Radio-Canada.ca/Nouvelles
Reportage au Point
Le lundi 24 février
Transformer l'hiver gaspésien en atout touristique
.
 

La Gaspésie : des paysages à couper le souffle. Sous la neige, elle est encore plus belle. Les montagnes, la mer, la glace, le célèbre rocher Percé et une tranquillité remarquable. Le potentiel touristique est évident, mais quasi inexploité. Le défi de la péninsule consiste à attirer des touristes. Pourtant, la Gaspésie en aurait bien besoin: le taux de chômage y est de 22 % et un Gaspésien sur 10 vit de prestations d'aide sociale. La saison touristique d'été est tellement courte qu'il est difficile de rentabiliser les investissements.

Écoute du reportage
Format WindowsMedia

 

La région et son potentiel économique

Les municipalités de la Gaspésie se divisent en cinq municipalités régionales de comté (MRC), le territoire de chacune constituant un monde en soi, différent par la topographie, l'histoire et le peuplement. La MRC de la Haute-Gaspésie correspond à la côte, région spectaculaire de caps et de falaises où les montagnes viennent affronter la mer. Les MRC Côte-de-Gaspé et Rocher-Percé s'identifient à la pointe, extrémité de la péninsule gaspésienne, fin orientale des terres québécoises, mais aussi début historique de leur existence. Les MRC Bonaventure et Avignon, secteur Baie-des-Chaleurs, où les falaises d'ocre rouge, qui se découpent sur le bleu du ciel et le vert de la mer, cèdent peu à peu la place à des paysages d'une douceur et d'une harmonie sans égales.

 

Depuis toujours, l'économie de la Gaspésie est basée sur l'exploitation des ressources naturelles, qu'elles soient fournies par la mer, la terre, la forêt ou le sous-sol. Le sous-sol est riche en gisements métalliques encore peu exploités. Actuellement, l'activité minière se concentre sur l'exploitation du cuivre. Bien que la pêche aux poissons de fond soit actuellement en crise, cette industrie génère encore plusieurs milliers d'emplois. Couvrant 96 % du territoire, la forêt est d'une grande importance pour le développement économique et social de la région. En fait, l'industrie forestière engendre des retombées économiques plus grandes que l'industrie de la pêche.

 

De traditionnelle qu'elle était, l'économie de la région tend à se diversifier et s'oriente de plus en plus vers une 3e et une 4e transformation, donnant ainsi de la valeur ajoutée aux produits. Le secteur de l'agriculture connaît d'ailleurs un renouveau grâce à des cultures en serre, à l'élevage d'ovins de boucherie ou de chèvres pour la production de fromage. La région intensifie également ces efforts en mariculture (production de moules bleues et de pétoncles) et en pisciculture. Avec ses paysages incomparables, la région de la Gaspésie trouve dans le tourisme une vocation toute naturelle. Parcs naturels, réserves fauniques, cuisine régionale, promenades en mer, sentiers de randonnée, bains de mer, circuits touristiques, réseaux de gîtes, tourisme d'hiver, voilà autant d'attraits qui permettent aux habitants de la région d'y vivre et d'y prospérer.


source : Extraits tirés du site Accro des régions

 

 

 


HYPERLIENS

 

 

 

 

 

 



.
 
Équipe         Envoyez-nous vos commentaires         Recevez Le Point par courriel
.