Changements climatiques : des bélugas mangent les aliments de leur proie, dit une étude

Le réchauffement climatique entraîne un changement du réseau alimentaire dans l'Extrême-Arctique. Photo : Radio-Canada/Jean François Bouthillette

Les bélugas sautent maintenant un maillon dans la chaîne alimentaire à cause des changements climatiques, en réduisant leur consommation de flétan du Groenland pour se nourrir directement de poissons fourrage, selon une étude.

Le réchauffement climatique entraîne une redistribution des espèces dans l'Extrême-Arctique, indiquent des chercheurs de l’Université du Manitoba. Pendant 30 ans, ils ont examiné des données pour vérifier la dynamique alimentaire entre les flétans et les bélugas.

Ils affirment qu’au cours des dernières années l’écosystème de l’Arctique a changé. Selon David Yurkowski, l’un des chercheurs, l'eau plus chaude entraîne une réduction de la glace de mer.

Ce réchauffement a provoqué l’apparition d’une plus grande population des poissons fourrage, habituellement consommés en majorité par les flétans du Groenland, mais a aussi occasionné des comportements différents chez des prédateurs.

« La pression sur les flétans du Groenland a diminué parce que les bélugas n’en mangent plus autant que dans le début des années 2000 », a expliqué David Yurkowski.

Une nouvelle dynamique de prédation s’est donc installée. « On voit un prédateur manger les aliments de sa proie », a conclut M. Yukowski.