ACCUEIL



REPORTAGES ARCHIVÉS



ÉQUIPE

RECHERCHE
 

Recherche par date ››


ARCHIVES
2001 à juin 2004


NOS COORDONNÉES



- Le sourire trompeur des dauphins -
Qui n’a pas rêvé de nager un jour avec les dauphins, ces mammifères qu’on dit supérieurement intelligents? Il est possible de le faire, pour quelques dollars, dans des parcs aquatiques au Mexique, à Cuba ou encore aux États-Unis. Mais, détrompez-vous, si vous pensez que les dauphins sourient, en exécutant des pitreries contre de la nourriture. Peu de gens se doutent de toute l’horreur qui se cache derrière cette attraction touristique. Captures sauvages, trafic illégal, morts prématurées et pénibles conditions de captivité. Enjeux a voulu en savoir plus sur cette industrie lucrative, mais ô combien ! douteuse.

S’enrichir sur le dos des dauphins

Chaque dauphin rapporte un million de dollars par année. Il se vend 100 000 $US. C’est une industrie très lucrative, et le dauphin est l’animal sauvage le plus convoité sur la planète. On le chasse notamment dans les eaux du Japon, de Cuba et des Îles Salomon.

Le reportage diffuse des images dérangeantes sur la capture sauvage de ces mammifères dans les eaux du Japon. Des images exclusives prises par Ric O’Barry, l’ancien entraîneur du célèbre Flipper. On y voit des dauphins blessés mortellement, des petits séparés de leurs mères. Une fois que les entraîneurs ont choisi les plus beaux spécimens, on envoie les autres à l’abattoir pour leur chair, prisée en Asie. Chaque année, 23 000 dauphins sont tués.

La croisade de Rick O’Barry

Ric O’Barry mène, depuis une trentaine d’années, une lutte acharnée contre la capture des dauphins et leur captivité. Il a réussi à fermer ou à empêcher l’ouverture d’une trentaine de delphinariums dans le monde.

Ric O'Barry
En juillet 2003, il a dénoncé un des plus gros scandales de l’industrie du dauphin en captivité. C’était en juillet 2003, au Parque Nizuc, au Mexique. L’entreprise a importé 28 dauphins des Îles Salomon, dans le Pacifique. Un commerce illégal, puisque le Mexique interdit l’introduction d’espèces exotiques dans ses eaux.

Ric O’Barry a réussi à capter des images inédites des dauphins, peu après leur arrivée. Les mammifères étaient dans un état comateux. Certains sont morts. D’autres étaient tellement malades qu’il a fallu les sortir de l’eau pour les soigner et les nourrir. Le film de Ric O’Barry a révélé la corruption et la brutalité du trafic des dauphins. Cette histoire a forcé le gouvernement mexicain à interdire l’importation de dauphins.

Notre équipe s’est notamment rendue au Mexique, le royaume du dauphin en captivité. On y trouve une vingtaine de parcs aquatiques. Les touristes peuvent même voir des dauphins au centre-ville de Cancun, dans un centre commercial. Dans ces parcs, les dauphins travaillent sept jours sur sept pour gagner leur nourriture. Ils tournent en rond dans des bassins trop étroits pour eux, en plein soleil. Leur espérance de vie en captivité est de dix ans. Libres, dans la mer, ils peuvent vivre jusqu’à 30 ans.

sherryl messenger
L’équipe d’Enjeux a aussi rencontré Sherryl Messenger, porte-parole de l’industrie du dauphin en captivité. Cette femme est aussi propriétaire d’un petit parc à dauphins, dans le sud de la Floride. Lorsque nous lui avons demandé pourquoi elle gardait des dauphins en captivité, elle a répondu que c’était pour éduquer le public, en permettant un contact et une connexion avec l’animal. Cette réponse fait bien rire Ric O’Barry. Il croit que ce discours de l’industrie se traduit, dans les faits, par la réalité suivante: on fait du dauphin une bête de cirque.

Des conseils aux touristes

Ric O’Barry croit que les touristes ne posent pas les bonnes questions. Ils vont demander le nom du dauphin ou son âge, mais jamais d’où il vient. Ric O’Barry comprend la fascination des gens pour les dauphins. Mais il croit qu’il n’y a qu’une solution acceptable: aller les observer en mer.

Journaliste: Josée Dupuis
Réalisatrice: Geneviève Turcotte


Note: ce reportage n’est pas disponible sur Internet pour des questions de droits.



Hyperliens
Campagne pour la survie des mammifères marins
Site de One Voice

Alliance of Marine Mammal Parks and Aquariums





Haut de la page


Error processing SSI file