Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

Musique

Mise à jour le mardi 18 décembre 2007 à 11 h 11
Envoyer à un ami

François Blain est réalisateur à l'émission MACADAM TRIBUS, diffusée le vendredi et le samedi de 20 h à 23 h, à la Première chaîne de Radio-Canada.

Hip-hop

Wyclef Jean: créole musical

cote du film : 3.5

Une critique de Francois Blain

Wyclef Jean n'a pas peur de mélanger les styles musicaux. C'est même sa marque de fabrique. Sur son 1er album solo The carnival, paru en 1997, il rappait sur le Concerto pour une voix de Saint-Preux et sur Guatanamera.

Toujours près de ses racines caraïbéennes, l'Haïtien d'origine plongeait plus à fond dans ces sonorités sur le plus récent Welcome to Haïti Creole 101 (2004), un disque en marge de sa production commerciale habituelle. Avec Carnival Vol. II, il renoue avec une approche plus pop, mais pas moins éclectique pour autant.

Wyclef éclectique

Il ne se frotte pas seulement à divers genres musicaux, mais aussi à une quinzaine d'invités différents, qu'on n'associe pas - dans certains cas - à ce type de projet, comme Norah Jones, Paul Simon ou Daniela Mercury. On est moins surpris de croiser Akon, T.I., Mary J. Blige et Shakira, avec qui il a déjà bricolé un succès de palmarès.

La présence de Serj Tankian du groupe métal System of a Down dans une solide ouverture à base de rock (Riot) étonne davantage. Ou encore la participation de Chamillionnaire dans une tentative d'union de la musique pop indienne à celle du sud des États-Unis (Hollywood meets Bollywood). Wyclef Jean force parfois un peu cette fusion, lorsqu'il passe d'un rock à un reggae à l'intérieur du même morceau.

Toujours réfugiés

Tout ce melting pot musical et humain correspond aux préoccupations centrales de l'artiste. Le sous-titre de l'album Memoirs of an immigrant ne laisse pas de doute. De même, dans Selena, il évoque la carte de séjour (green card) en parlant de cette chanteuse mexico-américaine.

Wyclef Jean

Photo: La Presse Canadienne /AP Photo/Peter Kramer

Wyclef Jean

Un air de carnaval apparaît à la fin de cette chanson. Mais la fête carnavalesque lève vraiment dans un long morceau de plus de 13 minutes en trois volets (Touch your button carnival jam), où les Caraïbes refont surface. Comme si le musicien haïtien ne pouvait contenir plus longtemps ses origines ainsi que son créole (Rouge et bleu).

L'ambassadeur chantant

Devenu une icône pour la jeunesse haïtienne, Wyclef Jean a été sacré ambassadeur de son pays par le président Préval. Ce rôle est indissociable de son travail de musicien.

Artistiquement, cela prend la forme d'un hip-hop ouvert à toutes les influences. Si le résultat est parfois bigarré, il est surtout stimulant.

Wyclef Jean
Carnival Vol.II - Memoirs of an immigrant
(Columbia 039472)

À lire aussi