L'Épicerie

ACCUEIL



QUESTION DU PUBLIC



ENQUÊTES ET REPORTAGES



ENTREVUES



TRUCS DE L'ÉPICERIE



SAVIEZ-VOUS QUE...



RECETTES ET CARNET D’ADRESSES



TEST DE GOÛT ET BANC D'ESSAI



OUI, MAIS...



LA CHIMIE DANS VOTRE ASSIETTE



ÉQUIPE

RECHERCHE
 rechercher un mot ou une expression
ARCHIVES
2001 à 2004
SAISONS PLUS RÉCENTES
2009 et plus





- L’agneau aux algues de la Gaspésie -
En 2004, nous vous avons parlé de ces producteurs de la Gaspésie qui voulaient nourrir leurs agneaux aux algues. Après deux ans de recherches et d’analyses, les premiers agneaux aux algues de la Gaspésie sont sur le marché! Le fruit des efforts de cinq producteurs de la région.

De la moulée qui sent la mer

Les producteurs agricoles Manon Lelièvre et Sylvain Arbour, de la Bergerie du Margot, nous expliquent comment se fait cet élevage particulier. Dès que les agneaux pèsent 75 livres, on les engraisse aux algues, jusqu’à 120 livres. En fait, on leur donne un mélange d’orge et d’algues hachées, de la famille des ficus. Ces agneaux engraissent plus rapidement que les autres bêtes du troupeau. Il faut dire que les éleveurs ont choisi les plus beaux pour cette expérience

Les analyses révèlent-elles des différences entre l’agneau nourri aux algues et les autres? La biologiste Marie-Joëlle Leblanc, du Centre spécialisé des pêches, à Grande-Rivière: « On a testé toute une gamme d’éléments, comme des éléments nutritifs. Seul le fer s’avérait différent entre l’agneau nourri aux algues et l’animal témoin. Donc, un peu plus de fer dans l’agneau nourri aux algues, mais c'est quand même un différence qui n’est pas énorme, de l’ordre de 5 % à peine. […] Même chose pour le taux d’humidité. Toutefois il semblerait que ces deux petites différences aient un impact sur le goût. Les personnes qui ont fait l'analyse de goût disent avoir vu une différence entre l’agneau nourri aux algues et l’agneau-témoin. »

Au Gîte du Mont-Albert

Le chef cuisinier du Gîte du Mont-Albert affirme que c’est le meilleur agneau qu’il ait jamais eu dans son établissement. Cette viande est au menu depuis le début de l’été. C’est le seul restaurant au Québec qui offre cette spécialité. Notre journaliste, François Dallaire, y a goûté. Un vrai régal, dit-il, un agneau tendre, juteux et savoureux, qui ne goûte pas les algues et qui n’est pas salé.

La prochaine étape: les producteurs vont faire découvrir leur agneau aux restaurateurs et aux boucheries de Québec et de Montréal.



 [Regardez le reportage]

Hyperlien
« L'agneau aux algues de la Gaspésie »
Reportage diffusé à L'épicerie le 28 juillet 2004





Haut de la page



Error processing SSI file

- L’agneau aux algues de la Gaspésie -

En 2004, nous vous avons parlé de ces producteurs de la Gaspésie qui voulaient nourrir leurs agneaux aux algues. Après deux ans de recherches et d’analyses, les premiers agneaux aux algues de la Gaspésie sont sur le marché! Le fruit des efforts de cinq producteurs de la région.

De la moulée qui sent la mer

Les producteurs agricoles Manon Lelièvre et Sylvain Arbour, de la Bergerie du Margot, nous expliquent comment se fait cet élevage particulier. Dès que les agneaux pèsent 75 livres, on les engraisse aux algues, jusqu’à 120 livres. En fait, on leur donne un mélange d’orge et d’algues hachées, de la famille des ficus. Ces agneaux engraissent plus rapidement que les autres bêtes du troupeau. Il faut dire que les éleveurs ont choisi les plus beaux pour cette expérience

Les analyses révèlent-elles des différences entre l’agneau nourri aux algues et les autres? La biologiste Marie-Joëlle Leblanc, du Centre spécialisé des pêches, à Grande-Rivière: « On a testé toute une gamme d’éléments, comme des éléments nutritifs. Seul le fer s’avérait différent entre l’agneau nourri aux algues et l’animal témoin. Donc, un peu plus de fer dans l’agneau nourri aux algues, mais c'est quand même un différence qui n’est pas énorme, de l’ordre de 5 % à peine. […] Même chose pour le taux d’humidité. Toutefois il semblerait que ces deux petites différences aient un impact sur le goût. Les personnes qui ont fait l'analyse de goût disent avoir vu une différence entre l’agneau nourri aux algues et l’agneau-témoin. »

Au Gîte du Mont-Albert

Le chef cuisinier du Gîte du Mont-Albert affirme que c’est le meilleur agneau qu’il ait jamais eu dans son établissement. Cette viande est au menu depuis le début de l’été. C’est le seul restaurant au Québec qui offre cette spécialité. Notre journaliste, François Dallaire, y a goûté. Un vrai régal, dit-il, un agneau tendre, juteux et savoureux, qui ne goûte pas les algues et qui n’est pas salé.

La prochaine étape: les producteurs vont faire découvrir leur agneau aux restaurateurs et aux boucheries de Québec et de Montréal.



 [Regardez le reportage]

Hyperlien
« L'agneau aux algues de la Gaspésie »
Reportage diffusé à L'épicerie le 28 juillet 2004