Les omnipraticiens du Québec veulent réduire l'écart entre leur salaire et celui des spécialistes

Louis Godin, président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, et le ministre Gaétan Barrette Photo : La Presse canadienne/Clément Allard

Les médecins omnipraticiens réclament une augmentation de salaire au gouvernement du Québec parce qu'ils estiment que, en comparaison avec les médecins spécialistes, leur traitement est inéquitable. Une demande que le ministre Gaétan Barrette associe à une tactique de négociation.

Selon le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), Louis Godin, il est injuste que les membres de son syndicat gagnent en moyenne 244 000 $ par an, alors que les médecins spécialistes gagnent, eux, 409 000 $ par an, en moyenne.

Le Dr Godin assure qu'il ne s'agit pas, pour la FMOQ, de demander que les spécialistes soient payés moins. « On pense que le salaire des médecins de famille doit être augmenté et je ne plaiderai jamais pour que le salaire des médecins spécialistes soit diminué », affirme-t-il.

Pas de négociations en public, dit le ministre

Aux yeux du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, il s'agit d'une stratégie de la part des omnipraticiens, qui entreprennent des négociations avec la province.

C'est un sujet qui va se traiter à la table de négociations, et la négociation ne se fera pas sur la place publique.

Gaétan Barrette

Le ministre Barrette affirme que les médecins du Québec ont rattrapé leur retard de rémunération par rapport à ceux de l'Ontario.

Quant au premier ministre Philippe Couillard, il montre peu d'ouverture à d'éventuelles augmentations de salaire des médecins. « En ce qui me concerne, ce rattrapage [avec les autres médecins au pays] est accompli, a-t-il dit en réponse à la question d'un journaliste. Il y aura d'autres priorités d'allocations de fonds en santé que la rémunération des médecins, qui est hautement compétitive au Québec. »

De son côté, la FMOQ convient que les spécialistes québécois gagnent maintenant plus que ceux de l'Ontario, mais elle soutient que les médecins de famille, eux, gagnent encore moins.

Les données de la Régie de l'assurance-maladie du Québec font état d'une hausse de rémunération de 56 % depuis 10 ans pour les spécialistes, contre 35 % pour les médecins de famille.

Avec les informations de René Saint-Louis