.  
Adaptation pour Internet : Caroline Paulhus

Émission du 15 août 2003

LA CULTURE DU TABAC

Réalisation : Mark Johnston
Production : NOMAD Films

Mark Johnston est non-fumeur et lutte contre le tabagisme. Élevé dans la région de Simcoe, d'où provient plus de 98 % du tabac consommé au Canada, il est déchiré entre les préoccupations économiques de ses amis producteurs et les effets nocifs de la cigarette sur la santé de sa mère.

 

L'histoire de Mark Johnston est bien particulière. Né à Simcoe, là où 98 % du tabac canadien est cultivé, il est revenu y passer quelques semaines à l'occasion du mariage de son frère. Mais il n'est pas revenu seul, il a amené avec lui une équipe de tournage pour découvrir comment les citoyens de cette ville s'adaptaient au monde de plus en plus non-fumeur.

La visite d'une ferme d'un ami de la famille a provoqué un profond questionnement. Le fermier cultive le tabac depuis la crise de 1929. Tous les étés, Mark Johnston avait l'habitude d'y travailler, et il a gardé d'excellents souvenirs de cette période de sa vie. À l'époque, il y avait plus de 4000 fermes familiales qui cultivaient le tabac. Les propriétaires sortaient au volant de voitures luxueuses. Aujourd'hui, avec les coûts de l'essence, de l'électricité et de la machinerie qui augmentent et le prix du tabac qui demeure stable, il n'en reste plus que 1200. Mark n'a pu que constater que le monde n'est plus le même. Même la reine du tabac, la reine de la fête de la moisson de l'année, ne fume pas!

Pourquoi continuer à cultiver du tabac alors? « Le tabac est une plante que l'on sème et qui s'épanouit, répond la fille d'un fermier. C'est une plante au même titre qu'un arbre ou que l'herbe. Les gens en font bien ce qu'ils veulent. C'est une question de choix. Les gens ne fument pas parce qu'ils doivent fumer. Ils fument parce qu'ils aiment ça. »

Pourtant, la nicotine amène bien les fumeurs à continuer leur consommation, non plus par plaisir, mais par dépendance. Mais dans une ville comme Simcoe, il est difficile d'être contre le tabac quand il est une source de revenus aussi indispensable à la région.

Le médecin de la communauté est un des premiers à ressentir cet embarras. « C'est vraiment difficile d'être médecin dans une communauté dont l'économie dépend en grande partie des retombées de l'industrie du tabac », explique un médecin.

Le tabac a d'abord été cultivé par les Indiens de la région, appelés les Neutres. Bien avant l'arrivée des Européens, ils fumaient leur tabac avec une pipe. Ils en fumaient un peu par plaisir, mais aussi parce qu'ils croyaient que cela pouvait traiter certaines maladies. Plutôt ironique! Au 17e siècle, les Neutres ont disparu. Fumaient-ils trop? Selon l'histoire, ce sont des guerres sanglantes entre les différentes nations amérindiennes qui ont terrassé les Neutres. Impossible donc de connaître leur condition physique, ils ont laissé trop peu de traces archéologiques. Une chose est certaine, les autochtones considéraient la plante comme sacrée, et cela modérait leur consommation. C'est la culture occidentale qui en a transformé la composition. Elle a ajouté des centaines de produits chimiques et trafiqué les niveaux de nicotine du tabac, créant ainsi un produit qui introduit des douzaines de carcinogènes à chaque bouffée.

« Je me sens déchiré entre ma sympathie pour [les fermiers] et mon inquiétude par rapport à la dépendance de ma mère au tabac qu'ils cultivent », commente Mark Johnston. D'ailleurs, son inquiétude s'est concrétisée pendant le tournage du reportage, alors que les médecins ont trouvé un emphysème dans un poumon de sa mère. Sa mère a aussitôt décidé de cesser de fumer. Non seulement a-t-elle eu à se battre contre une habitude qu'elle avait depuis 40 ans, mais elle a dû se battre contre la dépendance à la nicotine. Tout ce que le gouvernement fédéral s'est proposé de faire pour l'aider était de lui donner une brochure de 14 pages et l'accès à une boîte vocale au bout d'un numéro 1-800. Heureusement, sa famille était là pour l'encourager.

Du côté du fermier, sa fille a essayé de l'encourager à rester positif et à ne pas baisser les bras, mais le fermier a commencé à crouler sous la pression. « Je suis écœuré de cultiver du tabac. Je me lève le matin et j'entends les gars dire que nous mettons de la mort sur la table au lieu de la nourriture », a lancé le fermier. Peut-être pourra-t-il cultiver autre chose que du tabac. C'est ce qu'espère Mark Johnston.

En raison des droits d'auteur, ce reportage ne sera pas disponible sur Internet.


POUR EN SAVOIR PLUS

Santé Canada - tabagisme
Site officiel du gouvernement canadien

Tabac: chronique d'un désastre annoncé - Les tabaculteurs du Québec crient famine
Article paru dans le quotidien Le Devoir

Tobacco Free Initiative
Site de l'Organisation mondial de la Santé

Tobacco Journal International
Edité depuis 1963, TJI est le seul magazine professionnel international qui couvre l'ensemble des sujets liés à la production et au commerce du tabac.

 

L'émission Zone Libre est diffusée sur les ondes de Radio-Canada le vendredi à 21 h et présentée en rediffusion sur les ondes de RDI le samedi à 23 h, le dimanche à 4 h et à 20h, ainsi que le lundi à 3 h.

 

VOUS AVEZ MANQUÉ UNE ÉMISSION?

Toutes les émissions de la saison régulière sont archivées pour vous permettre de consulter le reportage que vous auriez manqué ou aimeriez revoir. Veuillez toutefois noter que les reportages achetés ne peuvent être archivés en format vidéo en raison des droits d'auteurs, mais ils sont disponibles en format texte.

Consultez la rubrique Reportages récents.

 

 

 
<% Sub lienFichierZoneLibre (leFichier, leServeur, texteLien, imageLien, laClass, textePasLien) Dim pathFichier : pathFichier = Server.MapPath("/Medianet/" & leServeur & "/" & leFichier & ".asx") 'Response.Write "=> " & pathFichier & "" Dim fobj Set fobj = Server.CreateObject("Scripting.FileSystemObject") If fobj.FileExists (pathFichier) then Response.Write " " & texteLien & "" Else Response.Write textePasLien End If End Sub %>