L'Épicerie

ACCUEIL



QUESTION DU PUBLIC



ENQUÊTES ET REPORTAGES



ENTREVUES



TRUCS DE L'ÉPICERIE



SAVIEZ-VOUS QUE...



RECETTES ET CARNET D’ADRESSES



TEST DE GOÛT ET BANC D'ESSAI



OUI, MAIS...



LA CHIMIE DANS VOTRE ASSIETTE



ÉQUIPE

RECHERCHE
 rechercher un mot ou une expression
ARCHIVES
2001 à 2004
SAISONS PLUS RÉCENTES
2009 et plus





- Les jus de fruits -
Chaque Canadien boit, en moyenne, 25 litres de jus par année. C’est trop, selon la pédiatre Isabelle Verdy : «Les enfants s’habituent à boire du jus trop tôt, et en boivent beaucoup trop toute leur vie. » Mais, comment résister à la tentation devant cette profusion de couleurs et d’images qui donnent soif?

Les faux jus

Marie-Ève Jalbert est nutritionniste : « Sur le marché, on trouve beaucoup de produits qui ne sont pas de vrais jus. Quand on voit les mots « boisson », « cocktail », « punch », « nectar », [..] on peut tout de suite penser qu’ils contiennent du sucre ajouté. »

En regardant les ingrédients d’un cocktail de canneberges et framboises, on remarque que le premier ingrédient sur la liste est l’eau, le deuxième, le glucose-fructose, donc du sucre ajouté, et le troisième, du jus concentré.

Les nectars, malgré ce que l’on pourrait penser, ne sont guère meilleurs. Marie-Ève Jalbert : «Malheureusement, le nectar aussi contient du sucre ajouté. La réglementation, c’est qu’un nectar doit contenir un minimum de 50 % de vrai jus ou de pulpe ou de purée du fruit. Ensuite, il y a de l’eau qui est ajoutée, et il y a toujours une petite quantité de sucre aussi. »

Il est facile de se laisser tromper par les apparences. Pourtant, dans la plupart des cas, ces jus et autres cocktails contiennent surtout de l’eau, du sucre, des arômes naturels et artificiels et des colorants.

Les vrais jus

Si les cocktails, boissons et punchs ne sont pas de vrais jus, alors pourquoi ne pas se tourner vers les vrais jus de fruit? Et surtout, comment les reconnaître ?

Marie-Ève Jalbert : « Si vous voyez sur le produit « 100 % pur, fait de concentré, non sucré », alors vous pouvez être sûr que ce produit est fait uniquement avec du jus du fruit auquel on peut avoir ajouté de l’eau, si c’est un concentré de jus, mais on a vraiment le jus 100 % pur. »

Un nombre grandissant de consommateurs semblent penser qu’il n’y a rien de meilleur qu’un bon jus de fruit naturel. Par contre, il est important de savoir que, dans un jus, on ne trouve pas les fibres du fruit. Isabelle Verdy, pédiatre : « S’il n’y a pas de fibres, vous ne serez pas rassasié. [..] C’est pour ça qu’on a un problème d’obésité. Si vous prenez une orange, il y a des fibres qui vont vous rassasier. L’eau et le sucre, ça ne va pas rassasier. »

Beaucoup de sucre

De plus, il faut savoir qu’une portion de jus, selon le Guide alimentaire canadien, correspond à 125 ml, soit une demi-tasse. Dans un grand verre de jus, on trouve donc l’équivalent de trois ou quatre portions de fruits, pas de fibres et beaucoup de sucre.

Un verre (250 ml) de jus pur à 100 % contient presque la même quantité de sucre qu’un verre de boisson gazeuse.

jus d’orange : 21 g de sucre
jus de pamplemousse : 22 g de sucre
jus de pomme : 27 g de sucre
jus d’ananas : 34 g de sucre
jus de raisin: 38 g de sucre
jus de canneberges : 31 g de sucre
jus de prunes: 42 g de sucre
Coca-Cola : 29 g de sucre

Sources : Coup de pouce, Extenso, Bureau de santé de Toronto, Santé Canada, Lassonde.

Pour la pédiatre Isabelle Verdy, les jus sont une mauvaise habitude. Elle souligne que 20 % des adolescents sont obèses. Or, quand on fait des bilans caloriques, on remarque que le jus qu’ils boivent représentent de 400 à 500 calories par jour.

