Jeudi 16 janvier 2014 15 h 46 HNE

Logo Radio-Canada

Plus Bye Bye 2008

Excuses et explications

Mise à jour le vendredi 9 janvier 2009 à 16 h 23

Après la controverse entourant le Bye Bye 2008, Véronique Cloutier et Louis Morissette ont présenté leurs excuses, dans une déclaration, vendredi.

« C'est une évidence que le Bye Bye a déçu et choqué. On est ici pour s'expliquer et aussi pour dire qu'on est désolés d'avoir déçu et choqué des gens à ce point-là », a commencé l'animatrice du spectacle, Véronique Cloutier.

Ils ont souligné qu'ils ont voulu être audacieux, drôles et mordants. Ils constatent toutefois qu'ils ont échoué étant donné les critiques soulevées par l'émission du 31 décembre.

Visiblement ébranlé, le couple s'est attardé aux deux sketchs qui ont particulièrement choqué les téléspectateurs.

Pas raciste

Parmi les éléments litigieux du Bye Bye 2008, on retrouve la parodie d'entrevue du président américain désigné Barack Obama par l'animateur Denis Lévesque. Ce sketch a été jugé raciste par plusieurs téléspectateurs.

Le couple s'est dit surpris par ces accusations. « On ne l'a pas vu venir, a soutenu Louis Morissette. J'ai été un peu choqué de ça. On n'est pas du tout racistes. Pensez-vous qu'on s'est dit: "On va sortir sept ou huit jokes de mon'oncle de noirs et ça va être drôle?" Non! »

Bye Bye 2008

Photo: Radio-Canada

Louis Morissette a souligné que la prémisse de ce gag était l'entrevue manquée de Denis Lévesque avec Paul McCartney. « Si je suis obligé d'expliquer le gag aujourd'hui, c'est la preuve que c'était malhabile. »

Le couple a aussi souligné avoir été profondément ému lors de l'élection de Barack Obama.

Sketch sur Nathalie Simard

Un autre numéro qui a suscité de vives critiques est celui qui mettait en scène Nathalie Simard. Celle-ci a poursuivi en 2005 le père de Véronique Cloutier pour agressions sexuelles et a obtenu gain de cause.

Certaines personnes ont accusé Véronique Cloutier d'avoir agi par vengeance. Une accusation qu'elle a vivement réfutée. « Je ne vois pas de quoi j'aurais voulu me venger. Nathalie Simard ne m'a rien fait. Elle a fait ce qu'il fallait: dénoncer son agresseur. »

D'ailleurs, a-t-elle noté, l'objet du gag était la surexposition de Nathalie Simard dans les médias et non le drame qu'elle a vécu. « Je constate maintenant que je ne pouvais pas faire ça. Je m'en excuse. »

Le couple prend l'entièreté du blâme. Louis Morissette s'est d'ailleurs excusé d'avoir mis Radio-Canada dans l'embarras, surtout que le diffuseur l'avait averti des possibles conséquences.

« S'il y a un coupable à trouver, je vais prendre la claque », a-t-il conclu.

Besoin d'aide?