Une clinique offre un médecin de famille aux 100 premières personnes qui cliqueront « J'aime » sur sa page Facebook

Clinique médicale Évain Photo : Radio-Canada/Facebook.com/Clinique médicale Évain

La Clinique Médicale d'Évain propose d'offrir un médecin de famille à plus de 100 personnes qui n'en ont pas, en échange d'un clic j'aime sur leur page Facebook. La clinique indique qu'il ne s'agit pas d'un concours, mais d'un événement, et que « les gens ayant participé, s'ils n'ont pas de médecin de famille, seront pris en charge automatiquement ».

Avec les informations de Boualem Hadjouti

Pour le Regroupement provincial des comités des usagers du réseau de la santé (RPCU), le procédé est discutable.

Le directeur général, Pierre Blais, croit qu'il est préférable pour la clinique de prendre en charge en premier les patients vulnérables inscrits au Guichet d'accès à un médecin de famille.

« Je trouve que c'est un processus qui est un peu discutable. Présentement, en Abitibi-Témiscamingue, il y a à peu près un taux d'inscription de 75 % auprès d'un médecin de famille. S'il y a 100 places, on devrait les donner d'abord à ceux qui ont en besoin le plus rapidement possible. Il y a des priorités pour s'inscrire sur une liste de médecins de famille, c'est pour ça qu'on a un guichet d'accès pour cette liste », souligne-t-il.

Cette manière de faire ne dérange pas le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du nord-ouest du Québec (AMONOQ). Le Dr Jean-Yves Boutet explique que les cliniques peuvent utiliser les GAMF, mais également les médias sociaux pour inscrire de nouveaux clients.

« Il y a différentes façons [de faire], dit-il. [Certains] vont simplement utiliser des guichets d'accès [GAMF], là où déjà il y a des patients inscrits, mais les médecins ne sont pas tenus d'utiliser que les GAMF. C'est sûr que nous, le GMF, on le priorise parce qu'il y a déjà une pré évaluation qui peut être faite par le médecin responsable du guichet. Donc, les patients plus malades, on va essayer de les prioriser puis de faire une espèce de distribution sur la population et les différents groupes d'âge. Mais ils peuvent [dire] sur Facebook qu'ils sont prêts à prendre de nouveaux patients, ils peuvent le faire, une clinique pourrait dire nous on fait une grande inscription, ça se fait actuellement à Montréal, il y a certains milieux qui font une journée d'inscription et les patients qui se présentent sont inscrits. »

De son côté, le ministère de la Santé explique que les médecins sont des travailleurs autonomes et qu'ils ont le droit de choisir la façon de recruter leur clientèle.

La Clinique Médicale d'Évain a refusé notre demande d'entrevue.