Origine des volcans

Origine du mot : Du latin vulcanus (Vulcain, dieu romain du feu).
Volcans actifs 
: On compte environ 1500 volcans actifs sur la planète. Cette estimation ne tient pas compte des volcans au fond des océans. Durant les derniers 400 ans, plus de 580 d'entre eux sont entrés en éruption. Chaque année, on compte de 50 à 60 volcans en processus d'éruption.
Longévité : Habituellement, la longévité d'un volcan se calcule en dizaines de milliers d'années. Pour certains grands massifs volcaniques, on peut compter leur durée de vie en millions d'années. Entre deux éruptions, certains volcans peuvent demeurer endormis durant plusieurs siècles.

La Terre n'est pas simplement une boule froide réchauffée par le Soleil. Au centre de la Terre, à 6000 km sous nos pieds, se trouve un noyau de fer et de nickel en fusion à 7000 degrés Celsius, de quoi faire fondre tous les métaux! À 100 km à peine, dans le manteau, le magma bouillonne aux environs de 1000 degrés Celsius.

À la surface, en refroidissant, le magma s'est solidifié pour former d'immenses croûtes : les plaques tectoniques. Au nombre de 12, ces plaques forment les continents et le fond des océans. Pas tout à fait immobiles, elles bougent légèrement de quelques centimètres par année, comme d'immenses radeaux qui flotteraient sur une mer de magma.

C'est d'ailleurs la friction entre les plaques qui est responsable des séismes et des tsunamis.

 

Le volcanisme des zones en subduction

Dans un chaudron où on fait bouillir de l'eau, même si le couvercle retient la chaleur, le trop-plein peut s'évader par les bords. On retrouve le même phénomène à l'intérieur de la Terre : c'est le volcanisme des zones en subduction, là où les plaques se rencontrent. La chaleur s'échappe aux extrémités des plaques. C'est là que se situent 95 % des volcans et, parmi eux, les plus dangereux pour les humains.

 

 

Le volcanisme intraplaque

D'autres volcans obéissent à un mécanisme tout à fait différent : le volcanisme intraplaque. Au nombre d'une cinquantaine, ces volcans apparaissent au cœur même des plaques tectoniques, au-dessus de ce que l'on appelle des points chauds, des panaches de magma qui remontent vers la croûte terrestre. Le procédé s'apparente à celui de la « marmite à pression ». À l'endroit d'un point chaud, la chaleur très intense perce la croûte terrestre et s'échappe comme la vapeur au centre du couvercle d'une cocotte-minute. Le point chaud reste stationnaire, mais la plaque, elle, bouge. Comme un chalumeau, le point chaud perce alors un autre trou dans la plaque. Cela crée un nouveau volcan, et ainsi de suite. Voilà pourquoi, à mesure que la plaque se déplace, un volcan meurt et un autre naît. Les archipels d'Hawaï et de Tahiti sont nés de cette façon.

RECORDS

Le plus haut : le Nevada Ojos, au Chili, fait 6863 mètres d'altitude.
Le plus grand : le Mauna Loa, à Hawaï, est le plus grand volcan sur terre.
Le plus au nord : le Beerenberg, 2276 m, sur l'île Jan Mayen, dans la mer du Groenland, à 71 degrés 5 minutes de latitude Nord.
Le plus au sud : l'Érébus, 3795 m, île de Ross, en Antarctique, à 77 degrés 35 minutes de latitude Sud.

La Terre n'a pas l'exclusivité de la présence de volcans. On trouve sur Mars le plus haut volcan connu du système solaire : le mont Olympe. D'une largeur de 600 km et d'une altitude de 26 000 m, il est environ 3 fois plus haut que l'Éverest. Lors du périple de la sonde Voyager 2, on a également détecté la présence de plusieurs volcans en activité sur Io, un satellite de Jupiter.


Haut de page
Suite


Retour à Découverte Retour à radio-canada.ca