L'Épicerie

ACCUEIL



QUESTION DU PUBLIC



ENQUÊTES ET REPORTAGES



ENTREVUES



TRUCS DE L'ÉPICERIE



SAVIEZ-VOUS QUE...



RECETTES ET CARNET D’ADRESSES



TEST DE GOÛT ET BANC D'ESSAI



OUI, MAIS...



LA CHIMIE DANS VOTRE ASSIETTE



ÉQUIPE

RECHERCHE
 rechercher un mot ou une expression
ARCHIVES
2001 à 2004
SAISONS PLUS RÉCENTES
2009 et plus





- Le lait biologique -
Le lait biologique est le plus populaire des aliments bio. Au Québec, ses ventes croissent de 28 % par année, malgré son prix bien plus élevé. Qu’est-ce qui incite les gens à payer plus? Quelles sont les différences avec le lait normal?

La consommation de lait ordinaire chute depuis 20 ans, alors que celle de lait bio augmente rapidement. Pourquoi cet engouement soudain? La réponse est simple : les consommateurs croient que le lait biologique est meilleur pour la santé. Mais qu’en est-il vraiment?

La valeur nutritive du lait

Le Collège d’Alfred de l’Université Guelph a créé le premier centre de recherche du pays spécialisé dans la production laitière biologique. François Labelle y est agronome. Il explique qu’il n’y a pas vraiment d’études sur les différences nutritionnelles entre le lait normal et le lait bio. « La qualité nutritive du lait va être très semblable. » S’il y a une différence, elle n’est pas perceptible au goût ou à la vue.

En fait, quand on regarde le tableau nutritionnel, les différences sont minimes. François Labelle : « Quand on achète un lait bio, ce que l’on peut dire avec certitude c’est que ce lait a été produit d’une façon dont l’impact sur l’environnement est très faible. »

Dans la production biologique, on n’emploie pas de chimiques, de pesticides ni d’OGM. Par contre, les vaches peuvent avoir consommé des antibiotiques. Mais avant de les utiliser, l’éleveur a recours des méthodes alternatives. De plus, la période de retrait est le double de la période normale.

L’aspect sécuritaire

L’épicerie a consulté les analyses de l’Agence canadienne d’inspection des aliments et présenté les résultats à un expert, Jacques Goulet, chercheur en science des aliments à l’Université Laval. Conclusion : « Tous les échantillons analysés étaient conformes à 100%. Cela veut dire qu’ils ne démontraient pas de traces de produits au-dessus du seuil permis pas la loi. »

On peut donc dire qu’on n’a pas trouvé dans le lait de niveaux détectables de pesticides ni d’antibiotiques. Il faut également savoir que l’utilisation des hormones de croissance étant interdite au Canada, on n’en trouve ni dans le lait biologique, ni dans le lait ordinaire.

Selon Jacques Goulet, les deux laits se valent. Si on pense à notre santé, on choisira n’importe lequel des deux. Si on pense à notre portefeuille, on penchera pour le lait normal.

Pourquoi la différence de prix?

Alors, pourquoi payer jusqu’à 80 % de plus pour un produit qui n’a pas d’avantages démontrés sur le plan nutritionnel et pas de différences détectables sur le plan de la sécurité?

On dit que la production biologique, plus responsable en ce qui a trait à l’environnement, est plus coûteuse. Or, dans le cas du lait, l’écart de revenu entre les producteurs de lait ordinaire et biologique ne compte que pour 10 %. À qui profite le reste?

Il semblerait qu’il s’agisse simplement d’une question de concurrence. Martin Valiquette est directeur général pour le manufacturier de produits laitiers Liberté: «Tous les détaillants, dans un produit de masse comme le lait ordinaire, sont très aguerris sur les prix. Il ne faut pas que ça se dépasse, mais au niveau du biologique, on n’est pas dans la même compétition. »

En somme, avec les connaissances que l’on a aujourd’hui, choisir le lait bio n’est pas nécessairement un choix plus santé. C’est peut-être meilleur pour l’environnement, mais, pour l’instant, on vous le fait payer très cher.

Prix minimum et maximum pour le lait vendu aux consommateurs déterminés par la Régie des marchés agricole au 29 janvier 2006.

1 litre de lait 3,25 % min. 1,37 $ max. 1,52 $
1 litre de lait bio Liberté 3,25 % 2,79 $

2 litres de lait 3,25 % min. 2,70 $ max. 3 $
2 litres de lait bio Liberté 3,25 % 4,99 $

1 litre de lait 2 % min. 1,30 $ max 1,45 $
1 litre de lait bio Liberté 2 % 2,59 $

2 litres de lait 2 % min. 2,56 $ max. 2,86 $
2 litres de lait bio Liberté 2 % 4,79 $



 [Le lait biologique]

Hyperliens
Collège d'Alfred de l'Université de Guelph

Les exigences des consommateurs face à la mise en marché des aliments issus de l'agriculture biologique
Étude d'Option consommateurs (en format PDF)

Rapport sur les impuretés dans les produits agroalimentaires d’origine animale
Agence canadienne d'inspection des aliments

L'aventure du lait bio
À l'émission La semaine verte





Haut de la page



Error processing SSI file

- Le lait biologique -

Le lait biologique est le plus populaire des aliments bio. Au Québec, ses ventes croissent de 28 % par année, malgré son prix bien plus élevé. Qu’est-ce qui incite les gens à payer plus? Quelles sont les différences avec le lait normal?

