Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

Livres

Mise à jour le mardi 9 octobre 2007 à 12 h 00
Envoyer à un ami

Marie Laberge

Un premier polar

La romancière et dramaturge québécoise Marie Laberge

Photo: Jean-François Bérubé

La romancière et dramaturge québécoise Marie Laberge

Un meurtre non résolu constitue le point de départ de Sans rien ni personne, nouveau roman et premier polar de l'auteure du Goût du bonheur - Florent (2001) et d'Annabelle (1996).

L'ouvrage s'intéresse au meurtre d'Isabelle Deschamps, une Française de 22 ans tuée en 1972 à Montréal, après avoir accouché d'un enfant mort-né.

Trente-cinq ans plus tard, le père de la victime essaie de convaincre le commissaire parisien Patrice Durand de rouvrir l'enquête. Ce dernier viendra au Québec et fera équipe avec la policière montréalaise Vicky Bardeau, femme de tête, de 10 ans sa cadette.

Ensemble, ils chercheront des indices, des témoins, des pistes, de Montréal aux îles de la Madeleine, en passant par le Bas-Saint-Laurent et Saint-Pierre-et-Miquelon.

L'affaire se révèle beaucoup plus compliquée qu'il n'y paraît. En plus, deux méthodes de travail, deux cultures, voire deux langues s'entrechoqueront.

Thèmes neufs et revisités

Sans rien ni personne aborde des thèmes difficiles, comme la prostitution, la pédophilie et même l'infanticide.

« N'avez-vous pas peur de donner des idées, de suggérer des modes d'emploi? », lui demande Guy A. Lepage, animateur de Tout le monde en parle.

« Jamais je n'ai pensé à une chose pareille, répond Marie Laberge. Je pense toujours que la nature humaine est plus débrouillarde pour trouver des choses inhumaines que les auteurs. »

L'auteure à succès caressait depuis des années le désir d'écrire un roman policier. Ce genre lui permet notamment d'aborder sous un jour nouveau d'autres thèmes qui traversent toute son oeuvre, comme les secrets personnels et la face cachée d'une vie, lit-on dans le site web du Boréal, son éditeur.

Sans rien ni personne
de Marie Laberge
Éditions du Boréal
432 pages

Sans rien ni personne

Éditions du Boréal

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes