Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

Musique

Mise à jour le vendredi 13 octobre 2006 à 16 h 11
Envoyer à un ami

Accident vasculaire cérébral

Jean-Pierre Ferland se porte bien

Jean-Pierre Ferland

Photo: La Presse Canadienne /HO

Jean-Pierre Ferland

« Jean-Pierre Ferland va bien », dit son agent, Robert Vinet. « Les nouvelles sont excellentes. Ses médecins sont très optimistes. Il est parfaitement conscient et tout à fait lucide et sa tension artérielle est revenue à la normale », écrit son attachée de presse dans un communiqué.

L'auteur-compositeur-interprète passera tout le week-end une batterie de tests neurologiques et cardiovasculaires à l'hôpital Saint-Luc, à Montréal. En début de semaine prochaine, les spécialistes pourront établir si le chanteur sera en mesure de donner son concert d'adieu.

Jeudi, M. Ferland a ressenti un malaise avant une répétition. Il a décidé de se rendre à l'urgence. C'est là qu'il aurait subi son accident vasculaire cérébral.

L'artiste souhaite ardemment faire ses adieux scéniques, comme c'était prévu vendredi soir au Centre Bell. « Il y pense et il l'espère », a ajouté son agent. Si son état le permet, son spectacle pourrait être présenté en janvier ou en février 2007. Un deuxième serait même envisagé.

Les 8000 détenteurs de billets sont priés de les conserver. Des précisions à ce sujet seront dévoilées plus tard.

Jean-Pierre Ferland est âgé de 72 ans. Le spectacle devait être l'apothéose d'une longue tournée de deux ans au cours de laquelle il a donné 150 spectacles.

« Que ce ne soit pas le public qui décide qu'il en a marre de moi, que je parte au moment où j'ai le plus de succès, c'est ma décision », avait-il dit.

Nombreux et fructueux virages

Jean-Pierre Ferland

Jean-Pierre Ferland

Tout au long de sa carrière, Jean-Pierre Ferland aura électrisé plus d'une foule. Quelques exemples? Près de 70 000 spectateurs lors du dernier Festival d'été de Québec. Et 300 000 lors du légendaire spectacle 1 fois 5 de 1976, sur le mont Royal.

Au fil de ses 40 ans consacrés à la chanson, ce comptable de formation a connu de nombreux et fructueux virages.

Dans les années 50 et 60, époque des boîtes à chanson, son style est associé à la chanson française. Devenu un classique, Je reviens chez nous est révélateur de cette période.

En 1970, Jean-Pierre Ferland prend le Québec par surprise avec Jaune, aux accents résolument psychédéliques. Le petit roi, Quand on aime on a toujours 20 ans, God is an American ont marqué les enfants du baby-boom.

Au cours de la décennie suivante, il se fait animateur de télé. Mais il revient vite à ses premières amours. L'album Écoute pas ça (1995) connaît un grand succès, notamment la chanson Une chance qu'on s'a et Envoye à maison.

Ces dernières années, le résident de Saint-Norbert a renoué avec l'animation, à la radio (Première Chaîne) cette fois. Une expérience qu'il souhaitait poursuivre après ses adieux scéniques. Jean-Pierre Ferland comptait également écrire quelques chansons pour d'autres.