Ivan Henry se défend contre une poursuite civile déposée par cinq femmes

Ivan Henry a été emprisonné à tort pendant 27 ans. Photo : La Presse canadienne/Darryl Dyck

Un Britanno-Colombien qui a reçu des millions de dollars d'indemnisation pour son emprisonnement injustifié se défend maintenant contre une poursuite civile.

Cinq femmes, qui sont identifiées seulement sous les pseudonymes de Jane Doe, numérotés de 1 à 5, ont déposé leurs plaintes devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique en octobre, alléguant qu'Ivan Henry est entré chez elles et les a agressées sexuellement durant les années 1980.

M. Henry avait été condamné à la prison en 1983 pour 10 agressions sexuelles et a été emprisonné pendant 27 ans avant sa remise en liberté.

La condamnation a été renversée en 2010 après la découverte par un juge de la Cour d’appel de la province, de failles dans l'enquête policière et dans le procès.

Dans sa réponse à la poursuite civile, l'accusé nie les allégations et affirme ne pas avoir commis ces agressions.

M. Henry a poursuivi le gouvernement pour sa condamnation injustifiée et la cour a ordonné que la province lui remette une indemnisation de huit millions de dollars.

En décembre, la Cour d’appel a jugé que la province ne devait pas verser l’indemnisation totale parce que M. Henry a déjà obtenu 5,1 millions de dollars de la Ville de Vancouver et du gouvernement fédéral après un accord à l'amiable.

Pour leur part, les plaignantes demandent à la cour d'annuler sa décision d'octroyer une indemnisation de huit millions de dollars à M. Henry. Elles demandent également qu'une compensation leur soit accordée.