Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

Musique

Mise à jour le jeudi 6 septembre 2007 à 19 h 18
Envoyer à un ami

Décès de Luciano Pavarotti

Le grand ténor sort de scène

Le ténor italien Luciano Pavarotti (1935-2007)

Photo: AFP/HENNING KAISER

Le ténor italien Luciano Pavarotti (1935-2007)

Les réactions n'ont pas tardé à se multiplier à la suite de la mort de la star, dans la nuit de mercredi à jeudi. C'est en Italie que la douleur est sans doute la plus vive.

Des centaines d'admirateurs se succèdent notamment devant sa maison de Modène, sa ville natale du nord de l'Italie.

La dépouille de Luciano Pavarotti sera exposée à la cathédrale de Modène à compter de jeudi. Ses funérailles seront célébrées au même endroit samedi.

Considéré comme le plus grand ténor de son époque, il luttait depuis maintenant un peu plus de deux ans contre un cancer du pancréas.

Il y avait des ténors et il y avait Pavarotti. — Le cinéaste italien Franco Zeffirelli
Un admirateur dépose une gerbe de fleurs devant la résidence où s'est éteint Luciano Pavarotti.

Photo: AFP/GIUSEPPE CACACE

Un admirateur dépose une gerbe de fleurs devant la résidence où s'est éteint Luciano Pavarotti.

Pédagogue lyrique

La disparition de celui qui a chanté avec les José Carreras, Céline Dion, Sting, Elton John et Bono a suscité un concert d'éloges dans le monde entier. « Il est sorti des murs de l'opéra pour aller voir les autres, a déclaré le musicologue parisien Piotr Kaminski. J'espère qu'il a aussi réussi à les attirer à l'intérieur. »

Depuis les États-Unis, un autre grand ténor, l'Espagnol Placido Domingo, qui a partagé la scène à de nombreuses reprises avec Pavarotti, a rendu hommage à « la gloire divine de sa voix », ainsi qu'au grand sens de l'humour du chanteur.

J'avais presque de la vénération pour la dernière grande figure charismatique de notre époque. — Le ténor italien Andrea Bocelli

L'ancien éditeur du quotidien montréalais La Presse, Roger D. Landry, s'est lié d'amitié avec Luciano Pavarotti lors de l'Expo 67, à une époque où le ténor était peu connu. « Le souvenir que je garderai toujours dans mon coeur, c'est lorsqu'il a chanté à Central Park, à New York, devant près d'un million de personnes, dit-il. Il a aussi popularisé l'opéra auprès de tout le monde. »

« Personne ne l‘a remplacé. Et il sera très difficile à remplacer, poursuit-il. Parce qu'il avait deux qualités: c'était un gars qui avait le coeur grand comme deux maisons et c'était le timbre de sa voix. Personne n'a ce timbre. »

Luciano Pavarotti

site officiel (en italien et en anglais)

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes