ACCUEIL         ÉQUIPE         COORDONNÉES          POUR NOUS JOINDRE             ARCHIVES




Chargement...
Veuillez patienter.

    

<LE POINT, mars 2006>
Pour consulter les archives de l'émission, choisissez une catégorie de reportages et un mois en cliquant sur les menus déroulants ci-dessous.

- et -
 


Athlète humaniste
(31 mars 2006) - Médaillée d'or aux Jeux olympiques d'hiver de Turin, Clara Hughes est rentrée chez elle, au Québec, il y a maintenant une semaine. Le bilan de la carrière de cette athlète de 33 ans est impressionnant avec un total de cinq médailles olympiques, dont deux en cyclisme.

Mais ce qu'on connaît moins de cette grande patineuse de vitesse, c'est son engagement social pour les enfants du tiers monde. Un engagement à la fois monétaire et humain.

Après sa victoire sur 5000 mètres en Italie, Clara Hughes a donné 10 000 $ de ses propres économies à l’organisme humanitaire Right To Play, qui aide les enfants de pays sous-développés par la pratique du sport et du jeu. Elle se rendra d’ailleurs sous peu en Éthiopie avec cette organisation.

Josée Dupuis et France Désourdy font le portrait de cette femme d’exception qu’est Clara Hughes.
Athlète humaniste


Hyperlien

Right To Play

 

L'indignation
(31 mars 2006) - La controverse entourant le projet de développement résidentiel dans le parc national du Mont-Orford se poursuit. Et des nombreuses personnalités publiques s'en mêlent.

Marie Laberge fait partie de la coalition SOS Parc Orford. Elle a aussi participé à la grande manifestation du 26 mars dernier, qui réunissait quelque 3000 opposants au projet.

Indignée par la décision du gouvernement, la populaire auteure a même rédigé une lettre ouverte au premier ministre du Québec, Jean Charest. Cette lettre sera publiée ce week-end dans le quotidien montréalais La Presse.

Céline Galipeau reçoit Marie Laberge, qui fait part de sa révolte et qui parle de son combat pour la sauvegarde parc national du Mont-Orford.
L'indignation
 

Boum économique
(30 mars 2006) - Lors du scrutin général fédéral du 23 janvier dernier, le conservateur Stephen Harper est devenu le second premier ministre du Canada à provenir d'Alberta après Joe Clark, il y a 27 ans.

Au-delà du déplacement du pouvoir politique vers l'Ouest canadien, c'est avant tout la croissance économique phénoménale de la riche Alberta qui fait l'envie des autres provinces du pays.

Grâce à ses sables bitumineux plein de pétrole, dont le prix est actuellement élevé, elle est en plein boum. L’Alberta vit à l'heure des surplus et elle est reconnue pour être la seule province au pays à ne plus avoir de dette.

Martine Biron parle de cette ambiance de confiance qui règne en Alberta, mais aussi des grands défis qui attendent cette province à la merci des prix de l’or noir.
Boum économique
 

Frôler la perfection
(29 mars 2006) - Le plongeur Alexandre Despatie vient de rentrer au pays après son triomphe aux Jeux du Commonwealth. L’athlète de 20 ans a frôlé la perfection en remportant 4 médailles, dont 3 d’or, en 4 épreuves à Melbourne, en Australie.

Le Lavallois a donc gagné son pari d'enlever une médaille dans chacune de ses épreuves. Il a obtenu l'or aux tremplins de 1 mètre et de 3 mètres ainsi qu’à l’épreuve de plongeon synchronisé au tremplin de 3 mètres avec son ami Arturo Miranda. Il a également décroché le bronze à la tour de 10 mètres.

Les Jeux du Commonwealth sont un peu les jeux fétiches d’Alexandre Despatie. Il y a remporté sa première grande victoire internationale en 1998 à Kuala Lumpur, en Malaisie. Âgé de 13 ans seulement à l’époque, il avait triomphé à la tour.

Bernard Derome s’entretient avec Alexandre Despatie.
Frôler la perfection
 

Des peines plus sévères?
(29 mars 2006) - Comment faut-il traiter les jeunes criminels? Doit-on donner à des adolescents de 15, 16 ou 17 ans des peines d'adultes s'ils commettent des crimes d'adultes, ou encore leur donner une deuxième chance?

Le Québec a toujours opté pour une approche de réhabilitation plutôt qu'une approche punitive. Cela avait donné lieu à tout un débat, il y a 3 ans, quand le gouvernement fédéral avait voulu durcir la Loi sur les jeunes contrevenants.

La Belle Province avait gagné, mais l'arrivée d'un gouvernement conservateur à Ottawa fait craindre le pire pour les intervenants du milieu. Le premier ministre, Stephen Harper, s'est en effet souvent engagé à donner des peines plus sévères aux jeunes qui commettent des crimes graves.

Patrice Roy et Pierre St-Denis ont plongé dans l’univers des jeunes criminels.
Des peines plus sévères?
 

Victoire de Kadima
(28 mars 2006) - L'ombre d’Ariel Sharon, dans le coma depuis janvier, a plané aujourd'hui sur les élections législatives en Israël. Kadima, le parti centriste qu’il a fondé et qui est dirigé par le premier ministre par intérim, Ehoud Olmert, aurait décroché une mince victoire, selon des sondages effectués à la sortie des urnes.

Kadima aurait remporté entre 29 et 32 des 120 sièges de la Knesset, le parlement israélien, contre 20 à 22 pour le Parti travailliste, 13 ou 14 pour le parti russophone d'extrême droite Israël Beitenou et 12 pour le Likoud. Selon les responsables officiels, le taux de participation a été de 63,2 %, soit le plus faible de l'histoire du pays.

Le successeur d'Ariel Sharon estime que ce scrutin représentait ni plus ni moins qu'un référendum sur les frontières d'Israël. Selon Ehoud Olmert, l'État hébreu doit fixer ses frontières d'ici 2010, faute d'un accord avec les Palestiniens.

Pour analyser les résultats de ces élections et parler de leur impact sur la suite des choses, Bernard Derome reçoit Julien Bauer, professeur au Département de science politique de l’UQAM, et Rachad Antonius, professeur au Département de sociologie de l’UQAM.
Victoire de Kadima
 

Compétence étrangère
(28 mars 2006) - Au moment où le Québec se prépare à faire face à une pénurie de main-d'oeuvre qualifiée plus prononcée à compter de 2012, plusieurs immigrants n'arrivent toujours pas à pratiquer leur profession dans la Belle Province. Le problème est qu’on ne reconnaît pas les diplômes et la formation qu'ils ont reçus à l'étranger.

Pour s'attaquer à ce problème, le gouvernement Charest présentera bientôt un projet de loi à l'Assemblée nationale dans le but d'assouplir le Code des professions. Il permettra aux ordres professionnels, comme le Barreau du Québec ou l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, de délivrer des permis spéciaux et des permis restrictifs temporaires.

Les immigrants pourront ainsi travailler dans leur domaine d'expertise sans nécessairement satisfaire toutes les exigences de la profession requises jusqu'à maintenant.

Comme le rapporte Alexandra Szacka, certains jugent déjà que ces mesures seront insuffisantes pour faciliter une véritable intégration des immigrants au marché du travail.
Compétence étrangère
 

Témoignage
(27 mars 2006) - Céline Galipeau revient d'un séjour de trois semaines en Afghanistan. Quelque 2200 militaires canadiens s’y trouvent en ce moment. En fait, il y a des militaires canadiens dans ce pays depuis le renversement du régime taliban, il y a 4 ans.

Le métier de journaliste est un exercice difficile dans un pays en guerre. Céline Galipeau témoigne des conditions et des risques auxquels elle et son équipe ont été confrontées lors de leur mission en Afghanistan en compagnie de Bernard Derome.
Témoignage
 

Printemps 2001
(27 mars 2006) - Il y a cinq ans presque jour pour jour, une opération policière sans précédent frappait les gangs de motards criminels au Québec. Le 28 mars 2001, près de 2000 policiers de 35 services de police effectuaient plus de 250 perquisitions et procédaient à 141 arrestations dans le but de déstabiliser l'organisation des Hells Angels.

En raison du nombre important d’arrestations et de perquisitions, l’opération Printemps 2001, qui était l'aboutissement de plus de 6 ans d'enquête, constituait une première du genre au Québec et au Canada.

Coût de l'exercice pour les contribuables? Plus de 100 millions de dollars. Une facture qu'on croyait pouvoir amortir grâce à la saisie et à la revente des biens des motards criminels.

Cinq ans plus tard, qu'en est-il exactement? Solveig Miller, de l’émission Enjeux, fait le point sur les résultats décevants de ces saisies.
Printemps 2001
 

Des anges enragés
(24 mars 2006) - Le titre est évocateur et on ne peut s'y tromper: La rage de l'ange. C'est là la poésie de Dan Bigras. L’auteur-compositeur est aussi acteur et réalisateur, et le 31 mars prochain, on pourra voir son tout premier film de fiction, dont il a aussi écrit le scénario.

Il n’est pas étonnant que l’œuvre traite des jeunes de la rue. Dan Bigras, qui a lui-même déjà été l'un de ces jeunes, comprend bien leur violence, mais aussi leur amour et leur courage.

Dominique Poirier l'a rencontré.
Des anges enragés
 

Deuxième migration
(24 mars 2006) - Le Canada est considéré à juste titre comme une terre d'accueil, lui qui reçoit chaque année entre 220 000 et 245 000 immigrants. Et il aime se donner l'image d'une société multiculturelle et ouverte. Toutefois, pour plusieurs nouveaux arrivants, le rêve canadien est souvent synonyme d'espoirs déçus.

Au cours des dernières années, on estime qu'entre 20 % à 40 % des immigrants chinois arrivés au pays dans les années 90 sont repartis, attirés par le boum économique dans leur pays d'origine. Là-bas, contrairement à ici, ceux qu'on appelle les tortues de mer sentent qu'ils ont un avenir.

Benoît Ferradini a suivi l'itinéraire d'une immigrante chinoise, déchirée entre son amour du Canada et ses espoirs de carrière.
Deuxième migration
 

Le point sur le budget
(23 mars 2006) - Le ministre des Finances du Québec, Michel Audet, a déposé son budget à l’Assemblée nationale. Ce quatrième budget du gouvernement Charest marque un virage à 180 degrés dans l'approche des libéraux.

Les baisses d'impôt sur le revenu promises sont reléguées au second plan pour faire place à une toute nouvelle priorité: la réduction de la dette du Québec, qui s’élève à 118 milliards de dollars. Québec s’attaquera notamment au problème en imposant des redevances sur l'eau.

En matière de fiscalité, les contribuables bénéficieront de nouvelles baisses d’impôt de 288 millions de dollars. Le gouvernement investira également dans le transport en commun, surtout à Montréal, et il augmentera son financement en éducation et en santé.

Dominique Poirier rencontre le ministre Audet, qui répond aux questions de ceux qui sont touchés par son budget. Elle analyse ensuite les différentes mesures proposées dans cet état des recettes et dépenses avec Michel Girard, chroniqueur financier à La Presse.
Le point sur le budget


Hyperlien

Budget du Québec 2006-2007
Section spéciale de Radio-Canada.ca

 

BB et les phoques
(22 mars 2006) - Brigitte Bardot, le sexe-symbole de toute une génération, est de passage au Canada pour une troisième fois en 30 ans. À 71 ans, l'actrice française à la retraite devenue militante des droits des animaux monte de nouveau aux barricades contre la chasse au phoque au pays.

La vedette de Et Dieu créa la femme veut convaincre l'Union européenne d’imposer un nouvel embargo sur les importations canadiennes. Elle souhaitait également demander au premier ministre du Canada, Stephen Harper, qui a refusé de la rencontrer, de décréter un moratoire de deux à trois ans sur la chasse, dans l'espoir d'obtenir une interdiction permanente par la suite.

Lorsque Brigitte Bardot est venue au Canada en 1977, on chassait 125 000 phoques par année. Aujourd'hui, le quota est établi à 325 000 phoques. Reste que la population de phoques au pays est actuellement de 5,8 millions, ce qui est trois fois plus qu’en 1970.

Quelque 70 % des phoques sont chassés au nord-ouest de Terre-Neuve, un autre 20 % aux Îles-de-la-Madeleine, et le reste sur la Côte-Nord et au large des provinces maritimes.

Achille Michaud a obtenu un tête-à-tête avec Brigitte Bardot. Pour répondre aux accusations de cette dernière, Dominique Poirier reçoit ensuite Roger Simon, directeur du bureau régional des Îles-de-la-Madeleine de Pêches et Océans Canada.
BB et les phoques
 

Épreuve des faits
(22 mars 2006) - La réduction de la dette sera la grande priorité du ministre des Finances du Québec, Michel Audet, dans le budget 2006-2007 qu'il présentera cette semaine à l'Assemblée nationale. Le gouvernement Charest veut mettre en place un mécanisme permanent de remboursement de la dette.

On en parle beaucoup depuis des années, les jeunes générations, surtout, qui craignent de devoir payer la dette contractée par celles qui les ont précédées.

La dette de la Belle Province dépasse maintenant les 118 milliards de dollars. Mais quelle est, au juste, l’ampleur du problème par rapport à d’autres gouvernements occidentaux? Et si la dette augmente, son poids sur l'économie diminue. Alors, s'il faut la réduire, jusqu'où faut-il le faire?

Pierre Tourangeau analyse la situation.
Épreuve des faits


Hyperlien

Budget du Québec 2006-2007
Section spéciale de Radio-Canada.ca

 

Déliquance au volant
(21 mars 2006) - Le bilan routier n’a cessé de s'améliorer au Québec depuis 25 ans. Cette bonne nouvelle ne doit toutefois pas faire oublier qu'on dénombre encore environ 650 morts et quelque 6000 blessés graves par année sur les routes de la province.

Vitesse excessive, téléphone cellulaire au volant, pneus quatre saison plutôt que pneus d’hiver, les Québécois devraient-ils mettre la pédale douce dans leurs habitudes de conduite? Comment faire pour réduire le nombre d’accidents sur les routes du Québec? La répression est-elle la solution?

La Commission des transports et de l'environnement de l’Assemblée nationale se penche actuellement sur ces questions et cherche divers moyens pour améliorer la sécurité routière dans la Belle Province.

Dominique Poirier en discute avec l'ancien pilote automobile Bertrand Godin et Guy Paquette, spécialiste en sécurité routière.
Déliquance au volant
 

Séparatisme ontarien
(21 mars 2006) - Y aurait-il des séparatistes dans le nord-ouest de l'Ontario? En tout cas, une crise sérieuse sévit dans cette région. Malgré ses richesses naturelles abondantes, la population y est en chute libre et les emplois y disparaissent à un rythme accéléré.

Dans ce vaste territoire situé tout près de la frontière du Manitoba, la frustration monte. Plusieurs citoyens et un nombre croissant d'élus municipaux s'en prennent ouvertement au gouvernement provincial. Ils se sentent de plus en plus abandonnés par Toronto.

Comme l’a constaté Christian Molgat, ce sentiment d'aliénation fait renaître une idée vieille de plus de 100 ans: celle d’annexer l’ensemble de la région au Manitoba.
Séparatisme ontarien
 

Une femme libre
(20 mars 2006) - Pauline Marois se sent aujourd’hui une femme libre. Après 25 années de vie politique, l'ancienne ministre et députée de Taillon a décidé de tourner la page: elle quitte la politique active. Parce que le coeur n'y est plus, dit-elle, depuis sa défaite dans la course à la direction du Parti québécois en novembre dernier.

Élue pour la première fois à l'Assemblée nationale en 1981 dans la circonscription de La Peltrie, Pauline Marois a occupé 14 ministères, dont ceux de l’Éducation et des Finances, dans différents gouvernements péquistes au cours de sa carrière.

Première femme en Occident à avoir accouché pendant qu'elle occupait une fonction ministérielle, mariée et mère de quatre enfants, elle a notamment contribué à la création des congés parentaux, des centres de la petite enfance et des commissions scolaires linguistiques.

La politicienne de 56 ans avait également été candidate à la succession de René Lévesque en 1985. Au moment de son départ, elle formule d'ailleurs un souhait bien senti: que bientôt une femme puisse occuper les fonctions de chef d'État au Québec.

Dominique Poirier rencontre Pauline Marois, qui lui fait part de ses réflexions sur son passé et son avenir.
Une femme libre


Hyperlien

Pauline Marois - Une souverainiste de la première heure
Biographie de Pauline Marois

 

Mode en difficulté
(20 mars 2006) - La 10e Semaine de la mode de Montréal se déroule cette semaine dans la métropole québécoise. L’événement se veut une vitrine internationale pour les créateurs et fabricants québécois.

Avec le phénomène de la mondialisation, les temps sont durs pour l'industrie de la mode. Ce secteur de l'économie est mis à rude épreuve, et plusieurs y ont d'ailleurs laissé leur chemise au cours des dernières années.

Le dernier en lice est Philippe Dubuc, l'un des porte-flambeaux de la nouvelle génération de créateurs de mode québécois, qui est très connu au Japon et en Europe. Sa boutique Dubuc Mode de vie a récemment déclaré faillite, tout comme son entreprise d'exportation.

Dominique Poirier présente un court portrait de la carrière de l’homme d’affaires montréalais de 39 ans, puis elle s’entretient avec lui.
Mode en difficulté
 

Miroir déformant
(17 mars 2006) - Les sénateurs canadiens font rarement des vagues. La sénatrice libérale Céline Hervieux-Payette en a donc surpris plus d'un avec la virulence de sa sortie antiaméricaine, sortie dans laquelle elle s'en prend autant à la politique étrangère qu'à certaines politiques internes des États-Unis.

La sénatrice réagissait à une lettre qu'une famille américaine a envoyée à tous les sénateurs canadiens pour dénoncer la chasse au phoque de l’Atlantique, qu’elle trouve horrible. Cette famille écrit qu'elle a annulé ses vacances au Canada en guise de protestation.

Céline Hervieux-Payette a répliqué que ce qu’elle trouvait horrible, elle, c'est le massacre quotidien d'innocentes victimes en Irak, l'exécution de prisonniers noirs aux États-Unis et la vente massive d'armes de poing tous les jours aux citoyens américains.

Josée Thibeault la reçoit pour discuter de cette réponse musclée.
Miroir déformant
 

Public branché
(17 mars 2006) - Il y a de plus en plus de blogues sur Internet, et ils sont de plus en plus fréquentés. À l'heure actuelle, on en compte plus de 27 millions dans le cyberespace.

Les blogues, ce sont des sites web personnels qui vont du commentaire politique écrit à la présentation d'émissions de télévision et de radio, produites avec les moyens du bord, sans contrôles ni balises. C’est une solution de rechange aux médias établis, où informations et rumeurs se concurrencent.

S’agit-il de simples chroniques d'opinion ou d’une véritable révolution en journalisme?

Achille Michaud et Marie-Ève Bédard se sont promenés dans la blogosphère.
Public branché
 

La polygamie au Canada
(16 mars 2006) - On a peine à le croire, mais la polygamie se pratique bel et bien à Montréal et ailleurs au Canada. Bien qu’elle soit interdite par le Code criminel et passible d’une peine d’emprisonnement de cinq ans, des personnes vivent sous ce régime matrimonial au pays.

Au même titre que toutes les questions qui se rapportent à la morale, par exemple l’avortement ou le mariage gai, la polygamie oppose les notions de droits de la personne et d’égalité des sexes, comme on les entend au Canada, à celles du respect des valeurs traditionnelles d’autres cultures.

Des chercheuses de l’Université Queen’s ont publié un rapport recommandant de la décriminaliser. D’autres pensent plutôt que la polygamie est par essence discriminatoire et qu’on ne devrait pas la tolérer au Canada.

Personne n’a été condamné au pays pour polygamie depuis 1937, et ce, même si une communauté mormone fondamentaliste de la Colombie-Britannique défie la loi ouvertement.

La situation actuelle prive les femmes qui vivent sous ce régime de nombreux droits et, sur cette base, elle peut aussi provoquer l’expulsion d’immigrants reçus.

Mais quelle est la réalité vécue derrière toutes ces questions de principe? Julie Miville-Dechêne et Luc Tremblay ont obtenu des témoignages révélateurs et les présentent dans un reportage troublant.
La polygamie au Canada
 

Quelle majorité?
(15 mars 2006) - Les deux référendums sur la souveraineté du Québec ont été tenus en vertu de la règle démocratique du « 50 % + 1 ». Cette règle est toutefois loin d'être universelle.

Les pays européens, la France en tête, ont en effet fixé à 55 % de OUI le seuil minimal pour légitimer l'accession à la souveraineté du Monténégro. Cette ex-république de la Yougoslavie actuellement rattachée à la Serbie se prononcera sur son indépendance le 21 mai prochain.

Les dirigeants politiques du Monténégro, désireux de ne laisser aucun doute sur la légitimité du processus et aucun empêchement à leur entrée éventuelle dans l'Union européenne, ont accepté cette norme.

Le Québec doit-il suivre la même règle? Doit-on exiger plus de 50 % de OUI pour qu'un référendum sur la souveraineté soit valide?

Julie Miville-Dechêne et Roger Archambault ont cherché à savoir sur quelle base se déroule l'accession à l'indépendance ailleurs dans le monde. Bernard Derome en discute ensuite avec Henri Brun, professeur de droit constitutionnel à l’Université Laval, puis avec le député libéral fédéral de Saint-Laurent-Cartierville et père de la Loi sur la clarté référendaire, Stéphane Dion.
Quelle majorité?
 

Latortue c. Aristide
(15 mars 2006) - Gérald Latortue assume depuis près de deux ans les fonctions de premier ministre par intérim en Haïti. L'avocat et économiste originaire des Gonaïves était de passage au Canada ces derniers jours dans le cadre d'une visite privée.

Dominique Poirier l'a rencontré à Ottawa pour discuter des défis énormes qu'y attendent le nouveau président haïtien élu, René Préval, qui doit prêter serment au cours des prochaines semaines.
Latortue c. Aristide


Hyperliens

Haïti, un pays ne meurt jamais
Dossier de Radio-Canada.ca.

Haïti: entre dictature et pauvreté
Dossier de Radio-Canada.ca

 

Menu libéral
(14 mars 2006) - Dans un mois, le gouvernement libéral de Jean Charest entamera sa quatrième année au pouvoir à Québec. Il se dirige donc tranquillement vers la fin de son mandat et les prochaines élections générales.

Dans son discours d’ouverture de la 2e session de la 37e législature, le premier ministre a parlé de ses trois années à la tête de la Belle Province comme d’une période de reconstruction. Il a affirmé que la recherche de la prospérité constituait le fil conducteur de l'action, placée sous le signe de la responsabilité, de son gouvernement.

Jean Charest a ainsi promis de déposer un projet de loi créant un fonds spécial destiné au contrôle et à la réduction de la dette du Québec, qui s'établit à 117 milliards de dollars. Une politique énergétique axée sur l'hydroélectricité et l'éolien, pour que le Québec redevienne un exportateur d'énergie, est aussi dans les plans du gouvernement.

S’agit-il d’un nouveau départ pour les libéraux? Bernard Derome en discute avec le premier ministre Jean Charest, puis avec le chef du Parti québécois, André Boisclair.
Menu libéral
 

Était-il vraiment prêt?
(13 mars 2006) - Les libéraux de Jean Charest commencent à se préparer en vue du prochain rendez-vous électoral, près de trois ans après les dernières élections générales au Québec. Trois années qui n’ont pas été de tout repos pour le gouvernement Charest.

L'arrivée au pouvoir du conservateur Stephen Harper à Ottawa semble avoir donné un regain de vie au Parti libéral du Québec, qui mise sur une collaboration plus étroite avec le fédéral pour regagner le terrain perdu dans l'électorat.

À la veille de la reprise des travaux à l'Assemblée nationale, Pierre Tourangeau et Françoise Letarte présentent un bilan de l'administration Charest et parlent des défis qui l'attendent.
Était-il vraiment prêt?
 

Rien ne va plus
(10 mars 2006) - Coup de théâtre au lendemain du dépôt du rapport Coulombe demandant à Loto-Québec de revoir en profondeur son projet de déménagement du Casino de Montréal dans le secteur Pointe-Saint-Charles! Le Cirque du Soleil s'est retiré du projet, et la Société d’État a décidé de l’abandonner.

Il faut dire que l'idée de le délocaliser au bassin Peel, tout près d'un quartier défavorisé, était loin de faire l'unanimité. Reste que l'avenir à long terme du Casino est plus que jamais incertain au moment où les deux partenaires mettent une croix, et une croix définitive, sur le projet de déménagement.

Pour mieux comprendre les motifs qui ont conduit le Cirque du Soleil à se désister du projet, Josée Thibeault s’entretient avec le président et chef des opérations de l’entreprise, Daniel Lamarre. Elle discute ensuite de l’avenir du Casino avec le directeur des relations de presse de Loto-Québec, Jean-Pierre Roy.
Rien ne va plus
 

Les nouvelles tendances
(10 mars 2006) - Correspondant à Pékin, en Chine, pour Radio-Canada et CBC de 1983 à 1986, Jean-François Lépine jette un regard critique sur ce qu’est devenu ce pays aujourd’hui.

À partir d’extraits de ses reportages de l’époque, il explore, avec la réalisatrice Kristina von Hlatky, trois facettes de la vie quotidienne en Chine dans le cadre de trois reportages présentés cette semaine au Point.

Oubliez l’ancienne Chine, les habits Mao verts, gris ou bleus, les milliers de vélos dans les rues et la propagande communiste! Pour répondre aux besoins luxueux de ses nouveaux riches, l'Empire du Milieu attire les meilleurs dans tous les domaines et vise l’avant-garde à tout point de vue.

Il y a 20 ans, la Chine sortait à peine de la grande noirceur de la Révolution culturelle maoïste. Pierre Cardin organisait alors son premier défilé de mode en Chine et il ouvrait aussi un restaurant Maxim's à Pékin en pariant sur le fait que, 20 ans plus tard, les Chinois auraient les moyens de rêver.

Aujourd’hui, les nouvelles tendances explosent dans tous les domaines, les meilleurs architectes du monde construisent des édifices en Chine, les grands couturiers y ouvrent des boutiques, les artistes locaux peuvent créer plus librement, et les jeunes Chinois riches et éduqués veulent consommer.
Les nouvelles tendances


Hyperlien

Chine, la conquérante
Dossier de Radio-Canada.ca

 

Le plan du Québec contre la grippe aviaire
(9 mars 2006) - Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a concocté un plan d'action pour lutter contre une éventuelle pandémie de grippe aviaire, qui pourrait toucher 35 % de la population.

Il prévoit notamment recruter jusqu'à 80 000 personnes pour assurer le maintien des soins, compte tenu du fait que les intervenants de première ligne pourraient eux-mêmes être atteints.

Y a-il lieu de s'inquiéter?

Dominique Poirier en discute avec le ministre québécois de la Santé et des Services sociaux, Philippe Couillard.
Le plan du Québec contre la grippe aviaire


Hyperlien

Québec se prépare au pire
Nouvelle de Radio-Canada.ca

 

Les droits de l'Homme
(9 mars 2006) - Correspondant à Pékin, en Chine, pour Radio-Canada et CBC de 1983 à 1986, Jean-François Lépine jette un regard critique sur ce qu’est devenu ce pays aujourd’hui.

À partir d’extraits de ses reportages de l’époque, il explore, avec la réalisatrice Kristina von Hlatky, trois facettes de la vie quotidienne en Chine dans le cadre de trois reportages présentés cette semaine au Point.

Si l'économie de la Chine s'est transformée et connaît aujourd’hui un essor sans précédent, les réformes démocratiques et politiques n'ont pas suivi. Dix-sept ans après la répression sanglante de la place Tiananmen, les Chinois sont toujours privés de leurs droits les plus fondamentaux.

C’est la face cachée de la course à la prospérité dans l’Empire du Milieu. Pour atteindre leurs objectifs, les autorités chinoises exigent de la population une soumission totale au Parti communiste. La dissidence et la critique politiques sont interdites, de même que la résistance au développement.

Les principales victimes de la répression sont les paysans, qui refusent d’être expropriés pour faire place à la spéculation foncière, ou les ouvriers qui protestent contre leurs conditions de travail. Le régime autoritaire de Pékin a tendance à harceler, voire à emprisonner, les personnes qui revendiquent leurs droits, ainsi que tous ceux qu’il considère subversifs. Les médias, dont Internet, sont censurés.

Il y a 20 ans, Jean-François Lépine décrivait les campagnes d’exécutions arbitraires visant à lutter contre le crime. Des campagnes dirigées souvent, en fait, contre les dissidents politiques. Aujourd’hui, Hou Wenzhou, une militante connue des droits de la Personne en Chine, décrit l’état de la situation.
Les droits de l'Homme


Hyperlien

Chine, la conquérante
Dossier de Radio-Canada.ca

 

La prospérité pour tous
(8 mars 2006) - Correspondant à Pékin, en Chine, pour Radio-Canada et CBC de 1983 à 1986, Jean-François Lépine jette un regard critique sur ce qu’est devenu ce pays aujourd’hui.

À partir d’extraits de ses reportages de l’époque, il explore, avec la réalisatrice Kristina von Hlatky, trois facettes de la vie quotidienne en Chine dans le cadre de trois reportages présentés cette semaine au Point.

Il y a 20 ans, l’animateur de Zone libre décrivait, lors du Nouvel An chinois, les effets des premières réformes économiques lancées à l’époque par Deng Xiaoping: meilleurs approvisionnements dans les marchés de légumes et de viande, produits de consommation courante plus diversifiés.

Vingt ans plus tard, la prospérité chinoise a donné lieu à une explosion de la consommation. Les Chinois, dans les grandes villes surtout, s’achètent des appartements, des voitures et rêvent de voyages. Plus du quart de la population a aujourd'hui un niveau de vie comparable au nôtre.

Des centaines d’entreprises canadiennes sont sur place pour essayer de profiter des retombées de ce marché fabuleux en pleine croissance. Mais sommes-nous bien placés pour profiter du boum chinois?
La prospérité pour tous


Hyperlien

Chine, la conquérante
Dossier de Radio-Canada.ca

 

Filles et femmes
(7 mars 2006) - En décembre 1977, l'Assemblée générale des Nations unies adoptait une résolution proclamant une journée pour les droits des femmes et la paix internationale. Près de 30 ans plus tard, le constat est unanime: des pas de géants ont été faits dans les sociétés occidentales vers une plus grande égalité entre les hommes et les femmes.

