir

Chiwoniso a réussi ainsi un heureux mariage de tradition et de sonorités actuelles. Elle reprend d'ailleurs une chanson traditionnelle (Pamuromo) qu'a interprétée son compatriote, le chanteur militant Thomas Mapfumo. Déjà emprisonné pour ses chansons de lutte, « le lion du Zimbabwe » est, avec Oliver Mtukudzi, l'un des représentants plus connus de la musique du Zimbabwe.

Pour sa part, Chiwoniso se présente comme un miroir de ce qui l'entoure. Plusieurs de ses titres abordent des questions sociales comme Matsosi (l'exode des travailleurs), Kurima (la propriété des terres) et Rebel woman (le rôle des femmes dans la guerre d'indépendance). Mais l'auteure-compositrice parle aussi de sa région natale, de l'amour et du pouvoir guérisseur des aînés.

Femmes fortes

Les difficultés économiques de son pays y sont peut-être pour quelque chose dans cette pause de 10 ans depuis l'album précédent. Mais la mère de deux enfants, qui n'avait pas vraiment songé à chanter, a réussi un bon coup avec ce disque homogène et bien mené.

Chiwoniso a trouvé un bel équilibre entre ses racines, parfois lourdes à porter pour une artiste africaine, et sa vie de femme du 21e siècle. Ce faisant, elle ajoute sa voix à celles d'Angélique Kidjo et Rokia Traoré, d'autres talentueuses personnalités féminines de la culture musicale africaine.

Chiwoniso
Rebel woman
Cumbancha CMB-CD-8

Besoin d'aide?

À lire aussi

30 mars 2009

Yann Perreau, l'artiste

18 mars 2009

Le son Peyroux

17 mars 2009

Des voix graciles

5 mars 2009

Dumas joue fort

19 février 2009

La Tracy Chapman du Mali

30 janvier 2009

Le meilleur de Mara Tremblay