Jeudi 16 janvier 2014 15 h 46 HNE

Logo Radio-Canada

Livres Témoignage

Une Montréalaise à Bagdad

Mise à jour le jeudi 13 novembre 2008 à 14 h 30

Un texte de Kamel Bouzeboudjen

Jenan

Jenan, la condamnée d'Al-Mansour de Zehira Houfani Berfas, publié récemment chez Lux, est un précieux témoignage sur l'Irak avant et durant les premières semaines de l'invasion américaine.

La présence de Mme Houfani Berfas à Bagdad en mars 2003 est un prolongement de son combat contre la politique américaine. En 2002, elle avait publié Lettre d'une musulmane aux Nord-Américaines . Elle tentait alors de sensibiliser les populations nord-américaines contre la haine des populations musulmanes, née après les attentats du 11 septembre.

Elle se trouve dans la capitale irakienne avec la section montréalaise d'Irak Peace Team. Son objectif était d'aider les populations éprouvées par l'embargo, mais aussi de sensibiliser les Irakiens sur le fait que les populations en Occident étaient contre l'invasion américaine en Irak. « On est allé dire aux Irakiens qu'ils n'étaient pas seuls », se souvient-elle.

L'autre objectif de la mission était de recueillir des informations sur l'impact des sanctions qui frappaient l'Irak depuis la première guerre du Golfe.

Irak Peace Team avait plusieurs activités sur place. Certains membres rendaient visite à des enfants dans les hôpitaux de Bagdad « pour donner quelques moments de bonheur aux petits. » D'autres aidaient les Irakiens qui travaillaient dans les hôpitaux. Enfin, certains offraient de la formation pour faire face aux situations d'urgence.

Mme Houfani Berfas insiste pour dire que les Irakiens accueillaient avec chaleur les membres de son équipe, malgré « les misères, les souffrances et les privations qu'ils vivaient depuis de nombreuses années ».

« Il n'était pas rare, et même plutôt fréquent, dirais-je, que des Irakiens proposent à des étrangers l'hospitalité de leur demeure pour soustraire ceux-ci aux dangers de l'invasion américano-britannique. »

— Extrait du livre

L'auteur Zehira Houfani Berfas

Photo: Kamel Bouzeboudjen

L'auteur Zehira Houfani Berfas

L'auteure raconte que de nombreux Irakiens se sont armés et étaient prêts à défendre leur pays. Cependant, d'autres, séduits par le discours des Américains, applaudissaient discrètement l'invasion américaine ou plus exactement la chute du régime de Saddam Hussein. Mais ils étaient minoritaires, dit-elle.

Cependant, quelques mois plus tard, elle a constaté que ces Irakiens étaient complètement désabusés. Le pays était dans un tel chaos, avec son lot d'attentats et d'enlèvements, qu'ils se demandaient comment ils ont pu croire à la propagande américaine.

Mme Houfani Berfas se rappelle que quelques semaines avant l'invasion, les Américains lançaient des tracts dans lesquels ils promettaient aux Irakiens la démocratie et la liberté.

L'auteure témoigne qu'avant l'invasion, les Irakiens ne montraient aucun clivage religieux ou ethnique. Tous ceux qu'elle a rencontrés, chrétiens, sunnites ou kurdes, louaient la diversité et la coexistence des Irakiens. Sauf les chiites qui avaient subi une lourde répression de la part du régime.

En déstructurant les liens sociaux, l'invasion américaine a joué un rôle déterminant dans la violence entre les différentes composantes de la société irakienne, selon elle.

Au-delà de la description du drame irakien, Zehira Houfani Berfas raconte l'histoire de la petite Jenan, une fillette atteinte de leucémie, et de sa relation avec elle. Jenan est le fil conducteur du livre, insiste-t-elle.

L'auteure raconte qu'elle a voulu qu'il reste quelque chose de cette victime de la guerre. « J'espère qu'il y aura une pensée pour Jenan à chaque fois que le livre est ouvert », conclut-elle.

Jenan, la condamnée d'Al-Mansour
Zehira Houfani-Berfas
Lux éditeur
Prix: 21,95$

Besoin d'aide?