La consommation de lait ordinaire chute depuis 20 ans, alors que celle de lait bio augmente rapidement. Pourquoi cet engouement soudain? La réponse est simple : les consommateurs croient que le lait biologique est meilleur pour la santé. Mais qu’en est-il vraiment?

La valeur nutritive du lait

Le Collège d’Alfred de l’Université Guelph a créé le premier centre de recherche du pays spécialisé dans la production laitière biologique. François Labelle y est agronome. Il explique qu’il n’y a pas vraiment d’études sur les différences nutritionnelles entre le lait normal et le lait bio. « La qualité nutritive du lait va être très semblable. » S’il y a une différence, elle n’est pas perceptible au goût ou à la vue.

En fait, quand on regarde le tableau nutritionnel, les différences sont minimes. François Labelle : « Quand on achète un lait bio, ce que l’on peut dire avec certitude c’est que ce lait a été produit d’une façon dont l’impact sur l’environnement est très faible. »

Dans la production biologique, on n’emploie pas de chimiques, de pesticides ni d’OGM. Par contre, les vaches peuvent avoir consommé des antibiotiques. Mais avant de les utiliser, l’éleveur a recours des méthodes alternatives. De plus, la période de retrait est le double de la période normale.

L’aspect sécuritaire

L’épicerie a consulté les analyses de l’Agence canadienne d’inspection des aliments et présenté les résultats à un expert, Jacques Goulet, chercheur en science des aliments à l’Université Laval. Conclusion : « Tous les échantillons analysés étaient conformes à 100%. Cela veut dire qu’ils ne démontraient pas de traces de produits au-dessus du seuil permis pas la loi. »

On peut donc dire qu’on n’a pas trouvé dans le lait de niveaux détectables de pesticides ni d’antibiotiques. Il faut également savoir que l’utilisation des hormones de croissance étant interdite au Canada, on n’en trouve ni dans le lait biologique, ni dans le lait ordinaire.

Selon Jacques Goulet, les deux laits se valent. Si on pense à notre santé, on choisira n’importe lequel des deux. Si on pense à notre portefeuille, on penchera pour le lait normal.

Pourquoi la différence de prix?

Alors, pourquoi payer jusqu’à 80 % de plus pour un produit qui n’a pas d’avantages démontrés sur le plan nutritionnel et pas de différences détectables sur le plan de la sécurité?

On dit que la production biologique, plus responsable en ce qui a trait à l’environnement, est plus coûteuse. Or, dans le cas du lait, l’écart de revenu entre les producteurs de lait ordinaire et biologique ne compte que pour 10 %. À qui profite le reste?

Il semblerait qu’il s’agisse simplement d’une question de concurrence. Martin Valiquette est directeur général pour le manufacturier de produits laitiers Liberté: «Tous les détaillants, dans un produit de masse comme le lait ordinaire, sont très aguerris sur les prix. Il ne faut pas que ça se dépasse, mais au niveau du biologique, on n’est pas dans la même compétition. »

En somme, avec les connaissances que l’on a aujourd’hui, choisir le lait bio n’est pas nécessairement un choix plus santé. C’est peut-être meilleur pour l’environnement, mais, pour l’instant, on vous le fait payer très cher.

Prix minimum et maximum pour le lait vendu aux consommateurs déterminés par la Régie des marchés agricole au 29 janvier 2006.

1 litre de lait 3,25 % min. 1,37 $ max. 1,52 $
1 litre de lait bio Liberté 3,25 % 2,79 $

2 litres de lait 3,25 % min. 2,70 $ max. 3 $
2 litres de lait bio Liberté 3,25 % 4,99 $

1 litre de lait 2 % min. 1,30 $ max 1,45 $
1 litre de lait bio Liberté 2 % 2,59 $

2 litres de lait 2 % min. 2,56 $ max. 2,86 $
2 litres de lait bio Liberté 2 % 4,79 $



 [Le lait biologique]

Hyperliens
Collège d'Alfred de l'Université de Guelph

Les exigences des consommateurs face à la mise en marché des aliments issus de l'agriculture biologique
Étude d'Option consommateurs (en format PDF)

Rapport sur les impuretés dans les produits agroalimentaires d’origine animale
Agence canadienne d'inspection des aliments

L'aventure du lait bio
À l'émission La semaine verte