Vos commentaires
Carnet d'adresses
Actualités scientifiques
Acheter une émission
Retour au menu principale
Émissions de la semaine Encyclopédie de A à Z
REPORTAGE  —  29 septembre 2002

 Du fil d'araignée transgénique  

L'araignée est un prédateur redoutable, qui paralyse sa proie avant de la dévorer. Mais son arme la plus perfectionnée, c'est sa toile. Pratiquement invisible, elle est faite d'un fil à la fois élastique et résistant, ce qui lui permet d'arrêter en vol de gros insectes.

Le fil de trame est plus résistant que le Kevlar, mais aussi plus solide et plus élastique qu'un fil d'acier de même poids. Si on fabriquait avec du fil d'araignée un câble de la grosseur du pouce, on pourrait soulever une dizaine d'autobus.

Un tissu en fil d'araignée pourrait résister à une balle de fusil. On pourrait donc en faire des vêtements pare-balles. Pas étonnant que l'armée des États-Unis tente depuis plusieurs années de produire du fil d'araignée. Mais contrairement au ver à soie dont l'élevage est facile, les araignées sont impossible à élever : elles se dévorent entre elles.

C'est au bout de son abdomen, dans des structures appelées filières, que l'araignée tisse son fil, un assemblage de protéines produites sous le contrôle de certains gènes. Ce sont ces gènes que l'entreprise Nexia, en banlieue de Montréal, a choisi d'utiliser. Des gènes de fil d'araignée isolés et brevetés par des chercheurs des États-Unis et pour lesquels Nexia a obtenu une licence. Une pratique contestée mais de plus en plus fréquente. C'est ainsi qu'en collaboration avec l'armée des Etats-Unis, Nexia a été la première à produire du fil d'araignée en laboratoire.

Nexia a mis au point un procédé qui permet de purifier ces protéines sans les détruire. Les protéines en solution passent ensuite sous pression dans des trous microscopiques, ce qui les force à s'aligner les unes contre les autres pour former une fibre. Enfin, on exerce une traction sur le fil. Cette étape est cruciale pour stabiliser la structure de la fibre et lui conférer ses propriétés mécaniques.

Le résultat : une fibre que Nexia a baptisée BioSteel. Comme le véritable fil d'araignée, elle peut absorber des chocs importants. Par contre, elle n'est pas encore capable de soutenir le même poids qu'un fil d'araignée de même diamètre.

L

Pour le moment, le BioSteel n'est pas au point pour la fabrication des vestes pare-balles. Nexia pourrait y remédier en améliorant ses méthodes de filage ou en bricolant les gènes pour accroître la force du fil.

En attendant, le BioSteel pourrait servir à faire des sutures chirurgicales et même du fil à pêche biodégradable. Contrairement au fil de nylon, une fois rompu, il se désintégrerait après quelques mois passés sous l'eau.

Mais quelles que soient les applications envisagées, les cellules du laboratoire ne produisent que de toutes petites quantités de protéines. Nexia doit aller plus loin, si elle veut assurer la viabilité économique du projet. Son ambition est grande: produire les protéines en quantité industrielle… dans le lait de chèvres.

Des chèvres porteuses d'un gène d'araignée

Au départ, le gène d'araignée a été introduit dans des embryons de chèvres, qui ont par la suite été implantés dans des mères porteuses. À leur naissance, les chevreaux sont devenus les fondateurs d'une lignée porteuse de gènes d'araignées.

En juillet 2002, Nexia annonçait qu'une centaine de chèvres transgéniques produisent désormais, dans leur lait, la protéine de fil d'araignée.
Et le premier produit que Nexia veut mettre en marché, c'est du fil pour les sutures chirurgicales.

Si tout se passe comme prévu, des sutures en fil d'araignée pourraient bientôt être commercialisées. Mais pour les autres applications, il reste encore beaucoup à faire, notamment améliorer la qualité des fibres et augmenter la taille du troupeau. Ce n'est pas demain qu'on verra des policiers vêtus de vestes pare-balles en fil d'araignée !

Pour en savoir plus

Nexia
Site de l'entreprise

Journaliste : Isabelle Montpetit
Réalisateur : Pascal Gélinas

 


 

Les araignées ont la capacité de fabriquer jusqu'à sept fils différents. Celui qui a les qualités les plus surprenantes, c'est le fil de trame, celui qui sert à former les rayons et le contour de la toile. C'est aussi ce fil qui leur permet de descendre du plafond à toute vitesse.


***

Comment s'assurer de ne produire la protéine d'araignée que dans le lait des chèvres ?

« En plus du gène de fil d'araignée, nous avons introduit un interrupteur moléculaire. Cet interrupteur ne permet l'expression du gène que dans la glande mammaire des femelles, et seulement pendant la lactation. Chez les mâles, il empêche le fonctionnement du gène. Chez les femelles, le gène se met en marche au moment de la lactation, ce qui permet de fabriquer la protéine. "


- Jeffrey Turner
PDG de Nexia




***





 


Nos émissionsNotre équipe
Radio-Canada.ca ©