Le pic de grippe attendu pour janvier

Une femme se mouche. Photo : iStock/tetmc

La grippe n'a pas causé de grands ravages dans la région de Québec pendant les fêtes, mais elle est bel et bien à nos portes. Les autorités de la santé publique préviennent que le mois de janvier risque d'être « occupé » et invitent les citoyens à prendre des mesures préventives.

« Le pic de grippe devrait arriver au cours des prochaines semaines », affirme le Dr Nicholas Brousseau, médecin en santé publique au Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale.

Même si la transmission de la grippe demeure « très imprévisible », selon le Dr Brousseau, quelques facteurs permettent de croire que le plus fort de l’activité grippale est à venir.

Le retour en classe des élèves et des étudiants en fait partie. « Ça peut favoriser la transmission chez les jeunes, ensuite dans la famille et ensuite dans le reste de la population », explique le Dr Brousseau.

Dr Nicholas Brousseau, médecin en santé publique au CIUSSS de la Capitale-Nationale Photo : Radio-Canada/Carl Marchand

Ce dernier indique que la vague de froid qui persiste fait aussi partie des éléments qui pourraient contribuer à faire exploser le nombre de cas.

La souche H3N2, qui touche beaucoup les personnes âgées, est bien active cette année, selon le Dr Brousseau. Beaucoup d’hospitalisations pourraient donc survenir en raison de la grippe au cours des prochaines semaines.

Opter pour le vaccin

Le Dr Brousseau rappelle que le meilleur moyen de se protéger contre la grippe reste la vaccination. Dans la région de Québec, plus de 200 000 doses ont déjà été distribuées.

Les retardataires pourront obtenir une dose dès le 13 janvier dans la région de Québec, puisqu’une autre campagne de vaccination massive commencera à ce moment.

Le Dr Brousseau invite particulièrement les personnes à risque, comme les enfants, les personnes âgées et les personnes souffrant d’une maladie chronique, à bénéficier du vaccin. Le taux d’efficacité du vaccin devrait être connu en février.

Mieux vaut prévenir

Pour éviter de contracter le virus, les conseils d’usage s’appliquent toujours : éternuer et tousser dans le pli du coude, se laver régulièrement les mains et éviter d’entrer en contact avec les gens qui présentent des symptômes.

Si le mauvais sort vous frappe, le Dr Brousseau rappelle que le repos est la seule solution. « C’est important de rester à la maison, de boire beaucoup d’eau et d’éviter de contaminer les autres personnes autour de nous. »