Isabelle Verdy : «Il y a un risque d’obésité relié au fait que vous rentrez trop de calories dans une journée. [..] C’est pour ça qu’on demande aux gens de limiter la quantité de jus et surtout d’habituer les enfants à prendre de l’eau. »



 [Les jus de fruits]




Haut de la page



Error processing SSI file

- Les jus de fruits -

Chaque Canadien boit, en moyenne, 25 litres de jus par année. C’est trop, selon la pédiatre Isabelle Verdy : «Les enfants s’habituent à boire du jus trop tôt, et en boivent beaucoup trop toute leur vie. » Mais, comment résister à la tentation devant cette profusion de couleurs et d’images qui donnent soif?

Les faux jus

Marie-Ève Jalbert est nutritionniste : « Sur le marché, on trouve beaucoup de produits qui ne sont pas de vrais jus. Quand on voit les mots « boisson », « cocktail », « punch », « nectar », [..] on peut tout de suite penser qu’ils contiennent du sucre ajouté. »

En regardant les ingrédients d’un cocktail de canneberges et framboises, on remarque que le premier ingrédient sur la liste est l’eau, le deuxième, le glucose-fructose, donc du sucre ajouté, et le troisième, du jus concentré.

Les nectars, malgré ce que l’on pourrait penser, ne sont guère meilleurs. Marie-Ève Jalbert : «Malheureusement, le nectar aussi contient du sucre ajouté. La réglementation, c’est qu’un nectar doit contenir un minimum de 50 % de vrai jus ou de pulpe ou de purée du fruit. Ensuite, il y a de l’eau qui est ajoutée, et il y a toujours une petite quantité de sucre aussi. »

Il est facile de se laisser tromper par les apparences. Pourtant, dans la plupart des cas, ces jus et autres cocktails contiennent surtout de l’eau, du sucre, des arômes naturels et artificiels et des colorants.

Les vrais jus

Si les cocktails, boissons et punchs ne sont pas de vrais jus, alors pourquoi ne pas se tourner vers les vrais jus de fruit? Et surtout, comment les reconnaître ?

Marie-Ève Jalbert : « Si vous voyez sur le produit « 100 % pur, fait de concentré, non sucré », alors vous pouvez être sûr que ce produit est fait uniquement avec du jus du fruit auquel on peut avoir ajouté de l’eau, si c’est un concentré de jus, mais on a vraiment le jus 100 % pur. »

Un nombre grandissant de consommateurs semblent penser qu’il n’y a rien de meilleur qu’un bon jus de fruit naturel. Par contre, il est important de savoir que, dans un jus, on ne trouve pas les fibres du fruit. Isabelle Verdy, pédiatre : « S’il n’y a pas de fibres, vous ne serez pas rassasié. [..] C’est pour ça qu’on a un problème d’obésité. Si vous prenez une orange, il y a des fibres qui vont vous rassasier. L’eau et le sucre, ça ne va pas rassasier. »

Beaucoup de sucre

De plus, il faut savoir qu’une portion de jus, selon le Guide alimentaire canadien, correspond à 125 ml, soit une demi-tasse. Dans un grand verre de jus, on trouve donc l’équivalent de trois ou quatre portions de fruits, pas de fibres et beaucoup de sucre.

Un verre (250 ml) de jus pur à 100 % contient presque la même quantité de sucre qu’un verre de boisson gazeuse.

jus d’orange : 21 g de sucre
jus de pamplemousse : 22 g de sucre
jus de pomme : 27 g de sucre
jus d’ananas : 34 g de sucre
jus de raisin: 38 g de sucre
jus de canneberges : 31 g de sucre
jus de prunes: 42 g de sucre
Coca-Cola : 29 g de sucre

Sources : Coup de pouce, Extenso, Bureau de santé de Toronto, Santé Canada, Lassonde.

Pour la pédiatre Isabelle Verdy, les jus sont une mauvaise habitude. Elle souligne que 20 % des adolescents sont obèses. Or, quand on fait des bilans caloriques, on remarque que le jus qu’ils boivent représentent de 400 à 500 calories par jour.

Isabelle Verdy : «Il y a un risque d’obésité relié au fait que vous rentrez trop de calories dans une journée. [..] C’est pour ça qu’on demande aux gens de limiter la quantité de jus et surtout d’habituer les enfants à prendre de l’eau. »



 [Les jus de fruits]