Il reste qu’il y a encore place à l’amélioration. Par exemple, si les Canadiennes sont plus instruites qu'il y a 25 ans et qu'elles occupent plus de place sur le marché du travail, leurs salaires sont toujours considérablement plus bas que ceux des hommes. L'hypersexualisation des jeunes filles est également préoccupante.

Et c’est sans compter qu’encore de nos jours, le contraste demeure frappant entre la réalité des femmes en Occident et ailleurs dans le monde. À la veille de la Journée internationale des femmes, Le point présente donc différentes facettes de la condition féminine sur la planète.

Dominique Poirier reçoit Léa Clermont-Dion, une adolescente de 14 ans qui a choisi de reprendre le flambeau féministe. Jean-François Bélanger parle ensuite du combat mené au Sénégal contre l'exploitation du travail des jeunes filles. Enfin, Joyce Napier et Bertin Leblanc racontent comment une centaine de Louisianaises ont pris les choses en main pour réveiller leurs élus, six mois après l'ouragan Katrina.
Filles et femmes
 

Virage offensif
(6 mars 2006) - La présence militaire canadienne en Afghanistan a changé de visage la semaine dernière, au moment où le Canada a pris la relève des États-Unis pour assumer le commandement de la force multinationale dans la province de Kandahar.

Pour maintenir la paix en Afghanistan, les Forces canadiennes se préparent à la guerre. Il s’agit en effet d’une mission nettement plus offensive, et donc plus dangereuse, qui vise à éradiquer le terrorisme dans cette région du sud du pays, qui est sous l'influence des talibans.

L'armée canadienne est-elle en train de prendre un virage plus combatif dans ses missions à l'étranger? Les soldats sont-ils bien préparés à y faire face sur le terrain?

Christine St-Pierre et Pierre St-Denis font découvrir le changement de cap qui s'opère actuellement dans les Forces canadiennes. Dominique Poirier reçoit ensuite le lieutenant-colonel à la retraite Rémi Landry, qui a participé à la mission de la force multinationale de maintien de la paix au Kosovo.
Virage offensif
 

Pas facile de faire rire les Français
(3 mars 2006) - Les humoristes québécois ont une cote d'amour très élevée auprès du public de la Belle Province. Lorsqu'ils exportent leur humour en France, c'est une toute autre chose.

Anthony Kavanagh et Stéphane Rousseau réussissent certes très bien France ces temps-ci, mais ils travaillent très fort pour percer l'humour des Français.

Maxence Bilodeau, à Paris, les a rencontrés.
Pas facile de faire rire les Français
 

Pas de retraite pour le cerveau
(3 mars 2006) - Les baby boomers atteignent déjà l'âge de la retraite. Si plusieurs rêvent de jouer au golf ou de voyager, d'autres souhaitent plutôt rester actifs intellectuellement.

Christine St-Pierre a visité l'Academy Village, en Arizona, une résidence où l'on soigne ses neurones.
Pas de retraite pour le cerveau
 

Le kirpan, une question qui divise le Québec
(2 mars 2006) - La Cour suprême autorise le port du kirpan à l’école, annulant un jugement de la Cour d'appel du Québec rendu il y a quatre ans, qui entérinait une décision de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys.

Pourquoi cette bataille s’est-elle jouée au Québec?
Comment voit-on le kirpan dans le reste du Canada et ailleurs dans le monde?

Roger Archambault et Julie Miville-Dechêne se sont penchés sur ces questions.

Dominique Poirier en discute avec Pierre Bosset, spécialiste en droits de la personne du Québec et en diversité religieuse.
Le kirpan, une question qui divise le Québec


Hyperliens

La Cour suprême donne raison au jeune sikh
Nouvelle de Radio-Canada.ca

Multani c. Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys
Le jugement de la Cour suprême

 

Cafouillage en immigration
(1 mars 2006) - Deux ans et demi et un million et demi de dollars après sa création, la Société canadienne de consultants en immigration ne remplit pas son rôle premier: protéger les futurs Canadiens. L’organisme, fondé sur le modèle d’un ordre professionnel, avait pour but de prévenir d’éventuels abus commis par des consultants malhonnêtes qui profitent de la vulnérabilité des candidats au statut de réfugié et d’immigrant au Canada.

Dominique Poirier en parle avec Alexandra Szacka, qui a constaté que le travail des consultants reste mal encadré.
Cafouillage en immigration


Hyperliens

Règlement modifiant le Règlement sur l'immigration et la protection des réfugiés

Société canadienne de consultants en immigration

 


ÉQUIPE - COORDONNÉES    

Error processing SSI file