Jeudi 16 janvier 2014 15 h 46 HNE

Logo Radio-Canada

Plus Bye Bye 2008

L'avis du CCNR

Mise à jour le lundi 25 mai 2009 à 16 h 17

Bye Bye 2008

Photo: Radio-Canada

Après avoir reçu 210 plaintes au sujet du Bye Bye 2008, le CRTC a demandé au Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) de les étudier et de rendre un rapport, qui a été publié lundi. Le Comité du Québec du CCNR conclut que l'édition 2008 de cette populaire émission de fin d'année a violé certains articles de deux codes touchant la télévision.

Dans son rapport d'une quarantaine de pages, le CCNR s'est penché sur les commentaires faits pendant l'émission au sujet:

  • des Noirs
  • d'autres groupes identifiables
  • de la famille de Patrick Roy
  • de Nathalie Simard
  • des personnes politiques et de diverses personnalités

Le CCNR montre du doigt diverses références aux Noirs faites dans l'émission humoristique diffusée sur les ondes de Radio-Canada, le 31 décembre 2008. Le Conseil déplore notamment des remarques sur le président américain, Barack Obama.

Le Comité ne voit rien qui rachète la notion prétendument comique qu'on devrait tirer sur le président américain, et encore moins celle que cela serait plus facile à accomplir à cause de la couleur de la peau du président. C'est un commentaire fondé sur la race qui s'avère inquiétant, blessant et abusif.

— CCNR

Il déplore aussi la représentation des Noirs que certains sketches de l'émission ont donnée. Dire que « tous les Noirs se ressemblent » ou dire de « cacher les sacoches, parce qu'un Noir est présent à l'émission », et d'autres propos semblables conduisent le Comité à déclarer que ces propos relèvent du simpliste, du dénigrant, du blessant et du préjudiciable.

Selon le Comité, ces commentaires violeraient le Règlement de 1987 sur la télédiffusion. Plus loin, le CCNR juge que l'intention de faire rire n'enlève pas à la SRC sa responsabilité d'éviter de diffuser du contenu stéréotypé abusif, dénigrant ou indûment négatif.

Le comité estime aussi que le sketch qui présente la femme de Patrick Roy comme victime passive de la violence familiale est « allé trop loin ». Toutefois, le comité pense que la parodie de Nathalie Simard ne pose pas problème, parce qu'aucune allusion n'a été faite à l'agression sexuelle dont elle a été victime.

Le Comité du Québec a examiné le Bye Bye 2008 à la lumière de deux codes, dont le respect constitue une condition de licence pour la SRC:

  • le Code sur la représentation équitable (CRE) de l'Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR)
  • le Code de l'ACR concernant la violence

Pour le Comtié, la plupart des commentaires au sujet d'autres groupes identifiables n'ont pas enfreint le CRE.

Réaction de Radio-Canada

En guise de réponse à la publication de cet avis du CCNR, la Société Radio-Canada a publié un communiqué signé par le directeur des relations publiques et de la promotion télévision, Marc Pichette. On peut y lire:

Radio-Canada se dit surprise de ce processus inhabituel de la part du CRTC à l'égard du diffuseur public. Radio-Canada rappelle que toutes les plaintes concernant ses émissions doivent être traitées par le CRTC et non par un organisme d'autoréglementation dont les membres sont les diffuseurs privés et dont Radio-Canada n'a jamais été membre. Le CRTC invite Radio-Canada à lui faire parvenir ses commentaires sur l'avis du CCNR, ce qui sera fait.

— Communiqué de Radio-Canada

M. Pichette conclut que le CRTC devra prendre sa décision à l'issue d'un processus équitable au cours duquel la société d'État aura fait valoir sa position.

Hyperlien externe

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

SRC concernant Bye Bye 2008

CCNR Décisions - comité régional du Québec

Besoin d'aide?