Vos commentaires
Carnet d'adresses
Actualités scientifiques
Acheter une émission
Retour au menu principale
Émissions de la semaine Encyclopédie de A à Z
REPORTAGE  —  28 mars 2004

 
Voyage au centre de la Terre

Grâce à l'étude attentive des secousses sismiques, un géophysicien a découvert que la Terre est en fait un gigantesque moteur thermique dont les pistons soulèvent les continents et déplacent les plaques tectoniques. Voyage au cœur d'une planète qui n'a pas fini de nous surprendre.

Journaliste: Normand Grondin
Réalisatrice: Marièle Choquette

Qu'y a-t-il sous la surface de la Terre? Qu'est-ce qui déplace les continents, fait surgir les volcans et provoque d'énormes séismes? Est-il possible de sonder le cœur de la planète et de comprendre enfin ce qui l'agite depuis des milliards d'années?

Depuis les années soixante, nos connaissances des structures internes de la Terre ont peu évoluées. Aujourd'hui, on enseigne aux jeunes à peu près les mêmes notions qu'on enseignait à leurs parents. Le cœur de la Terre serait une immense boule de fer et de nickel presque aussi chaude que le soleil. Ce noyau est enveloppé d'une couche de fer liquide de la taille de la planète Mars. Puis, d'un manteau de roche de 3000 kilomètres d'épaisseur. Et finalement, il y a la croûte terrestre, mince et fragile comme une coquille d'œuf.

Selon le modèle classique, c'est le manteau qui est responsable du déplacement des fameuses plaques tectoniques. Réchauffés par la chaleur du noyau et la radioactivité emprisonnées dans les roches, le manteau bouge très lentement en déplaçant les plaques. Mais ce modèle est maintenant remis en question.

Comme tous les géophysiciens, Alessandro Forte est incapable d'obtenir des mesures directes de ce qui se trouve sous Terre puisque le forage le plus important atteint à peine 12 kilomètres de profondeur. Pour ses recherches, il doit utiliser une mesure indirecte: les secousses sismiques. Tous les tremblements produisent des ondes qui sont captées par le réseau mondial de stations sismiques. Durant leur voyage, ces ondes sont ralenties et parfois déviées par les couches de matériaux qu'elles traversent. En étudiant leurs tracés, les spécialistes peuvent pratiquement voir à l'intérieur de la Terre.

Le chercheur a publié récemment les résultats de ses travaux où il compare l'activité dans le manteau à celle d'un moteur thermique. Un moteur à quatre pistons. Dans ce modèle, les pistons en bleu représentent des morceaux de croûte terrestre qui redescendent dans le manteau de la Terre; ;es pistons en rouge sont le véritable moteur de la planète. D'après son modèle, deux immenses panaches de roc solide sont repoussés vers la surface. Lorsque ces panaches remontent, ils font bouger la matière à la surface. De là les variations topographiques.

Pour améliorer ses modèles, il lui faudrait encore plus de données. Or, il n'existe aucune station sismique au fond des océans, qui représentent pourtant les deux tiers de la surface planétaire. Pour résoudre ce problème, David Stevenson a proposé une façon originale d'explorer le centre de la Terre. Le chercheur suggère d'installer un immense bassin de fer liquide au-dessus d'une fracture de la croûte terrestre. Puis de déclencher une explosion géante. Instantanément, le fer liquide va s'engouffrer dans la brèche comme l'eau s'écoule d'un bain. Au centre de la coulée de fer: une sonde faite d'un alliage très dur et de semi-conducteurs en diamant. Seul le diamant peut supporter des conditions aussi extrêmes. Durant la descente, la sonde va émettre sans arrêt des ondes acoustiques.

Le coût du projet de David Stevenson se compare aux grands budgets de la NASA comme ceux le télescope Hubble ou les robots martiens. Bien sûr, la proposition du géophysicien en a fait sourire plusieurs. « Je m'attends à ce que 95% de mes collègues rient de moi en lisant cet article et l'oublient tout de suite après. Mais ça m'est égal, et je suis très heureux de pouvoir les amuser. J'espère que le 5% des autres lecteurs, en plus de s'amuser, vont réfléchir sérieusement sur la viabilité de mon projet », espère David Stevenson.

On se pose encore de nombreuses questions sur la véritable nature du moteur de la Terre. Certains chercheurs croient par exemple que ce moteur est radioactif et qu'il pourrait bientôt s'éteindre. La réponse se trouve évidemment juste sous nos pieds. Mais pour l'instant, elle est toujours inaccessible.

Pour en savoir plus :

 


Nos émissionsNotre équipe
Radio-Canada.ca ©