Ils choisissent l'art pour changer le monde

L'exposition « Change le monde, une oeuvre à la fois » au Musée québécois de culture populaire. Photo : Radio-Canada/Marie-Ève Trudel

Certains sont réfugiés ou élèves au secondaire, d'autres fréquentent une maison des jeunes ou un centre des femmes. Ils ont tous un point en commun : ils exposent ces jours-ci leurs oeuvres à Trois-Rivières. Depuis six ans, le projet Change le monde, une oeuvre à la fois ne cesse de prendre de l'expansion.

Un texte de Marie-Ève Trudel

Nouveauté cette année, des milieux communautaires ont été invités à participer au projet d'éducation citoyenne piloté par le Comité de Solidarité Trois-Rivières (CS3R) qui vise à conscientiser les participants à divers enjeux sociaux.

Depuis le mois de septembre, Javier Escamille a supervisé plus de 300 créateurs, totalisant 190 projets. Il a mis sur pied différentes rencontres d'accompagnement dans les établissements participants de Trois-Rivières, Shawinigan, Bécancour et Nicolet.

Je n'aime pas l'art qui favorise les ghettos, j'aime l'art qui favorise les rencontres.

Javier Escamilla, artiste responsable du projet

« On va devoir gérer la croissance. C'est un beau problème! », dit le coordonnateur du Réseau In-Terre-Actif, Richard Grenier.

L'exposition « Change le monde, une oeuvre à la fois » au Musée québécois de culture populaire. Photo : Radio-Canada/Marie-Ève Trudel

Cheminer à travers l'art

Les participants ne comptent pas les heures qu'ils ont consacrées au projet. « Ce n'est pas calculable », dit Sarah-Ève Tremblay de l'école secondaire Chavigny de Trois-Rivières.

La création génère de nombreuses discussions et aide à tisser des liens, notamment dans les classes. « C'est le processus qui est important. L'oeuvre, c'est un prétexte », résume l'enseignante en arts visuels au Séminaire Saint-Joseph, Flavie Brière.

L'artiste responsable du projet se dit impressionné par les résultats qu'il aborde comme une bouffée d'air frais. « Ça change la façon de véhiculer les messages », estime Javier Escamilla.

Où voir les oeuvres?

Le Comité de Solidarité Trois-Rivières a mis sur pied un circuit d'art au centre-ville de Trois-Rivières. Le travail des créateurs est exposé pendant deux semaines au Musée québécois de culture populaire ainsi que dans 12 commerces et lieux publics.

  • COMSEP
  • Le Bucafin
  • Le Point de service pour les autochtones de Trois-Rivières
  • Le Panetier
  • Pompon Laine Café
  • La p'tite Brûlerie
  • Le Sacristain
  • Le bureau du député Robert Aubin
  • La Boîte à Coupe
  • Tourisme Trois-Rivières
  • Le Marché Notre-Dame
  • Le Café Frida
L'exposition « Change le monde, une oeuvre à la fois » au Musée québécois de culture populaire. Photo : Radio-Canada/Marie-Ève Trudel
L'exposition « Change le monde, une oeuvre à la fois » au Musée québécois de culture populaire. Photo : Radio-Canada/Marie-Ève Trudel
L'exposition « Change le monde, une oeuvre à la fois » au Musée québécois de culture populaire. Photo : Radio-Canada/Marie-Ève Trudel