.  


LE CHASSEUR DE COMÈTES
Émission du 27 septembre 2002

journaliste : JEAN-FRANÇOIS LÉPINE
réalisatrice :
GEORGES AMAR


Brett Gladman est absent de chez lui neuf mois par année. Les télescopes du monde entier accaparent tout son temps. Après ses études au doctorat au Canada, l'Observatoire d'astronomie de Nice lui a offert une bourse d'un an. On lui propose ensuite le concours du CNRS (Centre national de la recherche scientifique). Il est y est reçu et développe avec succès, pour l'Observatoire de la Côte d'Azur, un programme de recherche sur le système solaire. Un programme qui n'existait pas au Canada. Grâce à la collaboration de l'Observatoire de Nice, la France se classe parmi les premiers pays du monde au niveau des découvertes astronomiques. Déjà, Brett Gladman est considéré comme l'un des plus grands découvreurs.

 

Pour lui rendre hommage, la communauté scientifique a donné à un astéroïde le nom de Gladman. Un honneur qui le fait sourire : « C'est génial de penser qu'il y a un petit corps qui circule autour du soleil. J'ai même une photo sur ma porte. »

Mais l'Observatoire de Nice, malgré sa localisation exceptionnelle, n'est plus à la hauteur des exigences des astronomes contemporains. De nouveaux télescopes, beaucoup plus puissants ont été créés et c'est désormais au Chili, en Arizona mais surtout à Hawaï que l'observation des étoiles est à son meilleur. Manua Kea, la grande île d'Hawaï, est reconnue pour ses plages, ses palmiers, ses colliers de fleurs et surtout comme le meilleur endroit sur la planète pour observer les étoiles.

Un volcan découvert il y a quelque milliers d'années et qui s'élève à plus de 4200 mètres au dessus de l'océan pacifique est un endroit fantastique. Une douzaine d'énormes télescopes ont été construits au fil des ans dans ce désert de lave qui évoque un paysage martien. Ces géants, qu'on appelle Keck, Gemini, Subaru et les autres, nous révèlent, grâce à leur haute technologie, des secrets sur la formation de notre système solaire.

Création de l'Univers

La théorie actuelle veut qu'il y a 4,6 milliards d'années, le Soleil, les planètes et la Terre ont été formés dans un immense nuage de gaz et de poussières. La contraction de ce nuage a engendré une hausse de la température de son centre jusqu'à ce que des réactions de fusions nucléaires commencent. Le soleil s'est allumé, et les autres particules se sont éparpillées se collant les unes aux autres. Comme des petites briques, elles ont formé des morceaux de plus en plus gros jusqu'à ce qu'elles forment des planètes. En 1992, on a découvert que le système solaire était incomplet. Que certaines de ces briques étaient restées telles quelles sans pouvoir s'agglutiner et former de nouvelle planètes. Elles ont même gardé leur caractéristiques du début de la formation du système solaire. Que s'est-il passé? Pourquoi les planètes ont arrêté de se former? Brett Gladman s'intéresse à cette énigme. Il découvre à chaque année plusieurs de ces objets primitifs, des comètes, qui sont en fait des restes fossiles de la formation de notre système solaire. Il les étudie, les poursuit et détermine leur orbite, une orbite très elliptique entre Pluton et le Soleil. Le temps de leur orbite peut durer plus d'un siècle.

Quatre jours d'observations

Brett Gladman est aujourd'hui un des meilleurs spécialistes pour la recherche de comètes. Lors de son passage au CFHT, un télescope financé par la France, le Canada et l'Université d'Hawaï, il s'était donné comme mandat d'en observer quelques unes. Ce télescope de grand diamètre, ultra moderne, permet d'observer des objets au-delà de Pluton. Grâce à ses quatre miroirs qui captent la lumière, aidés par des caméras digitales à infrarouge. Le plus difficile ce n'est pas de les trouver, mais de ne pas les perdre. C'est un privilège pour Gladman d'utiliser cet équipement. Les deux tiers des demandes des astronomes doivent être refusées. On accepte que les meilleures et, par manque de temps, on ne leur accorde que quelques nuits par année. Brett Gladman a eu quatre nuits pour compléter ses recherches.

1ère nuit : Les télescopes ouvrent leur dôme. Cette région du monde est unique avec ses 300 nuits sans nuage par année. Mais l'équipe n'est pas chanceuse ce soir-là. Les nuages voilent le ciel d'une manière opaque. «C'est pourri… ça veut dire qu'on ne voit rien. On attend que la météo s'améliore», regrette Gladman.

2e nuit : Le ciel est encore ennuagé, mais il y a de l'espoir puisque quelques trous sont à prévoir. 60 nuits seulement par année de nuage et elles tombent dans les nuits d'observations de Gladman et son équipe qui semblent vouloir cacher leur déception.

3e nuit : Gladman sait qu'une des comètes qu'il traque doit passer cette nuit-là. Loin derrière au-dessus de Mars. Comme la planète rouge est visible, l'espoir renaît dans l'équipe et l'astronome commence à faire ses recherches. La technique consiste à prendre deux photos numériques et à observer tous les objets qui se sont déplacés entre les deux images.

Encore une fois, c'est la déception. «Il s'agit d'une astéroïde», explique Brett Gladman. Son équipe et lui ne peuvent pas suivre les astéroïdes parce qu'il y en a trop. Ils préfèrent se concentrer sur les comètes. Une comète étant plus loin, elle aurait été beaucoup plus petite à l'écran qu'un astéroïde.

4e et dernière nuit : De nouveau, l'équipe capte un astéroïde. Mais finalement, à des millions de km apparaît enfin la comète tant recherchée.

Brett Gladman et son équipe mesure le déplacement de la comète d'après la position des étoiles autour. Sachant quelle est l'orbite de la Terre, ils pourront extrapoler l'orbite de la comète et prédire la date de sa réapparition. Si le prochain rendez-vous et l'autre suivant donne toujours les mêmes coordonnées orbitales, ceci signifiera que le calcul de l'orbite de cette comète sont bien les bonnes. Avec ces bases stables, Brett Gladman espère ce que les mystères de la formation de notre système solaire seront révélés.

Récemment, le Canada a pris la décision de créer un programme de recherche sur la formation du système solaire. L'Université de la Colombie-Britannique a proposé à Brett Gladman de le diriger, une offre qu'il ne pouvait refuser.

Gladman traque aujourd'hui l'orbite de plus de 100 comètes. Il est l'un de ceux qui a découvert le plus d'objets de la ceinture de Kuiper et il espère qu'avec l'appui de son équipe, ils pourront en découvrirent dix fois plus au cours des prochaines années. «Alors pour moi, essayer de comprendre qu'est-ce qui se passe là-haut, comment les planètes se sont formés, c'est une enquête pour essayer de comprendre comment fonctionne l'Univers. Il y a des scientifiques, comme Einstein, qui partagent le point de vue qu'on recherche Dieu quand on essaie de comprendre comment fonctionne l'Univers.»

POUR VISIONNER
LE REPORTAGE

première partie
deuxième partie

images : CHRISTOPHE BLAIS
ET SERGE BRUNET

montage : HÉLÈNE LAMOTHE

Comète, astéroïde, météorite?...

Comète
Corps de petite taille composé de roches et de glaces qui tourne autour du Soleil sur une orbite très elliptique, amenant le corps très près du Soleil faisant fondre les glaces qui le composent. Cela forme alors une grande quantité de liquide et de gaz. On peut, à ce moment là, voir très facilement la comète car les deux éléments qui s'échappent (le gaz et la poussière) forment deux queues très visibles : une queue ionisée constituée de gaz et une queue de poussières.

Astéroïde
Corps rocheux de petite taille (moins de 2000 kilomètres de diamètre) qui tourne autour du Soleil sur une orbite quelconque. Ils sont en majorité entre Mars et Jupiter. On les désignent aussi par le terme de «petites planètes».

Météorite
Fragments d'astéroïdes qui ont été formés lors de la collision entre deux astéroïdes, ou entre un astéroïde et la Lune ou Mars. Certaines météorites sont parfois détournés vers la Terre.

 

POUR EN SAVOIR PLUS

Observatoire de la Côte d'Azur

Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)

Mauna Kea Observatories

CFHT : Canada-France-Hawaii Telescope

Département d'astronomie de l'Université de la Colombie-Britannique

Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

 

L'émission Zone Libre est diffusée sur les ondes de Radio-Canada le vendredi à 21 h et présentée en rediffusion sur les ondes de RDI le samedi à 23 h, le dimanche à 13 h et à 20 h ainsi que le lundi à 1 h.

 

VOUS AVEZ MANQUÉ UNE ÉMISSION ?

Toutes les émissions de la saison régulière sont archivées pour vous permettre de regarder un reportage que vous auriez manqué
ou aimeriez revoir.*

Consultez la rubrique Reportages récents.

* En raison des droits d'auteurs, les reportages achetés ne sont pas archivés.